Warner Bros. Actualités L'Actu Cinéma

L'Enfer est à lui, classique parmi les classiques

Publié

L'Enfer est à lui, classique parmi les classiques

Réalisé par Raoul Walsh, L’Enfer est à lui (White Heat, en VO) est un classique du catalogue des studios Warner et un film de gangsters culte. Bien avant les célèbres Affranchis, c’est James Cagney, alias Cody Jarrett, qui régnait sur le monde des criminels en véritable égérie des films noirs. Découvrez ce chef-d’œuvre et ses coulisses.

Un film noir chauffé à blanc

Dans L’Enfer est à lui, James Cagney incarne Cody Jarrett, un criminel psychopathe entretenant une relation aussi fusionnelle qu’inquiétante avec sa mère. Arrêté pour un délit mineur, il est emprisonné et doit partager sa cellule avec un codétenu nommé Vic (Edmond O’Brien). Il s’agit en réalité d’un policier chargé de se lier d’amitié avec lui pour pouvoir ensuite infiltrer la bande de Cody qui n’a pas encore été interpellée. Lorsque Cody apprend la mort de sa mère et la trahison de sa femme Verna (Virginia Mayo), il rentre dans une colère folle et s’échappe avec Vic pour se venger.

L'Enfer est à lui - James Cagney et Virginia Mayo

L’Enfer est à lui est un film puissant tant sur le fond que sur la forme. Raoul Walsh réussit, grâce à une brillante et nerveuse réalisation, à faire monter le suspense et le doute à leur paroxysme dans un film de gangsters, ce qui en fait un classique du film noir. Mais il déjoue aussi les codes du cinéma américain de l’époque notamment sur la relation mère-fils souvent enfermée dans un schéma où la mère aime et déteste le fils qui n’arrive plus à trouver le droit chemin. Ici, les deux sont aussi fous l’un que l’autre et rien ne semble arrêter leur mal-être. La mort de la mère va définitivement faire basculer Cody, déjà névrosé, et l’entraîner dans une vengeance sanguinaire et sans pitié délicieuse pour le spectateur.

À noter que le film a inspiré la pop culture puisque le morceau "White Heat" de True Blue, le troisième album de Madonna, a pour introduction un dialogue d’une des dernières scènes du film. Malgré son succès et son statut de grand classique du film noir, L’Enfer est à lui n’a obtenu qu’une seule nomination aux Oscars de 1950 dans la catégorie meilleur scénario original pour la romancière et scénariste Virginia Kellog, à qui l’on doit La Brigade du suicide et Femmes en cage, un film sur l’univers carcéral au féminin.

L’influence de James Cagney

Grand nom du cinéma, James Cagney faisait partie des stars phares révélées par les studios Warner et rendu célèbre grâce à sa performance dans L’Ennemi public en 1931. Après la fin de son contrat d’exclusivité, l’acteur veut se détacher des rôles de gangsters et tente des projets plus personnels sans grand succès. Il accepte alors un nouveau contrat avec Warner et retrouve Raoul Walsh pour une troisième collaboration, L’Enfer est à lui, après Les Fantastiques Années Vingt (1939) et The Strawberry Blonde (1941).

James Cagney - L'Ennemi Public

Ce nouveau rôle de gangster trop classique au goût de James Cagney lui donne des idées. Après des discussions avec les scénaristes Ivan Goff et Ben Roberts, le personnage de Cody Jarrett devient alors un criminel psychopathe inspiré de Ma Baker et ses fils. L’acteur américain se donne corps et âme dans ce rôle innovant et s’investit dans une interprétation explosive, comme en témoigne la scène où son personnage apprend la mort de sa mère. James Cagney a simulé une crise de démence de manière tellement réaliste que les figurants ont réellement cru que le comédien devenait fou !

Avec L’Enfer est à lui, James Cagney confirme son statut d’acteur légendaire et d’incarnation mythique de voyous avec ce rôle de Cody Jarrett, l’un des gangsters les plus mémorables de l’histoire du cinéma. Jonglant entre grande préparation et improvisation folle, l’acteur, déjà pourtant très respecté, bluffe tout le monde et trouve avec Cody Jarrett l’un de ses meilleurs rôles.

(Re)découvrez L’Enfer est à lui dans le Coffret Films Noirs, disponible en DVD incluant Ennemis Publics, Le Petit César, Les Anges aux figures sales, La Forêt Pétrifiée et Les Fantastiques Années Vingt.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier