Warner Bros. Actualités

Les 7 films et séries pour un weekend hommage à Robin Williams

Publié

Les 7 films et séries pour un weekend hommage à Robin Williams

C’est bientôt le weekend ! Pour en profiter au maximum et rendre hommage à l’immense talent de Robin Williams – disparu cette semaine en Californie – nous vous avons concocté une sélection de rôles multifacettes. Si Obama a salué l’éclectisme de sa filmographie en tweetant : « Robin Williams était un animateur radio, un docteur, un génie, une nounou, un président, un professeur, un Peter Pan », le comédien a aussi été un redoutable tueur, un scientifique en hologramme, un prêtre zélé, un homme de lettres, un manchot qui a du swing et même l’un des clients du Central Perk de Friends ! Pour un weekend sous le signe du Septième Art et de Robin Williams, suivez le guide.

1) Le plus à contre-emploi : Insomnia

Alaska, saison du Jour Polaire. Chargé de résoudre le meurtre d’une adolescente, Will Dormer (Al Pacino) – un policier en fin de carrière, souffrant de récentes insomnies – va être pris à son propre piège. Ayant dissimulé une bavure dont il est l’auteur, Dormer reçoit un appel du meurtrier qu’il cherche à coincer, pour le faire chanter en menaçant de révéler son faux pas. Au pied du mur, le policier ne sait pas s’il doit mettre en cause l’implacable Walter Finch (Robin Williams), ou se plier à ses exigences en condamnant un innocent. La fatigue se faisant sentir, Dormer commence à penser qu’il n’y a pas d’échappatoire à cet enfer blanc…

Troisième film de Christopher Nolan, Insomnia (2002) est l’un des rares à montrer le côté sombre du jeu de Robin Williams, bluffant dans le rôle de composition d’un tueur sans scrupule. Avec ce remake du thriller norvégien éponyme, le réalisateur de la saga Dark Knight réunit un duo d’acteurs aussi prégnant qu’inédit : Al Pacino vs. Robin Williams. Sélectionné au Festival du Cinéma Américain de Deauville, le film a conquis la critique : « Refuser la nuit au genre noir (…) donne au film de quelque chose d'exsangue et d'atone qui lui sied plutôt bien » (Les Cahiers du Cinéma).

Ce film est disponible en VOD ou téléchargement définitif sur les plateformes officielles iTunes ou Warner, en cliquant ici

2) Le plus fantastique : A.I. Intelligence artificielle

Dans un futur proche, l’espèce humaine a dû s’adapter aux bouleversements du réchauffement climatique, en s’aidant de robots. Appelés 'mécas', ces androïdes font partie intégrante de la société, bien qu’ils soient perçus comme de simples substituts dépourvus d’émotion. Désireux de combler l’absence de son fils plongé dans le coma, un couple décide d’adopter David (Haley Joel Osment), un méca qui rêve de devenir « un vrai petit garçon ». Mais, lorsque leur fils biologique se réveille, les parents adoptifs abandonnent leur nouveau protégé à son sort. Seul et désemparé, il va faire une rencontre décisive : celle de Gigolo Joe (Jude Law), méca haut en couleurs.

En portant à l’écran Les Supertoys durent tout l'été (1969) – nouvelle que Brian Aldiss a écrite avec la complicité de Stanley Kubrick – Steven Spielberg marche dans les pas de son mentor et fait sien son scénario inachevé en signant un film d’anticipation poétique, salué par une double citation aux Oscars. Mordu de science-fiction depuis toujours, le réalisateur profite du contexte de paranoïa du nouveau millénaire, pour initier un diptyque technologique que Minority Report complètera l’année suivante. Revisitant le mythe de Pinocchio à l’ère de l’an 2000, le 'roi de l’entertainment' n’oublie pas de réserver un rôle à l’autre grand rêveur d’Hollywood : Robin Williams, qui double le Dr. Know, un scientifique avec lequel David communique par hologramme. Particulièrement ému par la disparition de celui qu’il a aussi dirigé dans Hook, Spielberg évoquait cette semaine « un éclair de génie comique ».

Ce film est disponible en VOD ou téléchargement définitif sur les plateformes officielles iTunes ou Warner, en cliquant ici

3) Le plus décalé : Permis de mariage

Impatients de se marier, Ben (John Krasinski) et Sadie (Mandy Moore) ont confié au Révérend Frank (Robin Williams) le soin d’officier leur union. Loin de se douter du parcours du combattant qui les attend, les deux fiancés acceptent de suivre les cours hauts en couleurs d’initiation prénuptiale du prêtre zélé. Commence alors une série d’épreuves toutes plus folles les unes que les autres, destinées à les préparer aux imprévus que réserve la vie conjugale.

Comme un poisson dans l’eau dans son registre de prédilection, Robin Williams porte cette comédie avec son humour et son charisme habituels. Si l’intrigue allie émotion, romance et scènes cocasses, elle se savoure avant tout parce que clown d’Hollywood est en tête d’affiche. Permis de mariage (2007) donne l’occasion à l’acteur de faire un retour réussi dans le registre comique, après un intermède plus sérieux durant la première moitié des années 2000. Fous rires garantis !

Ce film est disponible en VOD ou téléchargement définitif sur les plateformes officielles iTunes ou Warner, en cliquant ici

4) Le plus littéraire : Le Monde selon Garp

Toute sa vie, T. S. Garp a essayé de se frayer un chemin dans le monde. Si la chance lui sourit parfois, elle l’abandonne aussi à d’autres moments. Après une enfance passée sous la coupe d’une mère féministe qui l’initie aux joies de la littérature, il aspire à embrasser une carrière d’écrivain. À l’âge adulte, devenu un auteur reconnu et un père dévoué, Garp ne parvient pourtant pas à s’épanouir de façon harmonieuse. Entre espoir et désillusion, il garde néanmoins toujours le sourire.

Film phare de George Roy Hill, Le Monde selon Garp (1983) possède un charme unique, qui a tout de suite séduit Robin Williams à la lecture du scénario. Le rôle un peu bancal et terriblement attachant de T. S. Garp – « Terribly Shy / Terribly Sexy / Terribly Sad* » – semble taillé pour lui et le comédien ne s’y trompe pas, puisque cette interprétation « proche de la perfection » (Mountain Xpress) lui permet de conquérir encore un peu plus le cœur du public. Adapté du roman qui avait valu le National Book Award à John Irving cinq ans plus tôt, le film donne de l’ampleur à l’histoire originale grâce à son casting de haut rang, auquel on retrouve la débutante Glenn Close.

Ce film est disponible en VOD ou téléchargement définitif sur les plateformes officielles iTunes ou Warner, en cliquant ici

5) Les plus animés : Happy Feet 1 et 2

À la différence des autres manchots d’Antarctique, qui rivalisent de talent dès qu’il s’agit de pousser la chansonnette, le jeune Mumble est complexé par sa voix de crécelle. Ne pouvant se résoudre à cette situation embarrassante, il choisit d’explorer un nouveau domaine artistique : la danse. Devenu le meilleur danseur de claquettes du pôle Sud, Mumble se trouve toutefois face à un nouveau défi de taille des années plus tard, en s’apercevant qu’il sera difficile de faire partager sa passion à son fils, Erik. Réfractaire à toute forme de danse, ce dernier donne bien du fil à retorde à son père !

En marge de sa carrière face caméra, Robin Williams était aussi un doubleur vocal hors-pairs. Indissociable Génie d’Aladdin pour le public anglophone, il n’a pas hésité à donner de la voix pour participer à l’aventure enneigée du diptyque de George Miller. Aux côtés d’Elijah Wood, Hugh Jackman et Sofia Vergara, il se glisse dans la peau d’un manchot qui a de l’énergie à revendre : Ramon. Faisant d’une pierre deux coups, il prête également sa voix à l’endiablé Lovelace, comme l’auront peut-être deviné les oreilles les plus affûtées de la VO.

Ce film est disponible en VOD ou téléchargement définitif sur les plateformes officielles iTunes ou Warner, en cliquant ici pour le premier opus

Et ici pour le second

6) Le plus 'amical' : Friends, épisode 324 : « Celui qui voulait être champion »

À New York comme ailleurs, les petits tracas de la vie de tous les jours peuvent vite se transformer en  une folle aventure. Les six amis de Friends l’ont bien compris et c’est en se serrant les coudes qu’ils surmontent les obstacles qui se dressent sur leur route… avec plus ou moins de réussite, mais toujours dans la bonne humeur !

QG des friends, l’emblématique café de Gunther a été le théâtre d’un sketch surréaliste entre Billy Crystal (Quand Harry rencontre Sally) et Robin Williams. Campant respectivement un gynécologue et un mari trompé qui se retrouvent au Central Perk, les deux mastodontes de la comédie US échangent un dialogue des plus savoureux, sous le regard interloqué de Rachel (Jennifer Aniston). Une séquence particulièrement appréciée des puristes et qui vaut son pesant de popcorn !

Cet épisode est disponible en VOD ou téléchargement définitif sur les plateformes officielles iTunes ou Warner, en cliquant ici

*« Terriblement timide / Terriblement sexy / Terriblement triste », comme le dit Garp lorsqu’on le questionne sur la signification des initiales de son nom, « T. S. » Garp.

Attention