TOUT WARNER BROS.

Lego® Ninjago®, Le Film : les shinobis en ordre de bataille

Alors que Lego® Batman, Le Film tient le haut de l’affiche et se paye le luxe d’être n°1 des démarrages US, une autre déclinaison du célèbre jeu de construction se profile à l’automne. Nouvel opus de la franchise Lego par les studios WAG , Lego® Ninjago®, Le Film fait la part belle aux combattifs protégés de Sensei Wu. Si on ne présente plus ces ninjas jaunes aux jeunes spectateurs, qui suivent leurs aventures télévisuelles depuis plusieurs années, le grand public va faire la connaissance de cette bande à laquelle on devient vite accro. Présentation, dans une bande annonce qui met l’eau à la bouche avant le 11 octobre .

Père vs. fils

Rien ne va plus à Ninjago City. Le despotique Garmadon a décidé de jeter son courroux sur la ville et menace les habitants. Bien décidés à protéger leurs concitoyens et à préserver la paix fragile qui régnait jusqu’à présent, les disciples de Sensei Wu se préparent à se lancer dans la bataille. Pour espérer triompher du super-méchant avant qu’il ne soit trop tard, Lloyd revêt son identité secrète de Ninja Vert et mobilise ses acolytes, les vaillants maîtres-bâtisseurs. Mais l’enjeu est de taille et un obstacle supplémentaire se profile déjà sur la route de la victoire… leur ego !

LeoNinjago4

Dans la veine du désopilant spin-off consacré à Batman, Lego® Ninjago®, Le Film joue la carte de la dérision. Un angle efficace, perceptible dans les premières images du film d’animation, bien que les ninjagos n’aillent pas jusqu’à parler d’eux à la troisième personne comme l’Homme chauve-souris a coutume de le faire. Truffées de répliques mordantes et de jeux de mots propres à l’esprit décalé Lego , ces quelques minutes sont le présagent d’un concentré d’humour dans la veine des précédents opus. Comment ne pas avoir le sourire en entendant le grand méchant désespérer en s’apercevant que le Ninja Vert et Lloyd ne font qu’un :

« Alors mon propre fils est mon pire ennemi ? C’est vraiment du lourd »

Kung-fu, kaijū eiga et humour

Avec ses décors en images de synthèse et sa mise en lumière graphique qui donne une impression de relief, Lego® Ninjago®, Le Film est visuellement bluffant. Comme de rigueur sous la bannière Lego, les paysages paraissent composés de millions de briques. Un assemblage de pièces qui fait illusion et qui ancre le film dans l’esthétisme de la licence . Les codes du film de kung-fu , eux aussi, sont bien là : dragon volant, honneur du guerrier, sabres, nunchakus et bandanas noués sur les yeux. Les aficionados auront aussi repéré les références aux robots Jaegers de Pacific Rim et au kaijū eiga , film catastrophe japonais dont Godzilla est l’emblème. Rappelons que le monstre de la Toho fait justement un caméo en briques dans Lego® Batman, Le Film .

LeoNinjago3

Au rythme du tube entraînant de Taylor Swift Bad Blood (« Mauvais sang », prophétique au vu de l’embarrassante filiation de Lloyd avec Garmadon), la bande annonce explosive se dévoile dans un déluge d’action. Les tracas du quotidien s’invitent également dans l’histoire, comme le montre la séquence dans laquelle le portable de Garmadon (alias Evil Dad) « appelle tout seul » son fils. Il n’en fallait pas plus pour enthousiasmer la presse. « Le trailer du prochain film Lego, Ninjago, casse des briques », titre Le Journal du Geek , tandis qu’Écran Large souligne que « le film semble très beau et impressionnant techniquement parlant ». Signé Charlie Bean, il s’appuie sur un casting vocal VO 5 étoiles emmené par Jackie Chan, Dave Franco et Justin Theroux.

Lego® Ninjago®, Le Film en salles le 11 octobre en 2D et 3D !

Vous aimerez aussi

Attention