Warner Bros. Actualités 2016 : Une année cinéma à couper le souffle

2016 : Une année cinéma à couper le souffle

Publié

2016 : Une année cinéma à couper le souffle

Riche en action et en émotions, l’année 2016 a surtout été pleine de sorties événement . À présent qu’on s’apprête à entrer dans une nouvelle année hautement cinéphile, retour sur les temps forts des 12 derniers mois à travers un panel non-exhaustif des longs métrages qui ont conquis les salles obscures.

Spotlight

Ouvrant l’année 2016 avec panache, Spotlight a touché le public au cœur, au même titre que l’Académie des Oscars , qui lui a remis 2 trophées (meilleur scénario et meilleur film de l’année). Œuvre choc, car inspirée de faits réels et mise en scène avec brio, Spotlight a aussi reçus les lauriers des BAFTA , des SAG Awards , de l’AFI et 5 étoiles presse du Parisien , qui observe : « Spotlight s'inscrit dans la grande tradition américaine des films d'enquête journalistique comme Les Hommes du président (1976), chef-d'œuvre d'Alan J. Pakula sur l'affaire du Watergate ». Ici, il s’agit du scandale de l’Église catholique couvrant un réseau de prêtres pédophiles, au début des années 2000. Une enquête qui a valu à l’équipe Spotlight du Boston Globe le prix Pulitzer et à Tom McCarthy de signer son film le plus poignant.

BatmanVSuperman5

Batman v Superman : L’Aube de la Justice

Rendez-vous ultra-attendu des mordus de comics, le face-à-face des deux titans DC a fait des étincelles sur grand écran. Déjà à la manœuvre du reboot de Superman, Man of Steel (2013), Zack Snyder dirige Henry Cavill pour la seconde fois dans le rôle du justicier à la cape rouge. Inédite, la confrontation de l’Homme d’acier avec Batman voit Ben Affleck enfiler le costume de l’Homme chauve-souris avec une saisissante prestance. « On adhère très vite au personnage de Ben Affleck », souligne Public . Nouvelle venue dans la « famille », Gal Gadot revêt la tunique guerrière de Wonder Woman en offrant une belle touche de féminité au duo qui se partage l’affiche. Côté effets spéciaux comme en termes de rebondissements narratifs, la mythologie DC est à l’honneur !

Conjuring 2

Suite du glaçant Conjuring, Conjuring 2 reprend la même équipe et les mêmes ingrédients de la peur que le volet initial. Sous l’égide de James Wan , que la presse présente comme le digne héritier de Romero et Friedkin, les Warren ouvrent un autre de leurs dossiers au public. Ceux qui ont tremblé devant la malédiction des Perron d’Harrisville le savent, le cas d’Enfield est tout aussi terrifiant. Dans les années 1970, un mal étrange s’abat sur une tranquille famille de la banlieue londonienne d’Enfield. Après avoir défrayé la chronique au point d’attirer les caméras de la BBC, la possession dont Janet a été victime est ainsi retranscrite au cinéma par le maître du genre. Avec Vera Farmiga et Patrick Wilson en tête d’affiche, des jump scares en pagaille et un suspense oppressant de la première à la dernière minute, l’angoisse est totale.

Tarzan2

Tarzan

En revisitant la légende de l’Homme-singe qu’Edgar Rice Burroughs a imaginé au début du siècle dernier, David Yates montre à son public qu’il n’est pas le cinéaste d’un seul univers. Avec 4 opus d’Harry Potter et la pentalogie des Animaux Fantastiques à l’horizon de sa filmographie, Yates est expert des histoires de J.K. Rowling, mais c’est à un autre héros de la littérature qu’il se consacre avec Tarzan . Époustouflant sur le plan formel – surtout grâce au relief qu’offre l’IMAX 3D – ce film de haut vol est emmené par un duo des plus séduisants : Alexander Skarsgård dans le rôle-titre et Margot Robbie dans celui de Jane. Pas en reste, les seconds rôles comptent de prestigieux interprètes, dont Christoph Waltz, Samuel L. Jackson et Djimon Hounsou . Une belle distribution pour un film qui permet à la jungle de retrouver son roi.

Suicide Squad

Dans un registre aussi musclé que Batman v Superman : L’Aube de la Justice, Suicide Squad explore l’autre versant de la justice. En se plaçant du point de vue des méchants, David Ayer montre que les antagonistes DC sont aussi fascinants que les héros qui se taillent la part du lion. Aux côtés d’une Harley Quinn (Margot Robbie) plus bipolaire que jamais, d’un Joker (Jared Leto) au grain de folie contagieux et d’un Deadshot (Will Smith) taciturne, la légende DC prend un nouveau tournant. Moralement critiquable, le bataillon de super-méchants qui s’agrège autour d’Amanda Waller (Viola Davis) n’en demeure pas moins charismatique. Punchlines mordantes et coups d’éclats sont de la partie, le tout servi par une BO entêtante et un déluge d’explosions. Cerise sur le gâteau, l’interprète de la jokerette a récemment été couronnée meilleure actrice dans un film d’action aux Critics Choice Awards . Une raison supplémentaire de découvrir Suicide Squad en version longue.

LesAnimauxFantastiques6

Les Animaux Fantastiques

À Poudlard, il existe un manuel intitulé Vie et habitat des animaux fantastiques . Son auteur, Norbert Dragonneau , était inconnu jusqu’à ce qu’il devienne la star des Animaux Fantastiques . Un film qui se déroule à New York environ 70 ans avant qu’Harry n’entre à l’école de Dumbledore, qui est à la fois un spin-off de la saga Harry Potter , un prequel et le premier volet d’une pentalogie . Pour que le résultat soit à la hauteur de l’attente des millions de fans, J.K Rowling s’est hissée au rang de scénariste, tandis que David Yates a pris les rênes de la mise en scène. Face caméra, l’oscarisé Eddie Redmayne se glisse dans le costume des années 1920 du héros un brin malhabile de cette nouvelle épopée loin de la Grande-Bretagne dont les Potterheads étaient familiers. Ayant franchi le demi-milliard de dollars de recettes mondiales après seulement deux semaines d’exploitation, Les Animaux Fantastiques entame une seconde saga qui s’annonce aussi prometteuse que la précédente.

Beauté cachée

Concluant l’année sur une touche enchantée, Beauté cachée est le film choral de Noël qui clôt 2016… en beauté ! Comme de coutume, David Frankel ( Le Diable s’habille en Prada, Marley & Moi ) ne propose pas une histoire conventionnelle. Ici, l’originalité prime. On découvre l’histoire d’un homme ( Will Smith ) rongé par le chagrin après la perte d’un être cher, qui envoie des lettres comme des bouteilles à la mer à l'Amour, au Temps et à la Mort. Une correspondance désespérée jusqu’à ce que ses destinaires ne lui répondent en se manifestant sous la forme de personnes en chair et en os. Un scénario plein d’émotions qu’on doit à Allan Loeb , qui prend forme à travers un casting de rêve : Kate Winslet, Keira Knightley, Edward Norton, Helen Mirren . « Le film parle de ces choses qu’on tient pour acquises et qu’on ne remarque pas », a confié le réalisateur en levant une partie du voile de Beauté cachée .

Bonnes fêtes de fin d’année sous le signe du septième art !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier