TOUT WARNER BROS.

Everything, Everything : La romance qui a tout pour plaire

Cet été les cœurs d’artichauts vont se serrer avec Everything, Everything , drame romantique adapté d’un best-seller plein d’émotions. Marchant dans les pas de l’auteure jamaïcaine Nicola Yoon , la réalisatrice Stella Meghie porte l’amour impossible de deux adolescents sur grand écran. À la croisée de Si Je Reste et de Nos Étoiles contraires , l’histoire a déjà conquis des millions de lecteurs et ne manquera pas d’en faire autant dans les salles obscures. Premières indiscrétions sur ce teen movie sentimental .

S’ouvrir au monde

Se décrivant sur son site comme « désespérément romantique », Nicola Yoon entraîne des foules d’adeptes dans son sillage. Stella Meghie en fait partie. Dans les petits papiers du festival de Toronto depuis que son premier long métrage ( Jean of the Joneses , 2016) y a été sélectionné, la cinéaste canadienne fait aujourd’hui le grand saut, en passant du registre indé à celui de l’adaptation d’un succès de librairie . Un challenge qu’elle relève en s’appuyant sur l’expérience de J. Mills Goodloe , son scénariste. Dans son élément, le scénariste d’Adaline met tout son talent au service de cette romance contrariée par le destin.

EverythingEverything1

L’héroïne d’Everything, Everything est une ado de 18 ans qui a la vie hors norme d’une malade coupée du monde, mais les aspirations de son jeune âge. Recluse en raison du syndrome de « l’enfant bulle » dont elle souffre depuis toujours, Maddy n’a jamais mis le nez hors de sa maison. Une prison aseptisée depuis laquelle elle aperçoit un jour le fils des nouveaux voisins, Olly . Dès cet instant ce boy next door occupe toutes ses pensées et, alors qu’une surprenante idylle nait entre eux, les obstacles à franchir paraissent immenses. Parviendront-ils à les surmonter pour donner une vraie chance à leur histoire d’amour ?

Casting prometteur

Les fans de la saga Hunger Games reconnaîtront la jolie Amandla Stenberg dans le rôle féminin principal, tandis que Nick Robinson (vu dans Jurassic World ) lui donne la réplique sous les traits de l’ombrageux Olly. Un tandem qui devrait faire des étincelles et que viennent compléter Ana de la Reguera ( Sun Belt Express ) et Anika Noni Rose ( Dreamgirls ). Côté coulisses, c’est sous le signe du girl power que s’effectue la distribution des rôles. Coproductrices du film, Leslie Morgenstein et Elysa Dutton officient sous la bannière d’Alloy Entertainment, tandis que la production exécutive revient à Victor Ho.

EverythingEverything2

L’équipe technique s’articule quant à elle entre le directeur de la photographie Igor Jadue-Lillo , qui avait gagné ses galons avec Tout va bien ! The Kids Are All Right , la chef-décoratrice d’American Sniper Charisse Cardenas et la chef-monteuse attitrée de la saga Divergente Nancy Richardson . Enfin, la chef-costumière Avery Plewes , que Meghie connaît bien pour avoir déjà fait appel à elle sur son précédent film, renouvelle sa collaboration avec la jeune réalisatrice.

Du beau monde devant et derrière la caméra pour donner du relief à une histoire déjà forte sur le papier et qui promet d’être d’autant plus intense au cinéma. Sortie prévue cet été !

Vous aimerez aussi

Attention