Warner Bros. Actualités #DCSuperBattle : Godiva vs. Docteur Light

#DCSuperBattle : Godiva vs. Docteur Light

Publié

#DCSuperBattle : Godiva vs. Docteur Light

Avec sa flamboyante chevelure blonde et sa tenue blanche soulignant sa svelte silhouette, Godiva mérite son alias de déesse du comics. Si d’aucuns considèrent qu’elle brille plus par son physique que par son intelligence, la jeune femme n’en demeure pas moins éclairée que l’obscur Docteur Light . Un super-méchant aux sombres desseins, utilisant ses connaissances de physicien pour semer le chaos. Nul doute qu’un face-à-face entre eux ferait des étincelles… Tout de suite, place à leur #DCSuperBattle !

Divine Godiva

Alias : Godiva renvoie à trois personnages distincts, mais n’a qu’un seul alias : Dorcas Leigh , sa véritable identité.

Origines et avatars : Comme souvent chez DC, un même personnage peut se décliner à travers plusieurs versions sensiblement différentes. C’est le cas de Godiva, qui est tantôt présentée comme une super-héroïne , tantôt comme une super-méchante. De quoi brouiller les pistes, même si elle possède un charisme à toute épreuve, faisant d’elle un personnage qu’on est forcément enclin à apprécier. C’est en 1977 qu’elle voit le jour, dans le Super Friends #7 , grâce à l’habile coup de crayon d’E. Nelson Bridwell . En plus de façonner son envoûtante apparence, l’artiste signe le scénario.

DcComics210

En cette fin d’une décennie 1970 marquée par le mouvement hippie, la mode est aux cheveux longs portés détachés. La jeune femme n’échappe pas à la règle. Blonds comme les blés et longs presque jusqu’aux pieds, ses cheveux – semblables à la crinière d’une lionne – sont sa signature. D’emblée, elle se caractérise par sa beauté. Issue de la bourgeoisie britannique , Dorcas Leigh réalise son premier coup d’éclat en tant que Godiva, en contribuant à désamorcer une bombe, supposée exploser en périphérie de Londres. N’hésitant pas à apporter son concours à son homologue américaine Wonder Woman , ou à Superman , elle devient une fidèle alliée des justiciers œuvrant sur le vieux continent et intègre la Justice League Europe . Elle en profite pour protéger sa ville d’adoption, Paris . Affiliée aux univers des Teen Titans, de Batman et de Flash, Godiva est essentiellement connue des dévoreurs de BD.

Mode opératoire : L’impressionnante chevelure de Godiva est son arme principale. L’héroïne est, en effet, capable de contrôler le mouvement de ses cheveux , pour agripper quelque chose ou crocheter une serrure. De surcroît, ceux-ci sont entourés d’un champ magnétique pouvant soulever des objets lourds (jusqu’à deux tonnes d’acier), selon le principe de l’électricité statique. Ayant donné du fil à retordre à la redoutable Queen Bee , elle devient une ennemie à abattre pour la reine des abeilles, qui se venge en lui faisant un lavage de cerveau . Si la super-héroïne est alors transformée en super-méchante, ses missions parlent pour elle et lui permettent de rester chère au cœur des fans de la première heure.

Docteur Light, génie du mal

Alias : Docteur Light correspond lui aussi à plusieurs personnages. Brillant par sa cruauté, Arthur Light est le plus emblématique, bien que Kimiyo Hoshi soit ancrée dans l’esprit des lecteurs. Comme on l’apprendra plus tardivement, le premier Docteur Light s’appelle Jacob Finlay .

Origines et avatars : Fruit de la collaboration de Gardner Fox (scénario) et Mike Sekowsky (dessin), Docteur Light est introduit dans l’univers DC à l’été 1962 , au sein du Justice League of America #12 . Antagoniste des Teen Titans, il puise ses ressources maléfiques de sa maîtrise de la science et de son costume . Lorsqu’on découvre Arthur Light pour la première fois, il est déjà du mauvais côté de la justice. De criminel en blouse blanche à super-méchant sans scrupule, il n’y a qu’un pas, qu’il franchit en assassinant le Docteur Light originel (Jacob Finlay) et en usurpant son identité . Ce meurtre qui scelle son destin n’est toutefois pas sans conséquences. Dépourvu de morale, Arthur Light sera hanté – au sens propre – par le spectre de celui à qui il a ôté la vie. Au contraire de Finlay, super-héros prometteur à la carrière trop tôt avortée, le nouveau Docteur Light est pétri de mauvaises intentions.

DcComics211

C’est d’abord contre la Justice League qu’il dirige ses assauts, avant de se rendre compte qu’il n’a pas la force nécessaire. Trouvant dans les Teen Titans des ennemis qu’il juge à sa mesure, le super-méchant mobilise ses troupes, en réunissant des criminels aguerris sous la bannière des Fearsome Five . Malgré ses nombreuses tentatives de mettre à mal les Teen Titans, Docteur Light enchaine les déconvenues , jusqu’à être mis hors-jeu par de simples enfants. Un sérieux revers pour l’ex-physicien, qui cherche ensuite des alliés auprès des mercenaires d’Amanda Waller, en rejoignant les rangs de la Suicide Squad . Revenu d’entre les morts après un court séjour en Enfer, il est à nouveau tué, mais ressuscitera une seconde fois ; ce qui atteste de sa puissance. En BD, comme en animation dans la série Teen Titans, ce personnage n’est pas à prendre à la légère !

Mode opératoire : Né sans pouvoirs spécifiques, Docteur Light a obtenu sa force destructrice du costume de son prédécesseur. Comme son nom l’indique, celui-ci lui permet de contrôler la lumière . Si cette arme peut sembler dérisoire au vu des superpouvoirs d’autres personnages DC, elle lui sera utile en bien des occasions. Capable d’éblouir ses ennemis, il sait se rendre invisible aux yeux de ceux le regardent quand il actionne sa botte secrète. À l’instar de Green Lantern, il est doué de photokinésie , pouvant ainsi canaliser une source lumineuse en faisceau destructeur. Son intelligence frise le génie. Adepte du jeu de dupes, il crée des hologrammes . Qu’elles soient à son image ou à celle de ses adversaires, ces images virtuelles ont pour effet de provoquer une confusion qui lui profite. Par ailleurs, il utilise l’énergie comme moyen de défense pour générer un champ protecteur autour de lui et peut aussi s’extirper de délicates situations en volant .

La Battle

Bien que Docteur Light ne soit ni un personnage majeur de la galaxie DC, ni un super-méchant d’une puissance incommensurable, le scientifique est un tenace grain de sable dans les rouages de la justice. Son QI élevé lui vaut d’avoir une longueur d’avance sur des challengers qui miseraient davantage sur leur force physique. Toutefois, l’intellect ne fait pas tout et les défaites successives que lui ont infligées les Teen Titans au fil des ans en témoignent.

DcComics212

Femme à poigne de l’univers du comics, Godiva est, quant à elle, plus instinctive et moins cérébrale. Sachant user de ses charmes, elle est parvenue à faire succomber l’emblématique Booster Gold , joueur de football américain à la tenue dorée. Si cette idylle lui donne des airs de cheerleader, la jeune femme est loin de se cantonner à l’image superficielle qu’elle peut véhiculer. Ses faits d’armes parlent pour elle et nous donnent toutes les raisons de croire qu’elle ne se laisserait pas éblouir par Docteur Light. La gagnante est donc Godiva !

Pour rappel, la Suicide Squad vous attend actuellement au cinéma

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier