Warner Bros. Actualités

Stallone décroche son premier Golden Globe avec CREED – L’Héritage de Rocky Balboa

Publié

Stallone décroche son premier Golden Globe avec CREED – L’Héritage de Rocky Balboa

Indissociable de son rôle de Rocky, Sylvester Stallone doit sa réussite cinématographique à ce personnage fétiche. Quarante ans après avoir initié son glorieux parcours hollywoodien, le boxeur aux pieds d’argile lui vaut aujourd’hui de remporter son premier Golden Globe , dans la catégorie Meilleur acteur masculin secondaire pour CREED – L’Héritage de Rocky Balboa (13 janvier) . Une consécration de plus pour le comédien presque septuagénaire, qui a su toucher les votants en plein cœur, comme il l’avait fait en 1976 avec le premier volet triplement oscarisé de ses aventures sportives. Rocky Balboa , un nom cher aux cinéphiles, toutes générations confondues et, surtout, un rôle qui va comme un gant à Sly.

Golden Globe du Meilleur acteur masculin secondaire

Grâce à Ryan Coogler , aux manettes de la mise en scène, Stallone porte une septième fois sa saga culte sur grand écran, en rendant un bel hommage à ses débuts sur les plateaux de tournage. Lorsqu’il se lance dans le cinéma, au début des années 1970, les premiers temps sont difficiles et, à l’instar du parcours semé d’embûches de son alter ego fictionnel, Sylvester Stallone essuie d’abord plusieurs déconvenues. Loin de se laisser abattre par les rôles de seconde zone et les panouilles non-créditées qu’on lui propose, l’acteur en herbe décide de prendre le contre-pied de ces prémices hésitants, en imaginant une histoire très personnelle : celle d’un Monsieur Tout-le-monde rêvant de gloire et de reconnaissance.

Creed16

« Tu vas te prendre une raclée, tu vas te faire mettre KO, tu vas te relever, et tu verras alors si tu as vraiment ce qu'il faut pour devenir champion » (Rocky à Adonis, CREED – L’Héritage de Rocky Balboa)

Quatre décennies plus tard, la légende de Stallone prouve qu’il a eu raison de croire en ses rêves et de se donner les moyens de les accomplir. Lauréat de plus de 40 récompenses glanées au fil des ans, il est autant aimé du grand public, que respecté de la presse, qui ne tarit pas d’éloges sur sa dernière performance. « CREED – L’Héritage de Rocky Balboa ne remet pas seulement la saga et Sly sur leurs pieds, mais les revigore complètement », écrit Empire Magazine . Ce Golden Globe rappelle, non seulement qu’en plus de la reconnaissance populaire et critique, Sylvester Stallone bénéficie d’une reconnaissance académique, et permet ainsi au comédien de compléter un tableau de chasse déjà bien rempli.

Force et émotions

Dès le premier volet de sa franchise, Stallone avait brouillé les pistes, en signant un scénario en marge des sentiers battus. Contrairement aux films de boxe conventionnels, le véritable dénouement de Rocky ne se situe pas sur le ring et l’issue du combat n’est pas ce qui importe le plus. Le véritable message du film se concentre sur le dépassement de soi . Un thème qui accompagne le spin-off et sa BO, dont le titre Jusqu’au bout (CREED) du S-Crew de Nekfeu est éloquent en la matière. Considéré comme une ode au rêve américain , le premier Rocky posait les jalons de ce leitmotiv, qui sert de fil conducteur à CREED – L’Héritage de Rocky Balboa. Un film aussi spectaculaire que déchirant , pour lequel Ryan Coogler et son coscénariste Aaron Covington ont su préserver l’essence de la franchise originelle.

Creed21

N’ayant pas connu son père, le champion Apollo Creed, le jeune Adonis Johnson cherche à briller, à son tour, sur le ring en incarnant l’héritage du mythique boxeur. Contactant Rocky pour qu’il l’entraîne, il va non seulement découvrir jusqu’à quel point il peut se surpasser, mais aussi amener son coach à se recentrer sur l’essentiel. Un voyage initiatique intergénérationnel , où Stallone livre une interprétation sans concession, emplie d’émotions. Jouant de son image d’ex-boxeur fatigué, il insuffle une tendresse à l’intrigue, tout en glissant çà et là des notes d’humour des plus appréciables. Un jeu nuancé qui rappelle le talent de ce comédien tout souvent réduit à son imposante carrure, en réalité doué d’une grande sensibilité.

Pour rappel, CREED – L’Héritage de Rocky Balboa sort dans les salles françaises le 13 janvier !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier