Warner Bros. Actualités

De Gotham City à Dunkerque, le style Christopher Nolan

Publié

De Gotham City à Dunkerque, le style Christopher Nolan

En seulement dix longs métrages, de Following à Dunkerque, en salles mercredi 19 juillet, Christopher Nolan s'est immiscé au panthéon des réalisateurs les plus doués et influents du septième art. Âgé de 46 ans, le cinéaste, malgré une filmographie aussi éclectique que celle d'un certain Stanley Kubrick, se distingue par un style bien particulier. La preuve en quatre points.

Une flopée d'acteurs fétiches

dunkerque6

Martin Scorsese a eu Robert De Niro – puis Leonardo DiCaprio –, Steven Spielberg Tom Hanks, tandis que Tim Burton a usé Johnny Depp jusqu'à la corde. Il est propre aux grands cinéastes de disposer à leur merci d'acteurs de grand talent, souvent pour le plus grand bien des deux parties. Chez Christopher Nolan, c'est une myriade de comédiens d'envergure qui se distinguent depuis le début de sa carrière. En effet, l'Américain a dirigé à six reprises le grand Michael Caine, fait confiance cinq fois à l'Irlandais Cillian Murphy, quatre fois à Christian Bale, son Chevalier noir, et signe avec Dunkerque sa troisième collaboration avec Tom Hardy.

L'art du teasing

Qui n'a jamais hurlé devant une bande annonce dévoilant l'intrigue entière du film, laissant se dessiner les rouages du récit et dévoilant ses scènes les plus marquantes en à peine 2 minutes 30 ? Chez Nolan, ce genre d'hérésie n'arrive (presque) jamais. La preuve avec la promotion de son dernier né Dunkerque, qui ne s'est dévoilé jusqu'à sa sortie qu'avec des bandes annonces minimalistes et une poignée de photos. Il en a été de même pour ses précédentes œuvres, Inception et Interstellar notamment, qui ont laissé le soin aux spectateurs de découvrir leur intrigue à tiroirs une fois au cinéma.

Le roi des effets spéciaux traditionnels

inception5

En allant visionner Dunkerque, ne vous attendez pas à un déluge d'effets spéciaux à grands renforts d'images numériques. Dans un pointilleux souci de réalisme, Christopher Nolan s'est forgé une réputation de grand amateur des effets "normaux". Se démarquent ainsi au cœur de la filmographie de Nolan des scènes d'anthologie réalisées sans fond vert : la scène de la bibliothèque à la fin d'Interstellar, la bagarre de Joseph Gordon-Levitt dans le couloir tournant d'Inception, la scène d'ouverture dantesque de The Dark Knight Rises...

Hans Zimmer

À l'instar des acteurs fétiches, les grands cinéastes disposent bien souvent d'un compositeur attitré. Chez Christopher Nolan, c'est Hans Zimmer qui se charge une fois sur deux de l'habillage sonore. Déjà fort d'une grande notoriété avant la montée en puissance de Nolan, l'Allemand naturalisé américain a posé sa patte sur Inception et Interstellar, pour lesquels il a été nommé aux Oscars®, la trilogie du Dark Knight, et officie sur la bande originale de Dunkerque*.

(Re)Découvrez le style Nolan avec Dunkerque, au cinéma le 19 juillet.

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier