Warner Bros. Actualités

Comment Bill Skarsgård s'est réapproprié Pennywise

Publié

Comment Bill Skarsgård s'est réapproprié Pennywise

En 1990 aux États-Unis, puis en 1993 en France, un vent de coulrophobie s'abattait, causé principalement par le téléfilm en deux parties "Il" est revenu, et la prestation majuscule et terrifiante de l'acteur Tim Curry peinturluré. Prévenez votre psychiatre, car Pennywise, le clown dansant, est de retour au cinéma, devant la caméra d'Andrès Muschietti, depuis le 20 septembre. Sous le maquillage cette fois-ci, nous retrouvons l'acteur suédois Bill Skarsgård, tout aussi terrifiant que son aîné.

bill-skarsgard-pennywise-sourire

Un sourire maléfique

Comme il y a bien longtemps, la ville de Derry, dans le Maine, est la proie d'une terrible créature métamorphe, baptisée Ça par le club des ratés, bande de sept amis tourmentés par les brutes de leur lycée et la bête. Celle-ci, dont la forme préférée est un clown bariolé, prend vie grâce à Bill Skarsgård. Pour ce rôle, l'acteur suédois a été séparé des enfants lors du début du tournage, afin de préserver leur surprise et leur effroi. Une stratégie payante, puisque pour sa première scène, l'acteur a craint d'avoir traumatisé Jack Dylan Grazer : " C'était fascinant de le découvrir , a confié à AlloCiné celui qui interprète Eddie dans le long métrage. Vraiment incroyable. Il a mis tellement de choses dans ce personnage. Ça rend vraiment bien. Je n'étais pas véritablement terrifié, car je savais que Bill était derrière le maquillage, mais en le regardant j'ai vu… Pennywise. Et c'était hallucinant." Outre son apparat, le sourire du clown participe grandement à la frousse qu'il suscite. Invité du talk-show américain présenté par Conan O'Brien, Bill Skarsgård a révélé son secret : la pointe formée par sa lèvre inférieure donne au sourire son côté maléfique, même sans maquillage !

Ça d'Andrès Muschietti se découvre au cinéma depuis le 20 septembre.

Attention