Warner Bros. Actualités

Que faut-il attendre du BFI London Film Festival 2015 ?

Publié

Que faut-il attendre du BFI London Film Festival 2015 ?

Battant actuellement son plein, la rentrée des festivals fait la part belle à la panacée de la création cinématographique internationale. De Venise à Deauville , en passant par Telluride , Toronto et bientôt San Sebastian , les rendez-vous ne manquent pas pour découvrir les pépites qui trusteront les salles obscures dans les prochains temps. Si faire le tri entre les festivals qui valent le détour est délicat, au vu du calendrier chargé des mois de septembre et octobre, le BFI London Film Festival reste une valeur sûre. Organisé à l’initiative du British Film Institute, il met le Septième Art à l’honneur outre-Manche, grâce à un line-up aussi foisonnant qu’éclectique. Coup de projecteur sur une 59e édition très prometteuse, qui se tiendra du 7 au 18 octobre à Londres.

238 films. De 72 pays. 16 cinémas. 12 jours. Un Festival.

À un an de son 60e anniversaire, le BFI London Film Festival confirme son statut de manifestation de référence sur la scène internationale. Très complet, il entretient chaque année sa réputation de vivier des futurs talents et de lieu de prédilection des cinéastes confirmés. Et, avec le cru 2015 , le festival londonien frappe fort. Comme de coutume, sa programmation brasse un large éventail de réjouissances cinématographiques, de sorte qu’il y en a pour tous les goûts et que de belles surprises sont à prévoir. Répartis dans une quinzaine de catégories spécifiques, les films présentés explorent la diversité du Septième Art. Compétition, avant-premières, premiers films, documentaires, courts métrages, films de patrimoine… de quoi ravir tous les cinéphiles !

StrictlyCriminal8

Whitey Bulger, de Boston à Londres

Caïd de Boston dans les années 1970, Whitey Bulger inspire la méfiance autant qu’il fascine. Il n’en fallait pas plus à Scott Cooper (Les Brasiers de la Colère) pour avoir envie de retranscrire son parcours hors du commun à travers un biopic, d’ores et déjà encensé par la critique : Strictly Criminal . Emmené par un Johnny Depp au regard d’acier et aux répliques tranchantes, ce thriller mafieux sera projeté dans la section Galas. À l’instar des précédents festivaliers à avoir eu la chance de la découvrir en avant-première, le public du BFI London Film Festival devrait, à n’en pas douter, se laisser prendre à ce jeu du chat et de la souris entre un parrain irlandais sans concession et un agent du FBI qui l’utilise comme indic. Un face-à-face sous haute tension, à voir sur les écrans français le 25 novembre .

Truth2

Cate Blanchett, future lauréate du BFI Fellowship

Faisant partie du club très fermé des actrices doublement oscarisées, Cate Blanchett bénéfice de la reconnaissance de ses pairs depuis de nombreuses années et poursuit sa carrière sans que rien ne puisse freiner son ascension hollywoodienne. Après avoir été en Compétition au dernier Festival de Cannes, elle est à nouveau dans les petits papiers de la critique avec Truth (6 avril 2016) ; autre biopic, mais centré cette fois sur les révélations de Dan Rather et Mary Mapes lors de la campagne présidentielle de 2004. Une affaire qui a fait grand bruit aux États-Unis, puisqu’elle tendait à prouver que George W. Bush aurait volontairement échappé à la conscription pendant la Guerre du Vietnam. Pourtant, les informations révélées n’ayant pas été suffisamment vérifiées, le scandale est revenu à la figure des deux journalistes de NBC. Incarnant respectivement Rather et Mapes, Robert Redford et Cate Blanchett partagent l’affiche pour la première fois. Projeté à Londres, Truth sera aussi l’occasion pour la comédienne de recevoir le prestigieux BFI Fellowship , un prix qui récompense le talent d’un acteur de télévision ou de cinéma ; que Robert Altman, Bette Davis ou encore Clint Eastwood ont reçu avant elle.

« Cate Blanchett est une actrice convaincante et courageuse, dont la présence envoûtante à l’écran a captivé le public depuis ses premiers rôles », s’enthousiasme Greg Dyke, le Délégué général du Festival.

Interstellar1

D’hier à aujourd’hui

En marge des 12 jours de festival qui lui apportent une visibilité, le BFI mène, tout au long de l’année, des opérations de préservation et de valorisation des films anciens, de sorte que le cinéma de patrimoine a sa place dans le line-up 2015, au même titre que le cinéma contemporain. Fort de son slogan – 'Film Forever' – le BFI rappelle son attachement aux œuvres du passé, mais aussi à un support plus que jamais menacé : la pellicule. Chère au cœur de Christopher Nolan , qui avait mis un point d’honneur à ce qu’Interstellar soit distribué en 70mm dans les salles équipées, la pellicule nourrira un débat animé par le cinéaste himself et l’artiste Tacita Dean , dont la prédilection pour le format 16mm est connue. Injustement considérés comme poussiéreux ou passés de mode par certains, les films anciens peuvent être surprenants. Réalisé en 1953, Embrasse-moi chérie est à la fois une ode au classicisme hollywoodien et un film résolument innovant. Bien que tournée en 3D, cette comédie musicale de George Sidney n’avait pas pu sortir en relief à l’époque, en raison de contraintes techniques trop fortes, mais retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse grâce à une projection 3D dans la catégorie Trésors, ainsi qu’une édition Blu-ray 3D à retrouver en cliquant ici.

EmbrasseMoiCherie

Pour rappel, le 59e BFI London Film Festival se tiendra du 7 au 18 octobre prochains. God save the films !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier