Warner Bros. Actualités

Annabelle : La poupée maléfique envoûte le box-office international en battant des records

Publié

Annabelle : La poupée maléfique envoûte le box-office international en battant des records

« Je vous ai manqué ? », demandait la poupée Annabelle en accroche du premier teasing de son film.

Au vu des excellents chiffres qu’elle enregistre actuellement au box-office international, la réponse est oui ! Avec son regard espiègle qui laisse entrevoir la sournoiserie dont elle est douée et sa robe blanche maculée de sang, Annabelle fait froid dans le dos. Introduite dans Conjuring (2013), elle avait déjà donné des sueurs froides aux spectateurs du thriller horrifique de James Wan et méritait qu’un film lui soit dédié. Grâce au spin-off de John R. Leonetti, la maléfique poupée prouve qu’elle est loin d’avoir dit son dernier mot. Décryptage.

La semaine dernière, Annabelle a franchi la barre symbolique des 250 M$ de recettes au box-office mondial. Un succès qui est à l’image de l’attente suscité par le film avant sa sortie sur les écrans et qui traduit l’engouement général que provoque la poupée auprès des mordus de sensations fortes. C’est dans la séquence d’ouverture de Conjuring que le grand public l’a découverte… comprenant alors que le visage du mal pouvait être celui d’une poupée de porcelaine à première vue inoffensive.

Glaçante dans cette scène où elle terrifiait deux jeunes infirmières, Annabelle est désormais entête d’affiche de son propre film et en profite pour s’attaquer à une autre âme innocente : celle de Mia Form (Annabelle Wallis), une future maman à qui elle fait vivre un véritable enfer. Inspiré de faits réels, le film se déroule avant les évènements d’Harrisville. Grâce à ce prequel dont il est coproducteur, James Wan prolonge l’univers de Conjuring en amont et continue de terroriser ses fans avec une intrigue riche en suspense et en moments de pur effroi.

Aux manettes de son premier film de fiction, John R. Leonetti passe son baptême de réalisateur avec succès. Partageant une belle complicité avec Wan pour avoir collaborer sur nombre de ses projets en tant que directeur de la photographie, il a longtemps été aux premières loges pour apprendre les ficelles de l’épouvante et les retranscrit avec brio dans Annabelle. Fort de ces arguments, le film dépasse aujourd’hui les 83,8 M$ de recettes sur le territoire américain et 166,4 M$ à l’international, ce qui le place en tête des films d’horreur en 2014 sur ces deux marchés.

« Annabelle continue d’attirer les fans des films d’horreur », souligne Dan Fellman – responsable de la distribution américaine Warner Bros. – qui en profite pour féliciter « la talentueuse équipe responsable de cette indéniable réussite ». Veronika Kwan Vandenberg, qui occupe le même poste à l'international, ajoute : « John [R. Leonetti], James [Wan] et Peter [Safran, coproducteur ndlr] ont conçu un film qui a eu un écho mondial, procurant aux spectateurs du monde entier le genre de sensations dont ils sont friands ». Un triomphe populaire, que 20 Minutes explique en ces termes : « Ce conte empreinte à Jeu d'enfant, à L'Exorciste et aux histoires de fantômes nippons à la Ring pour mettre en train les amateurs de frissons ».

Annabelle est encore projeté dans une sélection de salles françaises actuellement. Si ce n’est pas déjà fait, courrez le découvrir au cinéma ! Attention : âmes sensibles s’abstenir.

Enfin, pour les plus impatients, le coffret DVD / Blu-ray d’Annabelle contenant le film + un t-shirt collector officiel est déjà disponible en précommande sur Amazon.fr, en cliquant ici

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier