Les incontournables Warner Bros

Film - Déjà disponible

Les incontournables Warner Bros

Les coffrets Allociné

Sur Allociné, les spectateurs font entendre leur voix en notant les films qu’ils ont aimés. À la question « quels sont les meilleurs films? », d’aucuns diront qu’il est impossible de se restreindre au nombre de cinq. Pour autant, la sélection des internautes Allociné permet d’établir un top 5 du meilleur du catalogue Warner Bros. Réunis en coffrets Blu-ray et DVD, Gran Torino , Les Affranchis , Matrix , Full Metal Jacket et Gravity se parent d’une pluie d’étoiles. Des films à posséder absolument dans sa collection !

Gran Torino


Interprété et réalisé par Clint Eastwood, Gran Torino (2008) a été présenté par la critique comme l’anti Dirty Harry. S’il n’est pas question de course automobile, la course pour l’égalité est, elle, centrale. Le titre renvoyant au thème de la violence que subit une tranche de la population immigrée, davantage qu’à la voiture de Walt Kowalski. Néanmoins, c’est cette Gran Torino qui sert de trame narrative. Un angle original pour un film qui a tutoyé les sommets du box-office (270M$ à travers le monde) et remporté une citation aux Golden Globes®.

GranTorino1

Vétéran de la Guerre de Corée, Walt Kowalski aborde la vieillesse sans enthousiasme, mais aussi sans résignation. Tandis que ses proches souhaitent lui faire intégrer une maison de retraite, Walt ne ménage pas sa peine pour manifester son désaccord. Muré dans la solitude et le silence, il fait office de voisin acariâtre et semble uniquement préoccupé par sa voiture de collection, qu’il bichonne à longueur de journée. La situation bascule lorsque l’attaque dont est victime son voisin asiatique le conduit à sortir de l’ombre et à prendre part au conflit social qui se joue devant sa porte.

Les Affranchis


À la fois inspiré de la fresque mafieuse de Sergio Leone Il était une fois en Amérique et considéré comme la genèse de la série HBO des Soprano, Les Affranchis (1990) est l’archétype du film de gangsters. « Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster », dit d’ailleurs Henry Hill (Ray Liotta), en posant le décor dès la scène d’ouverture. À l’image de cette réplique, le film de Martin Scorsese est culte à plus d’un titre. Si l’humour et le second degré ne sont jamais loin, nul doute que le ton est résolument sombre. La seule loi qui ait cours est celle de la violence et de l’appât du gain, conduisant à toutes les dérives. En atteste la scène du bar d’un Joe Pesci transporté par le rôle de l’ingérable Tommy DeVito ; performance qui lui vaudra un Oscar®.

LesAffranchis1

New York, milieu des années 1950. Jeune aspirant mafieux captivé par le clan de Paulie Cicero (Paul Sorvino), Henry Hill se rapproche de son charismatique bras droit : Jimmy Conway, alias Robert De Niro. Cependant, être accepté dans la famille n’est pas le plus difficile et c’est ce que comprend Henry lorsqu’il commence à vouloir gravir les échelons. Faisant ses preuves en multipliant les casses et les coups d’éclat, il parvient progressivement à tisser sa toile dans le milieu et gagne en assurance. Mais, en entrant dans la lumière, il provoque autant le respect que les rivalités. Un cocktail détonnant qui entraînera sa chute.

Matrix


Pilule bleue ou pilule rouge ? Si, à l’écran, Néo (Keanu Reeves) doit trancher entre rêve et réalité, les fans des Wachowski ont choisi le camp de l’imaginaire. Pour leur second long métrage – après le sulfureux Bound , resté plutôt confidentiel – le duo de réalisatrices plonge dans la Sci-Fi, leur registre de prédilection. Véritable ovni cinématographique devenu une référence, Matrix (1999) a marqué son époque. Initiant une trilogie aussi appréciée de la critique que du grand public, ce premier volet a révolutionné les codes du cinéma d’anticipation.

« Avec un postulat de départ fascinant, des décors volontairement décadents, et des effets visuels époustouflants, Matrix offre un portrait intriguant de notre futur proche sous une forme intelligente de narration cinématographique » (L’Écran Fantastique)

Matrix

Pour échapper à un quotidien de programmateur informatique en demi-teinte, Thomas A. Anderson (Reeves) a coutume de s’évader dans le monde du hacking, sous le pseudo de Néo. Mais lorsque son alias commence à prendre le pas sur son identité, Thomas comprend qu’une vérité cachée pourrait bouleverser ses convictions. Venu à sa rencontre pour l'informer de l’existence d’une entité supérieure appelée Matrice, Morpheus (Laurence Fishburne) devient son mentor et initie l’Élu au destin qui l’attend. Tandis que ce dernier se lance sur la piste de la Matrice, il pourra compter sur Trinity (Carrie-Anne Moss) pour l’aider à vaincre les redoutables agents de l’ombre qui surgissent. Mais qu’est-ce que la Matrice ?

Full Metal Jacket


Visionnaire, Stanley Kubrick a bousculé les codes du septième art en appliquant un mantra : « Innover c’est aller de l’avant sans abandonner le passé ». Parmi ses pépites, Full Metal Jacket (1987), film musclé sur la Guerre du Vietnam, propose une immersion sans concession dans l’âpreté du système militaire américain. Vingt ans après les évènements qu’il décrit, le cinéaste adapte le roman de Gustav Hasford, Le Merdier , en s’appuyant sur une mise en scène coup de poing et des personnages proches de la caricature. Avec un Hartman (R. Lee Ermey) gouailleur à souhait, pas étonnant les répliques soient passées à la postérité.

FullMetalJacket2

1968 - Alors que la Guerre du Vietnam fait rage et que des milliers de marines sont envoyés au front pour combattre l’ennemi, un groupe de « bleus » – jeunes recrues complètement novices – s’entraînent à devenir de vrais soldats. Sous l’égide d’un sergent-instructeur particulièrement zélé, ils se préparent à une offensive particulièrement périlleuse. En dépit de tous leurs efforts, les munitions full metal qu’il leur faudra tirer peuvent aussi se retourner contre eux.

Gravity


Qualifié d’héritier de Kubrick par une presse conquise, Alfonso Cuarón est devenu le premier réalisateur mexicain consacré aux Oscars® ; une dizaine d’années après avoir fait ses armes avec Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban . Une statuette parmi les 7 remportées par Gravity (2013), qui affiche, au total, un impressionnant palmarès de 215 trophées dont 1 Golden Globe® et 4 BAFTA®. Une cascade de récompenses pour ce film de tous les records, culminant à 723M$ au box-office international. Avec ses plans-séquences tourbillonnants et sa 3D relief sensationnelle, ce long métrage planant tient le spectateur en haleine de la première à la dernière minute. Aboutissement d’un travail préparatoire de plus de quatre ans, il est le film le plus personnel de Cuarón. Pour l’anecdote, celui-ci hésitait entre une carrière d’astronaute ou de cinéaste étant enfant. Le public peut lui être reconnaissant d’avoir choisi la seconde option.

Gravity2

À 600 km au-dessus de la Terre, il n’existe ni pression atmosphérique, ni oxygène… Toute vie est impossible. C’est la douloureuse expérience que va faire Ryan Stone (Sandra Bullock), experte en ingénierie médicale, lors de sa première expédition dans l’espace. Aux côtés d’un astronaute qui s’apprête à prendre sa retraite – Matt Kowalsky, alias George Clooney – elle va devoir affronter une pluie de débris spatiaux et tenter de survivre, dérivant seule vers un no man’s land oppressant... Tandis que le défi qui l’attend semble insurmontable, saura-t-elle puiser en elle la force nécessaire pour se surpasser ?

CoffretsAllocine

Cinq films sélectionnés par les soins des internautes Allociné, édités en coffret Blu-ray (39.99€) et DVD (29.99€) et disponibles le 12 octobre ! - Gran Torino - Les Affranchis - Matrix - Full Metal Jacket - Gravity

Redécouvrez ces classiques sur Amazon en cliquant ici !

Vous aimerez aussi