Warner Bros. Actualités

WB95 : 5 choses à savoir sur Le Hobbit

Publié

WB95 : 5 choses à savoir sur Le Hobbit

Pour fêter ses 95 ans, Warner Bros. revient sur les œuvres inoubliables du catalogue et leurs petits secrets. Cette semaine, découvrez 5 choses à savoir sur Le Hobbit.

1. C'est le premier film tourné et diffusé en 48 images par seconde

Peter Jackson - Le Hobbit Traditionnellement, un film au cinéma est filmé et diffusé en 24 images par seconde. Ne faisant rien comme personne et adepte d’innovations technologiques, Peter Jackson s’est tourné vers un nouveau genre de caméra pour tourner la trilogie du Hobbit. Le réalisateur néo-zélandais s’est donc procuré des caméras de modèle Epic, format évolué de la Red, pour effectuer des prises de vue à 48 images par seconde.

Contrairement aux idées reçues, l’œil humain est capable de voir plus de 24 images par secondes et le procédé « High Frame Rate » permet d’améliorer et d’augmenter la fluidité de l’image. Cette technique utilisée par Peter Jackson apporte aussi une sensation plus forte de réalité lorsqu’on visionne les films et Le Hobbit : un voyage inattendu est le premier long-métrage à être tourné et diffusé en 48 images par seconde.

2. Le Hobbit devait initialement être un diptyque

Contrairement au Seigneur des Anneaux, récit découpé en trois romans, l’histoire du Hobbit tient sur un seul livre. Difficile donc d’étirer une intrigue plus courte sur une trilogie de films. C’est pourquoi le deuxième et dernier long-métrage devait s’intituler Le Hobbit : Histoire d’un aller et retour (The Hobbit : There and Back Again, en VO) afin de conclure la saga.

Mais Peter Jackson réserve toujours des surprises et lorsqu’il annonce qu’un deuxième volet nommé Le Hobbit : La Désolation de Smaug sera inséré entre les deux prévus, le titre du dernier film est conservé. Il faudra attendre avril 2014 pour qu’il soit finalement renommé Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées pour correspondre davantage à l’histoire qui a été redécoupée.

3. Le tournage du Hobbit est plus important que celui du Seigneur des Anneaux

Tournage Hobbit Pour la trilogie du Hobbit, Peter Jackson a pu voir les choses en grand, étant donné qu’il disposait d’un budget astronomique de 561 millions de dollars, soit deux fois plus que pour le Seigneur des Anneaux ! Il n’y a pas que le budget qui a été revu à la hausse puisque la surface des plateaux de tournage des films Le Hobbit atteint les 36000 m². Le Seigneur des Anneaux avait eu trois fois moins d’espace mais Le Hobbit compte plus de paysages travaillés sur ordinateur.

Un des décors les plus impressionnants reste la ville de Dale qui a été entièrement créée par Peter Jackson et son équipe, grâce au travail de 200 menuisiers et artisans et un découpage au laser. Dans le dernier volet de la trilogie Le Hobbit : la Bataille des cinq armées, la ville est en ruines. L’équipe a donc dû tout dégrader et brûler pour coller au récit ! Avec ces chantiers spectaculaires, il n’est pas étonnant d’apprendre que le tournage des deux premiers volets de la trilogie à la suite se soit étalé sur 266 jours, presque autant que celui de la trilogie originale complète. L’essentiel est que le résultat final en a mis plein les yeux aux spectateurs.

4. Le personnage d’Evangeline Lilly a été créé pour les films

L’histoire originale écrite par J.R.R. Tolkien en 1937 repose sur une multitude de personnages masculins. Pour apporter une aura féminine dans la saga, le réalisateur Peter Jackson et sa scénariste Philippa Boyens ont inventé de toutes pièces le personnage de l’elfe Tauriel, interprétée par Evangeline Lilly. La scénariste Frances Walsh a surenchéri en affirmant qu’il s’agissait d’une "décision qui vous oblige à ne pas vous comporter en fan de Tolkien mais en scénariste".

L’actrice Evangeline Lilly, surtout connue pour avoir incarné Kate dans la série Lost, campe donc, à partir du deuxième volet Le Hobbit : La Désolation de Smaug, Tauriel, une elfe sylvestre de la Forêt Noire et capitaine de la garde du roi Thranduil. En plus d’apporter un personnage auquel les spectatrices pourraient s’identifier, Peter Jackson souhaitait créer un certain conflit au sein de la communauté des elfes en imaginant un triangle amoureux entre Tauriel, le nain Kili et l’elfe Legolas.

5. Peter Jackson a utilisé encore plus d'effets spéciaux que dans Le Seigneur des Anneaux

Le Hobbit - Effets Spéciaux Si le réalisateur a révolutionné le genre fantastique grâce à de nouvelles techniques comme la "motion capture" pour l’incroyable performance d’Andy Serkis en Gollum ou la "perspective forcée" qui participait à l’illusion des personnages plus grands que d’autres, Peter Jackson a dû changer de stratégie avec l’arrivée de la 3D. Avec son équipe de production, ils ont fait appel à plusieurs doublures et se sont servis du "slave motion control".

Ce procédé demande de construire deux décors pour une même action. Le premier est dimensionné pour les comédiens principaux tandis que le deuxième est créé sur fond vert pour les plus petits et les plus grands personnages qui apparaissent dans cette même scène. Les acteurs jouent alors dans les deux décors en simultané pendant que les caméras filment les décors en parfaite synchronisation.

La trilogie du Hobbit est disponible en coffret ciné (Combo Blu-ray + DVD + Copie Digitale)

Retrouvez la collection anniversaire des 95 ans de Warner.

Rendez-vous sur le site 95answarner.fr pour découvrir tous les évènements entourant cet anniversaire !

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier