Warner Bros. Actualités

Glenn Ford, le Général casse-cou de George Marshall

Publié

Glenn Ford, le Général casse-cou de George Marshall

Le cinéma hollywoodien a vu émerger de nombreux artistes de talent, aux profils divers et au style inimitable. Parmi la myriade de séducteurs gominés qui se disputent le podium des années 1950, Glenn Ford contraste par sa nonchalance et son apparente bonhomie. Sa signature ? Un sourire en coin dont il dote les 110 rôles qu’il a tenus à l’écran au cours d'une carrière longue de six décennies. Si ce charisme lui a valu d’être le Pa Kent du Superman (1978) originel de Richard Donner, il lui a aussi permis de camper l’irrésistible général casse-cou du film éponyme que George Marshall réalise en 1958. À retrouver en DVD dans la collection Trésors – Histoires de guerre.

Du Québec aux États-Unis

Le rôle-titre du Général casse-cou ( Imitation General en VO) possède l’irrévérence qui sied si bien à Glenn Ford. Originaire de Sainte-Christine-d'Auvergne, dans la province de Portneuf au Québec , il représente une certaine image de l’American Dream . Canadien de naissance, c’est à Hollywood qu’il va se faire un nom. En attendant, le jeune Glenn passe les premières années de son enfance au nord de son futur pays d’adoption, jusqu’à ce que le déménagement de la famille en Californie quand il a huit ans ne bouleverse son destin. Se rêvant docteur, il se tourne finalement vers le théâtre .

LeGeneralCasseCou3

Ce qui n’était au départ qu’un passe-temps se transforme en passion dont il entend faire son métier. En dépit d’un court métrage mineur l’année de sa majorité, Glenn Ford fait ses débuts d’acteur en 1939 dans le drame de Ricardo Cortez , Heaven with a Barbed Wire Fence . À 23 ans, il a encore tout à apprendre mais va bénéficier d’un bon entraînement en tournant à un rythme effréné, jusqu’à l’œuvre de la révélation internationale, Gilda (1946) . Emmené par une Rita Hayworth plus sensuelle que jamais, ce succès du box-office d’après-guerre n’est pas encore le classique que l’on connaît mais vaut déjà à Ford de faire un bond de géant à Hollywood.

Rôle personnel

Dans le parcours de Glenn Ford, il y a sans conteste un avant et un après Gilda . Pour autant, loin de se reposer sur ses lauriers, le comédien continue d’enchaîner les alléchantes aventures cinématographiques. Dans les années qui suivent, films noirs ( Règlement de comptes ) et westerns ( 3h10 pour Yuma ) constituent l’essentiel de son champ d’action. Sur le petit écran et à compter des années 1970, Ford s’illustrera dans la série Sam Cade , un show dont il reste indissociable aux yeux de toute une génération de téléspectateurs. Toutefois, un autre genre lui tient particulièrement à cœur : le film de guerre .

LeGeneralCasseCou2

Lui qui a combattu au sein des Marines pendant la Seconde Guerre mondiale enfile à nouveau l’uniforme kaki pour Le Général casse-cou . L’histoire d’un sergent qui usurpe un grade supérieur pour remotiver les troupes. Sur le casque du fameux général Murphy "casse-cou" Savage, une étoile. Au palmarès du film, une seule distinction : la nomination de Red Buttons au Laurel Award du meilleur acteur secondaire. Glenn Ford a lui été cité à sept reprises par l’Académie et consacré une fois. La maigre reconnaissance du film de Marshall ne reflète pas les savoureux atouts de ce long métrage, qui s’ancre avec justesse dans le registre de la comédie de guerre. Un film qui gagne à être (re)découvert aujourd’hui !

Le Général casse-cou , désormais disponible au sein de la collection Trésors – Histoires de guerre en cliquant ici.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier