Warner Bros. Actualités

The Defiant Ones : Le hip hop de Dr. Dre selon HBO

Publié

The Defiant Ones : Le hip hop de Dr. Dre selon HBO

Le hip hop ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans l’immense contribution artistique de Dr. Dre et du pygmalion de l’ombre Jimmy Iovine . « Deux hommes qui ont changé une partie de la musique, à eux seuls », souligne Hip Hop France . Ce constat, Allen Hughes le dresse à travers une mini-série documentaire en quatre parties, qui a enchanté les aficionados de musique urbaine outre-Atlantique cet été. Intitulée The Defiant Ones (les provocateurs), cette fresque riche en témoignages et interviews décrypte un phénomène musical majeur des années 1990-2000.

Quoi de neuf docteur ?

Dr. Dre, c’est d’abord une cascade de sons West Coast crachés sur le bitume des terrains de baskets, des soirées nineties , ou dans l’autoradio chromé des lowriders ; ces voitures aux spectaculaires suspensions hydrauliques battant la mesure des clips. Aujourd’hui cinquantenaire, Dre, de son vrai nom Andre Romelle Young, a été l’un des piliers du rap US. En produisant le regretté 2Pac sous le label Death Row Records en 1995, il signait un coup de maître : le premier d’une longue série. Au-delà de la célébrité, c’est son goût pour la musique qui l’a toujours poussé à se dépasser. Jimmy Iovine œuvre quant à lui en coulisses. Actuel patron d’Apple Music , il s’est fait connaître en changeant des sons en tubes à la tête d’Interscope Records .

TheDefiantOnes1

Tous deux se sont prêtés à l’exercice du docu pendant trois ans, pour aboutir à cette série en quatre volets « élégants » selon The Oregonian , « qui racontent une histoire convaincante, efficacement relatée » pour Variety . Dotée de 100% de satisfaction critique sur Rotten Tomatoes , The Defiant Ones truste autant le public que lorsque Dre prend le mike . Habitué à scénariser des longs métrages de fiction et en particulier des films d’action, Allen Hughes ne s’est pas intéressé à ce sujet par hasard. Depuis qu’il a écrit le clip d’I Need a Doctor en 2011, l’envie de faire tomber la blouse du docteur pour s’intéresser au « mythe Dre » était vive.

Eminem parmi les guests

Still Dre . Plus qu’une chanson au sample obsédant : une revendication. Dans la musique depuis le milieu des années 1980, le rappeur-producteur n’a eu de cesse de défendre son style et d’imposer sa marque, en son nom ou en chapeautant des artistes de talents. Loin des voix autotunées à la Kayne West et des arrangements électro actuels, le flow brut de Dre est incomparable. C’est cette nostalgie que Hughes est allé chercher, en posant sa caméra au plus près de ceux qui ont ajouté leur blase à l’édifice du rap old school .

TheDefiantOnes2

Parmi les noms crédités au générique, on trouve beaucoup de rappeurs, comme Ice Cube, P. Diddy, Nas, Snoop Dogg, Will.i.am, Kendrick Lamar , mais aussi des chanteurs issus d'horizons plus lointains comme Gwen Stefani, Patti Smith, Bruce Springsteen , ou Bono . Le nom qui se détache d’entre tous reste celui d’Eminem , « patient » attitré du docteur. Anecdotes, révélations et souvenirs chargés d’émotions ponctuent ce documentaire à la BO efficace, à voir absolument.

The Defiant Ones , encore inédit en France.

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier