Warner Bros. Actualités

Suicide Squad : Histoire d’un commando d’élite fait de super-méchants

Publié

Suicide Squad : Histoire d’un commando d’élite fait de super-méchants

Escouade de choc de DC Comics, la Suicide Squad détone dans l’univers des super-méchants. Composée de membres issus des geôles d’Arkham, elle fait rimer grain de folie et vilenie avec un plaisir non dissimulé. Son histoire est jalonnée de 3 reformations majeures : celle de 1987, celle de l’ère New 52 et, enfin, celle de son passage au grand écran, cet été. La bande annonce de la Suicide Squad de David Ayer présage d’un film avec une sacrée dose de fun. Prévu sur les écrans le 3 août , il est impatiemment attendu par les fans de super-méchants. Retour sur l’histoire d’un commando d’élite 100 % brutal .

SuicideSquad3

À l’origine de la crapulerie

Avant que le réalisateur de Fury, également scénariste de Training Day , ne prenne les rênes du film Suicide Squad, ce bataillon hors-norme a fait les beaux jours de la bande dessinée. Née à la fin des années 1950, grâce à une première apparition remarquée dans The Brave and the Bold #25 (1959) , cette bande de fous furieux réunit les gros bras de la famille DC. Pourtant, au départ, elle fait figure de groupuscule embryonnaire et ne possède pas encore la force de frappe qu’on lui connaît aujourd’hui.

SuicideSquad4

C’est John Ostrander qui la façonne en 1959 et redéfinit ses codes en 1987, année charnière qui marque sa seconde – et véritable – naissance. Avec la complicité de Keith Giffen au dessin, l’auteur imagine la Task Force X , nouvelle version et nouvel alias de son escadron. Tournant majeur de son histoire, cette Suicide Squad modernisée fixe sa trame narrative définitive, en développant une mythologie autour de sa genèse. Tirant son nom de la dangerosité de ses missions, ce commando « suicide » est l’œuvre de l’ambivalente Amanda Waller , femme de poigne affiliée à plusieurs organisations gouvernementales secrètes.

Profil suicidaire

Sous l’autorité de Waller, les membres de la Suicide Squad sont recrutés directement dans les cellules d’Arkham , mi- pénitencier pour criminels aguerris, mi-asile de fous. Le profil idéal des 'candidats' recherchés par la directrice de la Task Force X recherche, puisqu’elle ne peut s’adresser qu’à des truands n’ayant plus rien à perdre et promis à une mort quasi-certaine . Afin de s’assurer que les redoutables hors-la-loi qu’elle libère remplissent leurs prérogatives, Amanda Waller les dote, à leur insu, d’une mini-bombe sous cutanée prête à exploser s’ils prennent la tangente. Et, en cas d’échec, ils seront tenus responsables. Le piège se referme…

SuicideSquad5

Au gré des différentes adaptations, les détenus d’Arkham n’ont pas été les seuls criminels recrutés, ceux de Belle Reve, Iron Heights ou de Black Gates ont également été approchés. Des maisons d’arrêt dont les prisonniers souhaitent s’échapper quel qu’en soit le prix. Le Joker ( Jared Leto ) n’aura pas attendu qu’on lui propose la Suicide Squad pour se faire la belle avec l’aide précieuse d’Harley Quinn ( Margot Robbie ), condamnée quant à elle pour avoir facilité cette évasion . Le plus souriant des super-méchants DC mènera ensuite ses activités délictueuses en liens étroits avec les soldats de la Suicide Squad. Reprenant le pattern d’une organisation paramilitaire classique, elle est contrôlée par le capitaine Rick Flag ( Joel Kinnaman ), le fils d’officier lui-même. Néanmoins, les hommes et femmes que Flag a sous ses ordres sont résolument incontrôlables et le chef opérationnel de la Suicide Squad aura fort à faire pour cadrer ses troupes.

Des vignettes de BD au grand écran

En 1987, la Suicide Squad devient la Task Force X et prend du galon en faisant l’objet d’un album mensuel , dont le premier à paraître fut le célèbre Legends #3 . La fréquence de publication s’est étoffée depuis 2012, après le reboot New 52 , scénarisé par Adam Glass . Parmi les personnages ambivalents qui ont grossi ses rangs au fil des ans, la Suicide Squad s’est appuyée sur des super-méchants et, plus étonnamment, sur des super-héros. Les plus iconiques sont Nightshade , inspiration du Spectre Soyeux des Watchmen, Nemesis (alias Thomas Tresser,) ou encore Manhunter , également membre de la Power Company, et Vixen , première super-héroïne afro-américaine à posséder son propre titre. Désormais au cœur de nouvelles aventures, l’équipée sauvage est le terrain d’expression du génie créatif de son auteur, à qui on doit par ailleurs des versions très réussies de Firestorm, Manhunter et du Spectre.

SuicideSquad6

Dans sa version cinématographique, ses membres sont au nombre de 9 : Rick Flag (Joel Kinnaman) le leader, Deadshot (Will Smith) le mercenaire, Harley Quinn (Margot Robbie) la lunatique, El Diablo (Jay Hernandez) le pyromane, le reptilien Killer Croc (Adewale Akinnuoye-Agbaje), Captain Boomerang (Jai Courtney) et son retour de bâton, Katana (Karen Fukuhara) la samouraï, l’ensorcelante Enchanteresse (Cara Delevingne) et le rock 'n' roll Slipknot (Adam Beach). Cerise sur le gâteau freaky de la Suicide Squad, le Joker sera de la partie sous les traits d’un Jared Leto habité, dont les cheveux verts, les faux tatouages et le large sourire annoncent la couleur ! Si la composition de la Suicide Squad a évolué au fil des différentes reformations – notamment à la télévision dans Smallville ou sur console avec Batman: Arkham Origins – un aspect demeure immuable : Batman reste son ennemi juré, et le film ne fait pas exception à la règle.

SuicideSquad7

La Secret Society of Super Villains a beau l’avoir concurrencée dans les années 1970, la Suicide Squad reste leader en son domaine. Elle prouvera qu’elle maîtrise parfaitement l’art de la vilenie dans le film de David Ayer, le 3 août au cinéma.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier