Warner Bros. Actualités

Strictly Criminal : La critique rejoint les rangs du Winter Hill Gang

Publié

Strictly Criminal : La critique rejoint les rangs du Winter Hill Gang

Annoncé comme le grand retour de Johnny Depp, Strictly Criminal (25 novembre) intriguait dès la parution de la première photo de tournage, montrant le comédien grimé en caïd aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Des cheveux presque blancs, qui ont valu à James 'Whitey' Bulger un surnom qui lui faisait horreur et auquel il a toujours préféré celui de Jimmy. L’homme qui l’appelait Jimmy est son ami d’enfance, John Connolly – alias Joel Edgerton, lauréat de l’HFA du Meilleur second rôle masculin – qui revient à Boston avec un badge du FBI et la ferme intention de bouter la mafia italienne hors de la ville. Pour cela, l’agent Connolly a l’idée de renouer avec Bulger pour lui proposer de devenir indic, en échange de quoi le FBI acceptera de fermer les yeux sur certains de ses agissements. Un pacte avec le parrain du Winter Hill Gang, qui va vite devenir ingérable… Si la légende de Whitey Bulger est entrée dans les annales, on connaît mal l’homme qui se cache derrière le mythe. Revenant aux sources de sa personnalité strictement criminelle, Scott Cooper signe un thriller mafieux qui fait un carton auprès de la critique. À la veille de sa sortie française, revue de presse des meilleures réactions.

« Une réalisation affutée et une performance glaçante de Johnny Depp» (Deadline Hollywood Daily)

Après avoir acquis ses premiers lauriers critiques avec Crazy Heart (2009) et Les Brasiers de la Colère (2013), Scott Cooper signe un nouveau portait d’homme de poigne avec Strictly Criminal , une œuvre à mi-chemin entre le biopic et le film mafieux. Inspirée de faits réelle, l’histoire permet au jeune réalisateur de faire tomber le masque d’un gangster dont la réputation n’est plus à faire, puisqu’il a longtemps été l’homme le plus recherché des États-Unis, juste derrière Oussama ben Laden. À travers un minutieux travail de recherche, Cooper met en lumière les relations troubles qu’ont entretenues le parrain et son contact du FBI , grâce à un face-à-face plein d’ambivalence entre les deux hommes, porté par des acteurs bluffants.

StrictlyCriminal8

« Depp livre une de ses performances les plus abouties en campant James 'Whitey' Bulger » (San Francisco Examiner)

Saluant une œuvre « convaincante et puissamment interprétée », le magazine britannique Empire précise que Strictly Criminal possède « juste assez de rides pour éviter les fantômes des précédents films de gangsters ». Une manière de rappeler que la maturité dont Scott Cooper fait preuve par rapport au sujet, ainsi que le casting 5 étoiles qu’il réunit, valent au film d’éviter les écueils de l’archétypal film mafieux. Reprenant les codes du genre mais pas ses clichés, le cinéaste livre un thriller à la fois haletant et réflexif. « L’étude que Cooper fait de la corruption morale fascine », note Total Film , tandis qu' Excelsior évoque un « bon représentant du film noir, mêlant drame policier et drame familial, tout en glissant de nombreuses référence à Scorsese ». Une filiation à Martin Scorsese qui s’explique aussi à travers le portrait que ce dernier avait aussi de Withey Bulger, dans l’un de ses films les plus emblématiques, Les Infiltrés (2006).

« Jonnhy Depp, impérial » (L’Express)

« Johnny Depp braque le film sous les traits d’un gangster impitoyable, dans un rôle qui pourrait le propulser vers les Oscars », peut-on lire dans les colonnes de Cine Premiere , à l’instar d’une large partie de la presse internationale, qui s’accorde à saluer le grand retour de l’acteur. Déstabilisant et puissant à chaque plan où il apparaît, le comédien incarne le caïd irlandais avec une belle authenticité . Un jeu qui s’impose comme le moteur du film, bien que la mise en scène et les personnages secondaires ajoutent un cachet supplémentaire à l’atmosphère pleine de suspense de Strictly Criminal.

StrictlyCriminal5

« Méconnaissable, Johnny Depp prouve une fois de plus que sa réputation de caméléon est méritée » (Metronews)

Si Depp est un acteur-caméléon, c’est aussi le cas de son partenaire à l’écran, puisqu’après être apparu avec un canotier et une fine moustache dans Gatsby le Magnifique (2013), Joel Edgerton passe aux costumes ajustés des agents des années 1970 en adoptant l’accent de Southie , quartier Sud de Boston dont Bulger fera son fief. « Le Bulger de Cooper est aussi un homme doté d'un véritable charisme », observe Le Parisien , tandis que L’Express renchérit en titrant : « On a (enfin) retrouvé Johnny Depp avec Strictly Criminal », louant son « interprétation sans faille d'un chef mafieux légendaire ». Et le journaliste de L’Express de poursuivre :

« La tension (…) prend réellement aux tripes et impacte fortement le récit. Mais l'intelligence de Copper est aussi et surtout de sortir du cadre du simple biopic pour signer à la fois un film sur la famille. Ici, aucun effet tape-à-l'œil, aucun mouvement de caméra servant uniquement à briller. Mais une minutie qui rend sa réalisation aussi invisible que fluide et nous fait partager le quotidien de ces règlements de compte mafieux avec l'appui d'un casting en tout point remarquable »

Pour découvrir Strictly Criminal à votre tour, rendez-vous au cinéma dès le 25 novembre !

[embed][800][//www.thinglink.com/card/717419718289391616]

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier