Warner Bros. Actualités Quand le Septième Art se déguise

Quand le Septième Art se déguise

Publié

Quand le Septième Art se déguise

En ce Mardi Gras , petits et grands enfants revêtent leur plus beau costume pour changer d’apparence le temps d’une journée et célébrer, comme il se doit, le Carnaval . Loin des festivités délicieusement macabres d’Halloween, cette tradition ancestrale est placée sous le signe de la couleur, des cotillons et des parades populaires. Si tous les regards se tournent vers le Brésil et son incontournable samba, le cinéma n’est pas en reste côté déguisements. Tout acteur porte un masque à l’écran et arbore un costume, mais certains personnages de fiction se déguisent eux aussi. Pas besoin du Polynectar d’Harry Potter – qui permet à l’apprenti sorcier et à Ron de prendre les traits de Crabbe et Goyle – il suffit de quelques accessoires, d’un peu d’imagination et de beaucoup de culot. La bande des surfeurs-braqueurs de Bodhi l’a prouvé à la manière forte dans Point Break (1991), en se grimant en présidents américains pour commettre leurs hold-up tout en restant incognito… Comme eux, super-héros et super-vilains DC protègent leur alias en enfilant un costume propre à leur identité secrète. Alors que beaucoup de fans profiteront du Carnaval pour se glisser dans la peau d’un Batman ou d’un Superman d’un jour, focus sur les déguisements fictifs qui valent le détour !

CodeUncle2

Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E

Être agent de la CIA ou du KGB suppose de maîtriser l’art des faux-semblants et de la dissimulation comme personne. Surtout pendant la Guerre froide et surtout quand on est un agent très spécial. C’est l’expérience que vont faire Napoleon Solo (Henry Cavill) et Illya Kuryakin (Armie Hammer) , en se fondant dans des rôles leur permettant de mener à bien leur mission secrète. Tandis que l’orageuse collaboration qui s’amorce entre eux présage de rebondissements en cascade, revêtir une couverture ne va pas non plus être chose aisée. Entre Berlin Est, Naples et Londres , il leur faut rivaliser d’imagination pour se bâtir une identité crédible. Ainsi pour se rendre à un cocktail, Kuryakin va décider de jouer les riches investisseurs, tandis que Solo va, de son côté, jouer les trouble-fête. À la façon des As de l’escroquerie de Diversion , tout tient alors autant au costume choisi qu’à l’attitude adoptée. Ode aux films d’espionnage, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E (2015) permet à Guy Ritchie de glisser de nombreux clins-d’œil aux codes du genre, à l’instar du caméo d’un David Beckham méconnaissable, qu’on a peine à reconnaître dans son rôle de projectionniste russe à lunettes.

Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E , à retrouver en Blu-ray et DVD en cliquant ici

SherlockHolmes1

Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres

Visiblement friand de personnages qui se déguisent, Guy Ritchie avait déjà exploité ce ressort narratif dans Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres (2011), second opus du diptyque éponyme. Dans la suite de ses aventures revisitées à la manière badass, le célèbre détective privé se grime à plusieurs reprises. Un exercice auquel, Robert Downey Jr est rompu, puisqu’en incarnant Chaplin dans le biopic de Richard Attenborough, il se maquille en Charlot dans une scène restée célèbre. Sous les traits du héros d’Arthur Conan Doyle , le comédien s’en donne à cœur joie, en insufflant une pointe d’humour aux séquences déguisées. Tantôt grimé en vagabond des bas-fonds londoniens – pour suivre la jolie Irène Adler (Rachel McAdams) sans être vu – tantôt en livreur asiatique (avec fausse moustache, fausse tresse et fausses lunettes à verre teintés), le Sherlock de Ritchie va jusqu’à se travestir en femme pour sauver le Dr. Watson (Jude Law) d’un tueur, lui-même déguisé en employé ferroviaire. « Pas mon meilleur déguisement », concèdera Holmes, fardé de blush et d’ombre à paupière.

Sherlock Holmes 1 et 2 , à retrouver en Blu-ray et DVD en cliquant ici

MissDetective1

Miss Détective

S’il est une actrice qui est coutumière des rôles glamour, c’est Sandra Bullock . Avant d’accepter de jouer sans fard pour Alfonso Cuaron, qui voulait que la spationaute de Gravity apparaisse dépourvue de maquillage par souci d’authenticité, la comédienne a endossé un rôle avec zéro make up. Dans Miss Détective (2011), elle joue Gracie Hart , un agent du FBI aux airs de garçons manqués. Loin d’être féminine dans son quotidien de femme d’action, Gracie va néanmoins être contrainte de chausser des talons hauts pour mener à bien sa prochaine mission d’immersion, car elle va devoir infiltrer un réseau criminel de miss. L’univers des reines de beauté est un monde à part pour le commun des mortels, mais il l’est d’autant plus pour cet agent sous couverture, qui doit faire illusion en habits de gala, perchée sur ses stilettos. Une comédie pailletée signée Donald Petrie, avec Michael Caine au casting ; alias Alfred dans la trilogie du Chevalier Noir.

Miss Détective , à retrouver en DVD en cliquant ici

Oceans131

Ocean’s 13

Ultime opus de la saga Ocean’s, Ocean’s 13 (2007) clôt l’aventure de Danny (George Clooney), Rusty (Brad Pitt), Linus (Matt Damon) et leurs comparses. Experts du braquage sans accroc, les gentlemen cambrioleurs de Vegas n’ont rien à envier au fameux Rat Pack de Sinatra qui portait le film original, L’Inconnu de Las Vegas (1960), dont Soderbergh a prolongé la légende à travers son remake. Lancés à l’assaut du casse du siècle, ces irrésistibles malfaiteurs sont pour le moins hauts en couleurs. Et il en va de même pour les rivaux qu’ils croisent sur leur route. Aussi excentrique que redoutable, François Toulour (Vincent Cassel) est un cambrioleur hors-pair, qui ne craint pas d’être en compétition avec Danny Ocean et ses acolytes. S’il semble toujours avoir une botte secrète, c’est surtout parce qu’il n’a aucune limite et qu’il regorge d’astucieux stratagèmes, à l’image du déguisement ultime qu’il arbore, façon caméléon : le 'camouflage-tapisserie'.

La trilogie Ocean’s , à retrouver en Blu-ray et DVD en cliquant ici

PourVendetta1

V Pour Vendetta

« Tout esprit profond a besoin d'un masque », disait Nietzsche. Si cette citation peut se discuter, elle se vérifie avec V Pour Vendetta (2006), thriller engagé de James McTeigue , réalisé avec la complicité des Wachowski . Plaidoyer en faveur de la rébellion et de la défense des libertés individuelles, V pour Vendetta est devenu l’emblème de toute une génération. Si les Anonymous ont coutume de dissimuler leur identité derrière le masque de V , l’impact du film dans la culture populaire est bien plus vaste. Film choc, il plonge le spectateur au cœur d’un futur oppressant, où l’individu s’efface au profit d’une uniformisation radicale de la société, dans la veine de 1984 ou de Soleil Vert. Crâne rasé, Natalie Portman y tient l’un de ses rôles les plus marquants, récompensé par un Saturn Award . « Un petit bijou atteignant des sommets dans le genre politiquement incorrect, ce qui est rare pour un film à gros budget », souligne À voir à lire .

V Pour Vendetta , à retrouver en Blu-ray et DVD en cliquant ici

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.

Produit ajouté au panier