Warner Bros. Actualités

5 bonnes raisons de prendre de la hauteur avec San Andreas

Publié

5 bonnes raisons de prendre de la hauteur avec San Andreas

Lorsqu’un tremblement de terre d’une ampleur inégalée s’abat sur la Californie, suite au réveil de la faille de San Andreas, Ray (Dwayne Johnson) est l’homme qu’il vaut mieux avoir à ses côtés ! Aux manettes de son hélicoptère de secours, il n’hésite pas à s’exposer à tous les dangers pour venir en aide aux victimes, livrées à elles-mêmes au milieu du chaos qui règne désormais. Parmi ces victimes, il y en a une qui est particulièrement chère à son cœur : sa fille unique Blake (Alexandra Daddario), qui demeure introuvable et qu’il va tout faire pour sauver, avec sa femme Emma (Carla Gugino). Tandis que la menace d’une réplique se profile, Ray et sa famille parviendront-ils à être à nouveau réunis ?

Il y en a de nombreuses mais nous avons choisi 5 bonnes raisons de voir San Andreas :

1) Pour Dwayne 'The Rock' Johnson

Signant sa seconde collaboration avec Brad Peyton, après avoir exploré la jungle luxuriante de Voyage au centre de la Terre 2 : L'île mystérieuse (2012), Dwayne Johnson prouve que leur tandem fonctionne à merveille avec San Andreas. Attendu dans le troisième opus de la saga, le comédien à l’imposante carrure profite de ce film pour rappeler qu’il est l’homme fort d’Hollywood. Badass et héroïque, le personnage qu’il incarne à l’écran semble taillé pour lui et permet à The Rock d’exprimer toute la puissance de son jeu. Un pur régal, autant pour les fans de la première heure que pour les spectateurs qui ne se seraient pas encore frottés à l’immense Dwayne Johnson.

2) Pour la dose d’adrénaline qu’il procure

Surtout connu outre-Atlantique pour ses films pour enfants, Brad Peyton change radicalement de registre avec San Andreas, en s’essayant au genre du film catastrophe. Déjà familier du format 3D pour l’avoir utilisé dans son film précédent, le réalisateur repousse les limites du spectaculaire en rivalisant de séquences acrobatiques et d’images de synthèse plus vraies que nature, ajoutées en post-production. Au total 1.300 plans ont été nécessaires pour reconstituer la déflagration du tremblement de terre et ses conséquences sur les infrastructures touchées. Autant dire que le cinéaste n’a pas lésiné sur les moyens, tout en veillant néanmoins à conserver une intrigue à hauteur d’homme afin d’insuffler une vive émotion au film.

3) Pour le casting

Si Dwayne Johnson crève l’écran et porte le film avec panache, les autres membres du casting ne sont pas en reste, à l’instar de Carla Gugino que les inconditionnels d’Entourage connaissent surtout comme Amanda Daniels et qu’ils découvriront sous les traits de la courageuse Emma. Apportant une touche de féminité supplémentaire à ce film qui ne fait pas de distinction entre les héros du quotidien, Alexandra Daddario se glisse quant à elle dans la peau de la fille de Ray et donne la réplique au charismatique Colton Haynes, alias Roy Harper / Arsenal dans Arrow. Complétant cette athlétique distribution en incarnant un sismologue – qui n’est pas sans rappeler le scientifique que Ken Watanabe jouait dans Godzilla (2014) – Paul Giamatti est lui aussi de l’aventure. Comme de coutume, Brad Peyton a su réunir une brochette d’acteurs qui met tout le monde d’accord !

4) Pour sa BO prégnante

San Andreas ne fait pas dans la demi-mesure et il en va de même pour la BO qui l’accompagne. Dès la bande annonce, les premières notes de California Dreamin’ résonnent à l’oreille du spectateur et donnent le ton, à grand renfort de paroles mélancoliques et d’images de désolation. Repris par Sia, ce tube est considéré par beaucoup comme l’hymne non-officiel de l’état de Californie et permet à l’interprète de Chandelier de prouver, une fois encore, sa prédilection pour les reprises intemporelles. Pour l’anecdote, une autre chanteuse australienne est affiliée au projet, mais en plateau : Kylie Minogue, qui délaisse son micro pour étoffer sa filmographie en campant le personnage de Susan Riddick.

5) Pour les frissons qu’il donne à la presse

Blockbuster chargé en émotions, San Andreas offre une tension à couper le souffle aux puristes et fait battre le cœur des spectateurs qui seraient davantage enclins à se laisser emporter par une histoire intimiste. Un mélange efficace, qui n’a pas manqué de galvaniser la presse, dont l’enthousiasme est palpable à travers les critiques parues en France comme aux États-Unis. Trustant la première place du box-office US en enregistrant à ce jour plus de 53.2 millions de dollars de recettes, San Andreas s’impose comme un « réjouissant film catastrophe mené tambour battant » pour 20 Minutes. Et Metro de renchérir en louant l’efficacité de ce « petit plaisir coupable, qui fait parfaitement son office en alignant les exploits héroïques et les prouesses visuelles ».

Pour trembler avec The Rock devant San Andreas, rendez-vous au cinéma sans plus attendre !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier