Warner Bros. Actualités

Il y a 10 ans, la série HBO Rome s’arrêtait

Publié

Il y a 10 ans, la série HBO Rome s’arrêtait

Instigatrice des séries en costumes aussi spectaculaires que subversives, Rome peut être considérée comme une grande sœur de Game of Thrones . À l’heure où la série de Weiss et Benioff bat tous les records, n’oublions pas que Rome a posé les jalons du genre sur la chaîne câblée. 10 ans se sont écoulés depuis la diffusion de l’ultime épisode et les fans se souviennent encore de ce péplum télévisuel avec émotion.

Deux saisons intenses

De 2005 à 2007 , Rome a entraîné son public au cœur de l’arène, à travers les sanglantes péripéties des gladiateurs de la Rome antique. Tournée au cœur des emblématiques studios de la Cinecittà , sur pellicule 35 mm , elle a été la série la plus chère au monde au milieu des années 2000. L’ambition de ses créateurs et showrunners John Milius ( L'Inspecteur Harry, Conan le Barbare ), William J. MacDonald ( Le Saint, Witchblade ) et Bruno Heller ( Mentalist, Gotham ) faisait alors grimper la facture à 100 millions de dollars pour une douzaine d'épisodes. Le pitch ? Dans les ruines de la République et à l’orée du nouvel Empire, les destins de deux soldats romains s’entrechoquent. De la fin de la guerre des Gaules jusqu'à l'avènement d'Auguste, on bascule alors dans un passé hostile et fascinant à tout point de vue.

rome-serie-hbo

Lors de sa rediffusion française en 2013, Télérama s’était interrogé sur sa crédibilité. À la question « Rome était-elle une ville de sexe, de sueur et de sang telle qu’elle est décrite dans la série de HBO ? », l’hebdomadaire répond : « Quelques infidélités historiques, mais des mœurs conformes à la réalité ». Les mœurs libérales des personnages sont ce qui a valu au show de conquérir des téléspectateurs encore peu habitués à des scènes si explicites. Au-delà de son aspect coup de poing, la série possède un « scénario étoffé » ( Slant Magazine ), qui a tenu les inconditionnels en haleine au long des 22 épisodes , réalisés dans la veine cinématographique propre à HBO.

Avènement et déclin

La pléthore de figurants explique le chiffre vertigineux de 4.000 costumes mais, on distingue bien sûr un casting resserré à une dizaine d’acteurs principaux, dont Kevin McKidd, Ray Stevenson, James Purefoy , ou encore Polly Walker pour la touche féminine. Lauréate de 7 Emmys® et plusieurs fois citée aux Golden Globes® , Rome a su mettre critique et public d’accord, avec des intrigues et des décors qui présageaient déjà de l’engouement que Game of Thrones susciterait 5 ans plus tard.

rome-serie-hbo-peplum

« Une série magistrale et épique » (Rolling Stone)

À l’instar de la saga de George R. R. Martin, l’ascension et la chute des protagonistes au gré d’alliances et de redoutables stratégies captivaient les spectateurs autant que ceux qui remplissaient les bancs des arènes de l’époque. Au fil de cette lutte des clans , on ne sait jamais qui sera le prochain protagoniste à succomber au fatal couperet des scénaristes. « Valar morghulis ! » clameront certains, pour les autres Rome est unique et le reste encore une décennie après son grand final.

Pour vous replongez dans l’intégrale de Rome en édition spéciale cliquez ici.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier