Warner Bros. Actualités

American Sniper et Interstellar au palmarès de la 87e cérémonie des Oscars

Publié

American Sniper et Interstellar au palmarès de la 87e cérémonie des Oscars

Réunissant tout le gratin du Septième Art au Dolby Theater de Los Angeles, la 87e cérémonie des Oscars s’est déroulée hier soir dans le faste habituel, en couronnant les hommes et les femmes qui ont œuvré à faire de l’année écoulée une année riche en pépites cinématographiques. Confirmant son statut de référence du cinéma US, l’Académie a fait le pari de l’éclectisme, de sorte qu’entre les lauréats attendus et les vainqueurs surprises, le cru 2015 est aussi varié que la liste des nommés le suggérait. Parmi les challengers en compétition, deux films brillent dans les catégories techniques : American Sniper – en salles depuis mercredi dernier – et Interstellar. Respectivement distingués dans les sections Meilleur montage sonore et Meilleurs effets spéciaux, ces deux longs métrages rappellent qu’Eastwood et Nolan n’ont plus à faire leurs preuves aux Oscars. Focus.

Véritable triomphe au box-office international, American Sniper est sans nul doute le phénomène de ce début d’année. Film de tous les records, il a valu à Clint Eastwood de signer le meilleur démarrage de sa carrière aux États-Unis, en se positionnant en tête des entrées dès son premier weekend d’exploitation. Depuis, l’irrésistible ascension de ce film choc ne semble pas connaître de limite, comme il s’est emparé des salles françaises avec le même élan, en enregistrant un démarrage dépassant les 160.000 tickets vendus ; établissant un nouveau record, celui du démarrage le plus important d’Eastwood sur le sol français.

Au carrefour du biopic et du film de guerre, c’est un concentré d’adrénaline qui attend les mordus du genre, tout en laissant transparaître une vive émotion de l’intrigue. Inspiré de faits réels, American Sniper suit le parcours hors norme de Chris Kyle au sein des forces spéciales américaines : les Navy Seals. De ses premiers pas en uniforme à sa confrontation avec l’ennemi sur le terrain, Kyle ne manque jamais sa cible, ce qui l’amène à se forge progressivement une réputation de tireur d’élite le plus redoutable de l’armée US. Surnommé 'La Légende' par ses compagnons d’armes, il n’est toutefois pas sans faille, comme tend à le prouver son délicat retour auprès des seins, une fois sa mission accomplie…

En utilisant le patriotisme comme toile de fond, tout en cherchant à conjurer la figure du héros sans peur et sans reproche, Clint Eastwood réalise une œuvre dont il a le secret et fait une nouvelle fois état de son talent. Devenu le film de guerre le plus lucratif de tous les temps, mais aussi le plus gros succès d'un film en prises de vue réelles pour Bradley Cooper et le deuxième plus gros succès pour un film dramatique déconseillé aux moins de 17 ans, American Sniper impressionne. Nommé six fois aux Oscars, il repart avec le trophée du Meilleur montage sonore. Une distinction technique qui met en relief l’exceptionnel travail de l’équipe dont Eastwood a su s’entourer pour rendre les scènes de combats ultra-réalistes et que le spectateur ait l’impression d’entendre les balles fuser à son oreille.

Dans la même veine technique, Interstellar s’est quant à lui vu attribuer le prix des Meilleurs effets spéciaux. Une reconnaissance qui fait écho à la vingtaine de récompenses dont le dernier-né de Christopher Nolan est déjà auréolé. Classé 21e meilleur film de tous les temps par IMDb, ce thriller spatial sans pareil a propulsé la critique au-delà de la stratosphère en bénéficiant d’un 'tomatomètre' à 72% fresh sur Rotten Tomatoes. Empreint de mille influences, il a été encensé par la presse française au même titre qu’aux États-Unis, comme le souligne 20 Minutes en résumant :

« Le réalisateur d’Inception jongle avec les codes de la science-fiction et les émotions pour ce conte philosophique qui évoque Kubrick autant que les fables métaphysiques de Tarkovski ».

Porté par un Matthew McConaughey au sommet de son art, Interstellar met en scène l’épopée sans pareille d’un homme vers son destin. Cooper (Matthew McConaughey), un ancien pilote reconverti en agriculteur, voit sa vie basculer le jour où il est appelé à retourner dans l’espace, pour conduire une mission dont on ignore presque tout, si ce n’est qu’elle s’annonce périlleuse et qu’elle lui impose de se séparer de sa famille… À des milliers de km au-dessus de la Terre, Copper sera-t-il en mesure de dominer ses émotions pour se consacrer à l’avenir de l’humanité ?

Un film à la fois dense et résolument SF, qui a permis à Nolan de repousser le cadre de ce genre qui l’a toujours passionné, en confirmant sa prédilection pour les histoires ramifiées et des protagonistes en proie à un coup du sort qui les dépasse. Très impliqué dans ce projet de film dont il est à la fois réalisateur, coscénariste et coproducteur, Christopher Nolan entraîne son public au cœur d’un voyage interstellaire à grande échelle, dont la qualité des effets spéciaux a conquis les inconditionnels, comme les votants de l’Académie. Une statuette amplement méritée au vu de l’enthousiasme que le film avait suscité à sa sortie et qui rappelle que Nolan est l’homme de la situation lorsqu’il s’agit de porter un film de l’ampleur d’Interstellar à l’écran.

Pour rappel, American Sniper est actuellement à l’affiche et Insterstellar sera prochainement disponible dans les bacs !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier