Warner Bros. Actualités

Opération Beyrouth : les coulisses du tournage

Publié

Opération Beyrouth : les coulisses du tournage

Nouveau film d’espionnage des studios Warner, Opération Beyrouth met en scène un duo explosif, incarné par Jon Hamm et Rosamund Pike, au cœur de la guerre du Liban. Dans ce long-métrage réalisé par Brad Anderson, les protagonistes doivent déjouer les faux-semblants dans un contexte politique conflictuel inspiré de faits historiques.

Un projet de film mûrement construit

Opération Beyrouth est un projet de longue date pour le scénariste Tony Gilroy puisqu’il a démarré lorsque ce dernier a rencontré le producteur Robert Cort, un ancien agent de la CIA en 1991. Il confie qu’ « à l’époque, Beyrouth était sur toutes les lèvres parce que l’ouvrage de Tom Friedman, 'From Beirut to Jerusalem', venait de sortir. On voulait placer un négociateur dans un contexte historique, qui semble authentique, sans être pour autant une histoire vraie ». Le scénariste a alimenté son script de faits historiques comme l’enlèvement d’un chef du bureau de la CIA.

Tony Gilroy a fait de nombreuses recherches, sur le contexte géopolitique libanais, sur la politique américaine, l’OLP corrompue, les plans d’invasion d’Israël pour finir le scénario en 1992. Mais une fiction autour de ces sujets épineux a refroidi les studios. Il faudra attendre 2003 pour que le scénario retrouve de l’intérêt auprès de producteurs et 2012, après la sortie d’Argo, pour que le projet soit économiquement envisageable, ce qui a rendu Gilroy fou de joie et prêt à le retravailler de manière plus sereine : « L’intensité du script était toujours aussi palpable mais le contexte politique n’était plus du tout aussi tendu ».

Un tournage authentique

Jon Hamm - Opération Beyrouth Le mot d’ordre pour le tournage d’Opération Beyrouth était réalisme pour faire honneur au scénario et au multiculturalisme émanant de ce dernier. C’est ce qu’a bien compris le chef costumier français Carlos Rosario : « Toutes sortes de personnes différentes se retrouvaient dans cette ville, si bien que leurs tenues devaient s’en faire l’écho avec réalisme. Il fallait qu’on puisse identifier les musulmans sunnites, et chiites et les Druzes à l’ouest de Beyrouth, et les chrétiens à l’est ». Grâce à de vieux documentaires, il a pu se documenter sur l’époque et créer des costumes sur-mesure.

Toujours dans un souci d’authenticité, le tournage d’Opération Beyrouth s’est entièrement effectué à Tanger et dans ses environs, ville du nord-ouest du Maroc, au cours de l’été 2016. Le chef-décorateur Arad Dawat a trouvé des sites existants qui correspondaient à l’intrigue : « On n’a pas eu besoin de créer beaucoup de décors, on a beaucoup gagné à tourner à Tanger pour l’atmosphère. L’architecture de ces bâtiments éventrés raconte vraiment l’histoire d’un lieu marqué par des effusions de sang, la religion et la vengeance ». Grâce à un scénario extrêmement bien ficelé, un casting excellent et un souci de réalisme dans sa réalisation et son atmosphère, Opération Beyrouth réussit à se hisser au niveau d’un autre thriller politique d’espionnage, Argo.

Opération Beyrouth de Brad Anderson avec Jon Hamm et Rosamund Pike, en salles le 30 mai 2018.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier