TOUT WARNER BROS.

BAFTA 2017 : 5 nominations pour Les Animaux Fantastiques

Équivalent britannique des Oscars , l’Académie des BAFTA donne la tendance cinématographique du Royaume-Uni, en dévoilant sa sélection des meilleures fictions de l’année. Entre films d’auteurs, en costumes ou d’aventure, tous les registres sont représentés. Il est encore trop tôt pour connaître les lauréats de l’édition 2017, dont le palmarès sera dévoilé le 12 février ; précédant traditionnellement de deux semaines celui des Oscars. Toutefois, la liste des nommés fraîchement révélée nous éclaire sur les compétiteurs qui pourraient créer l’évènement lors de cette 70e édition des BAFTA . Concourant à cinq catégories, Les Animaux Fantastiques fait figure de favori.

Catégorie reine

Cinq, un chiffre qui porte chance au spin-off d’Harry Potter . Cité cinq fois par les votants des BAFTA, le film de David Yates est aussi le premier volet d’une pentalogie qui porte haut les couleurs de l’univers rowlinguien. Tandis que les rumeurs les plus folles courent sur les quatre prochains films en préparation, nul doute que le volet initial a d’ores et déjà frappé les esprits. S’inscrivant dans la continuité de la saga originelle, il étend le monde des sorciers à une époque encore inédite : le New York des années 1920. Un décor de prestige, qui abrite les péripéties d’un nouveau héros adopté par les potterheads, Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) .

LesAnimauxFantastiques32

Consacré par l’Oscar qu’il a remporté en 2015, son interprète a déjà bénéficié des lauriers des BAFTA , avec deux citations et un trophée du meilleur acteur. Cette année, c’est à ses confrères qu’il laisse le soin de se disputer le précieux BAFTA de la meilleure interprétation masculine. Le long métrage, lui, est nommé dans la catégorie reine du meilleur film britannique de l’année . Une reconnaissance qui rappelle que J.K. Rowling et les époustouflantes histoires qui naissent de son imagination sont toujours aussi chères au cœur de ses premiers fans, les Anglais. À présent scénariste, l’auteure peut se féliciter de voir ce spin-off ainsi salué sur ses terres.

Magie de la technique

Le cadre art déco du film n’est pas sans rappeler le flamboyant Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann, bien que l’étalonnage des couleurs tende volontairement vers des teintes sombres. Propulsé près d’un siècle plus tôt, le spectateur découvre une ville déjà aux mille dangers, dont les Moldus sont appelés Non-mag . Pour donner corps à cet univers à la fois authentique et magique , les équipes de David Yates ont travaillé avec le souci du détail. Aujourd’hui, leurs efforts paient puisque le film se distingue dans les catégories techniques.

LesAnimauxFantastiques33

Aux manettes de la conception des décors , Stuart Craig a les honneurs. Un nom qu’on a pu voir au générique de l’ensemble de l’octalogie Harry Potter , comme nombre d’anciens collaborateurs de Yates à nouveau de l’aventure. La costumière Colleen Atwood n’a pas officié sur les films Harry Potter , mais est loin d’être novice comme on lui doit les tenues des personnages de Tim Burton, d’Arrow et Supergirl sur petit écran, et que 3 Oscars ornent son tableau de chasse. Enfin, le son et les effets spéciaux ferment la marche des nominations des Animaux Fantastiques .

Avec près de 800M$ de recettes réalisées au box-office international et les critiques dithyrambiques qui ont accompagné sa sortie, ce premier opus de la pentaogie éponyme conquerra-t-il les BAFTA ? Réponse le 12 février avec le palmarès de la 70e édition.

Vous aimerez aussi

Attention