Warner Bros. Actualités

Le Nouveau Stagiaire : Quand Robert De Niro repart de zéro

Publié

Le Nouveau Stagiaire : Quand Robert De Niro repart de zéro

Du haut de ses 71 ans, Robert de Niro a inscrit son nom aux génériques de près d’une centaine de films. Une carrière à la fois prolifique et exemplaire, qui impressionne tout en rappelant qu’avec sept projets en préparation pour l’horizon 2015-2016, la retraite hollywoodienne n’est pas pour tout de suite. Ne chômant pas non plus, le personnage qu’il interprète dans Le Nouveau Stagiaire (7 octobre) devrait toucher le public en plein cœur, grâce à une intrigue touchante et actuelle, scénarisée et mise en scène par Nancy Meyers . Experte des comédies douces-amères portées par des acteurs aux tempes grisonnantes, celle-ci réunit un duo inédit devant sa caméra : De Niro dans le rôle-titre et Anne Hathaway pour lui donner la réplique. Avant de découvrir Le Nouveau Stagiaire, à l’automne, retour sur le parcours de ce mastodonte du Septième Art.

Une référence du cinéma US

Lauréat de deux Oscars et fort d’une renommée internationale acquise dès sa jeunesse, Robert De Niro est l’homme fort du cinéma américain. Un acteur de référence, mais aussi un cinéphile dont la vision artistique compte, puisqu’il est également réalisateur, producteur et qu’on lui doit le très réputé Festival de Tribeca ; manifestation indé qu’il a initiée en 2002. Aussi à l’aise au registre du drame que dans celui de l’humour, De Niro a su mener une carrière éclectique et audacieuse, tout en imposant son style auprès de ses pairs. Né à Greenwich Village, Robert De Niro est un Newyorkais très attaché à la ville qui l’a vu grandir et qui a souvent servi de décor à ses films. À l’instar de Martin Scorsese – dont il est l’acteur fétiche et qui a ses quarties dans le Queens et Little Italy – Robert De Niro n’a eu de cesse de magnifier New York, lui consacrant notamment sa première réalisation : Il était une fois le Bronx (1993). Rien d’étonnant donc, à ce que Le Nouveau Stagiaire prenne la Grosse Pomme comme toile de fond.

La naissance d’une vocation

Fils d’un couple d’artistes-peintres, il est sensibilisé très tôt à l’art et fera sa première expérience d’acteur dès l’âge de dix ans , en se produisant dans la pièce que son école adapte du Magicien d’Oz , sous les traits du lion peureux. Un rôle qui sied parfaitement au garçon timide qu’il est à l’époque ; si pâle que ses copains de classe le surnomment 'Bobby Milk'. Sur les planches, le jeune Robert est dans son élément et, rapidement, l’idée de faire du cinéma s’impose à lui. Un rêve qu’il décide de concrétiser en quittant le lycée à 16 ans pour se donner une chance de percer. Pour autant, en dépit de la précipitation que cette décision suggère, Robert De Niro n’en n’est pas moins un ado réfléchi et, ne souhaitant pas brûler les étapes, c’est auprès de Lee Strasberg qu’il décide de se former. En rejoignant l’Actors Studio du théoricien de La Méthode, le comédien en devenir marche dans les traces de l’un de ses modèles, Marlon Brando . Plus tard, leurs destins se croiseront à nouveau par l’entremise de Vito Corleone, archétype du chef de clan mafieux que tous deux incarnent à des époques différentes dans la trilogie du Parrain .

LeNouveauStagiaire1

La vingtaine à peine atteinte, Robert De Niro tient son premier rôle avec The Wedding Party , film indépendant qui marque aussi les débuts d’une autre pointure : Brian De Palma . Malgré cet alléchant casting, le film sortira six ans plus tard (en 1969) et, en attendant d’entrer dans la lumière, le comédien en herbe enchaîne plusieurs apparitions non-créditées et quelques participations tombées dans l’oubli. C’est finalement en 1973, à l’âge de trente ans, que sa carrière décolle, grâce à celui qui deviendra son complice de longue date, Martin Scorsese. Il le prend sous son aile et le révèle dans le rôle du Johnny Boy de Mean Streets . Remportant plusieurs récompenses pour son incarnation d’une graine de mafieux brûlant la vie par les deux bouts, De Niro est désormais dans les petits papiers de la critique.

Scorsese comme mentor

Au total, les deux hommes tourneront une dizaine de films ensemble. Autant de collaborations qui sont les joyaux de leur filmographie commune : Taxi Driver – qui propulse Robert De Niro sur le devant de la scène internationale – New York, New York, Raging Bull, La Valse des pantins, Les Nerfs à vif, Casino et, le film qui a servi de modèle aux Soprano : Les Affranchis , dont l’ouverture est initiée par la réplique culte de Ray Liotta , « Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster ». Considéré, dans l’inconscient collectif, comme l’alter-ego d’Al Pacino , Robert De Niro a, comme lui, fait preuve d’éclectisme dans ses choix de carrière bien que le leitmotiv de la mafia soit très présent. De sorte qu’on retrouve son nom à nombre de comédies, à l’image de Mafia Blues (1999) – qui n’est, là encore, pas sans rappeler Les Soprano – ou de la franchise Mon beau-père et moi.

LeNouveauStagiaire2

À la fois drôle et émouvant, Le Nouveau Stagiaire devrait donner une nouvelle occasion à Robert De Niro de faire état de son talent d’acteur multifacettes. Un film à découvrir en salles le 7 octobre . À vos agendas !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier