Warner Bros. Actualités

À vos fourneaux avec Le Hobbit

Publié

À vos fourneaux avec Le Hobbit

Aussi épique que dépaysante, la trilogie du Hobbit se déguste en version cinématographique ou longue, en 2D ou en 3D, que l’on soit un inconditionnel de Tolkien ou un simple curieux voulant plonger au cœur de cet univers sans pareil. Fidèle à la tradition des films d’heroic fantasy , elle réunit des personnages issus du registre du merveilleux, dans une intrigue riche en péripéties où se côtoient dragons, nains, mages et autres fabuleuses créatures. Si les séquences cultes ne manquent pas, le repas des nains vaut son pesant de popcorns ! Pour autant, en cette période d’Épiphanie, une autre recette sied au roi des nains, Thorin Ecu-de-Chêne (Richard Armitage) : la galette des rois .

Une trilogie phénomène

Un voyage inattendu (2012), La Désolation de Smaug (2013), La Bataille des Cinq Armées (2014). Trois films qui permettent de s’évader de longues heures durant, au gré des aventures du valeureux Bilbon Sacquet (Martin Freeman), petit hobbit plein d’allant qui s’est donné pour mission de sauver la communauté de la Terre du Milieu, par tous les moyens et en dépit des dangers qui le guettent. Une épopée haletante, qui se décline en un trio de longs métrages prolongeant avec panache la première trilogie de Peter Jackson (Le Seigneur des anneaux), en rappelant – s’il en était vraiment besoin – que le cinéaste néo-zélandais est indétronable pour adapter l’œuvre littéraire de Tolkien.

LeHobbit1

Fan n°1 de l’auteur, Jackson lui a consacré l’essentiel de sa carrière, avant de clore sa seconde trilogie le cœur serré, il y a un peu plus d’un an. Ultime chapitre du voyage inattendu de Bilbon, la bataille qui met un terme à son parcours a galvanisé les fans, en battant des records au box-office international pour culminer à près d’un milliard de dollars de recettes à l’échelle planétaire. Un engouement à la hauteur de l’évènement et des adieux qui ont suscité l’effervescence, tant dans les rangs des puristes quand dans les pages de la presse .

« Avec ce dernier volet de la trilogie du Hobbit, le réalisateur Peter Jackson nous offre un épilogue de sang, de chaos et de fureur. (...) C’est Apocalypse Now à la sauce médiévale » (Le Parisien)

« Ébréchez les verres et fêlez les assiettes »

Un conseil que les nains chahuteurs du premier volet mettent en pratique au moment de faire la vaisselle, après avoir mangé chez Bilbon. Ne prêtant pas attention aux inaudibles mises en gardes de leur hôte quant au risque de casser quelque chose, ils lancent verres et assiettes dans les airs, en entonnant d’une seule voix une chanson éloquente : « Ébréchez les verres et fêlez les assiettes. Émoussez les couteaux et tordez les fourchettes. Voilà exactement ce que Bilbon Sacquet déteste ». Une façon pour le moins acrobatique de débarrasser la table, qui montre au tranquille hobbit qu’il n’est pas au bout de ses peines avec cette bande de nains espiègles. Des nains qu’il prend en affection et pour qui il se battra avec courage. À la tête de cette joyeuse compagnie, Thorin Ecu-de-Chêne a quant à lui beaucoup plus de rigueur, comme il le prouvera en maintes occasions au cours de la trilogie, jusqu’au dénouement final.

LeHobbit2

Sans plus attendre, place à la recette de la galette des rois !

Les ingrédients (pour 8 personnes)

  • 1 fève
  • 2 rouleaux de pâte feuilletée (400 g)
  • 1 jaune d'œuf

Crème d'amandes

  • 100 g de poudre d'amandes
  • 100 g de sucre
  • 50 g de beurre mou
  • 1 œuf

Crème pâtissière

  • 12,5 cl de lait
  • 20 g de sucre
  • 1 jaune d'œuf
  • 15 g de farine

La préparation

1.Commencez par préparer la crème pâtissière. Dans une petite casserole, faites bouillir le lait. Pendant ce temps, dans un récipient, battez le jaune d’œuf avec le sucre, incorporez la farine et mélangez à nouveau. Retirez le lait du feu et versez-le doucement à la préparation, en remuant sans discontinuer pendant plusieurs minutes afin que la crème prenne. Couvrez avec un torchon propre ou du film alimentaire et réservez au frais.

2.Pour la crème d’amandes, mélangez le beurre avec le sucre, puis ajoutez l’œuf et la poudre d’amandes. Mélangez le tout de façon à obtenir une préparation la plus homogène qui soit et faites de même après avoir incorporé 100 g de crème pâtissière. Vous obtenez ainsi la frangipane qui garnira l’intérieur de votre galette.

3.Préchauffez le four à 180°C (thermostat 6) et placez vos deux pâtes feuilletées sur le plan de travail ; préalablement protégé par du papier cuisson afin que les pâtes n’adhèrent pas à la surface. Étalez une large couche de frangipane sur l’une des pâtes, en formant un cercle d’un diamètre plus petit, pour conserver une bordure d’environ 3 cm. Placez la fève à l’endroit de votre choix et, à l’aide d’un pinceau, dorez les bords avec le jaune d’œuf. Recouvrez-la avec la seconde pâte, puis dorez le dessus avec le reste de jaune d’œuf et, enfin, enfournez pour une petite demi-heure.

Astuce : N’oubliez pas de prévoir une couronne pour le chanceux qui aura la fève .

C’est prêt !

LeHobbit3

Et pour vous replonger dans la trilogie du Hobbit cliquez ici

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier