Warner Bros. Actualités

Le Bal des vampires fête ses 50 ans

Publié

Le Bal des vampires fête ses 50 ans

Il y a 50 ans sortait sur les écrans un film devenu aujourd'hui un grand classique du cinéma fantastique, et qui participa grandement à créer la légende du réalisateur franco-polonais Roman Polanski. Il s'agit bien évidemment du Bal des vampires , rhapsodie loufoque jonglant entre les codes du récit d'épouvante et les situations burlesques, portée par Roman Polanski lui-même, la délicieuse Sharon Tate , Jack McGowran et l'inquiétant Ferdy Mayne. Retour, toutes canines dehors, sur ce chef-d’œuvre de 1967 .

Entre horreur et comédie

L'exubérant professeur Abronsius, archétype du savant fou hirsute aux grands yeux écarquillés, accompagné de son fidèle bras droit, timide et maladroit Alfred, se sont donnés un objectif : passer maîtres dans l'art délicat de la chasse aux canines pointues . Dans leur traque effrénée, les deux larrons se retrouvent dans une petite auberge nichée dans un village au fin fond de la terre historique des vampires, la Transylvanie. Dans ce lieu où se mêlent angoisse et mystère, le brave Alfred s'éprendra de la sensuelle Sarah, fille des aubergistes, qu'il suivra sans ciller lorsque celle-ci se fera enlever par le terrifiant comte Von Krolock. Arrivés au château du comte, les compères vont alors participer malgré eux au traditionnel bal des vampires, introduit dans le titre français du film ( The Fearless Vampire Killers , dans sa version originale). À partir de ce pitch à première vue fort convenu en termes de joyeuseries vampiriques, Roman Polanski compose une œuvre grinçante s'amusant des ficelles habituelles en y insérant gaguesque et slapstick (humour grotesque où la violence se veut exagérée), classant le film parmi les inclassables, mais également les indémodables.

LeBaldesvampires2

Des références multiples

S'il est difficile de poser une étiquette au Bal des vampires , le film peut être perçu comme un hommage à la Hammer , société de production britannique qui a connu son heure de gloire dans les années 50 grâce à ses réalisations horrifiques et fantastiques. Compte parmi les œuvres notables la saga Dracula , dont le célèbre comte, joué par Christopher Lee, semble avoir inspiré Ferdy Mayne dans son interprétation de Von Krolock. Le nom de ce dernier a quant à lui été puisé du côté du comte Orlok, du Nosferatu de 1922. Sharon Tate, de son côté, reprend le flambeau des Hammer Girls, ces voluptueuses créatures indissociables de ces productions. Un rôle inoubliable pour la belle Sharon, qui deviendra la femme du réalisateur en 1968 , avant de subir la folie meurtrière de la famille de Charles Manson une année plus tard, alors enceinte de Polanski.

LeBaldesvampires3

Une première version massacrée

Si le grand public a pu découvrir avec plaisir et apprécier l’œuvre de Roman Polanski, il aurait pu en être autrement. La faute à la Metro-Goldwyn-Mayer, société de production qui a eu un droit de regard sur la version finale du film. Zélée au niveau des retouches, la MGM charcuta le long métrage, ôtant et rajoutant des scènes au récit. Mais face à l'échec public de cette version, l’œuvre originelle de Polanski fut rétablie , cette fois-ci accompagnée du succès qu'il mérite. Un succès qui lui valut plusieurs adaptations en comédies musicales , qui connurent des représentations à partir de 1997 en Allemagne, avant de s'exporter aux États-Unis et plus récemment en France.

Pour revoir Le Bal des vampires en édition prestige Blu-ray™ DVD cliquez ici.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier