Warner Bros. Actualités

La Nonne : les confidences du casting

Publié

La Nonne : les confidences du casting

Prévu pour le 19 septembre dans les salles obscures, La Nonne devrait donner des sueurs froides aux spectateurs. Ce volet, centré sur la religieuse démoniaque Valak, réalisé par Corin Hardy et intégré à la saga Conjuring de James Wan, peut compter sur un casting impeccable qui vous entraînera dans les profondeurs des ténèbres d’une abbaye roumaine.

Un duo ecclésiastique efficace

Taïssa Farmiga - La Nonne Dans la lutte contre le démon Valak, qui a pris possession d'un couvent en poussant au suicide une jeune nonne, l’Église catholique charge un duo inattendu de chasser la créature diabolique. Sœur Irène, interprétée par Taïssa Farmiga, et père Burke, incarné par Demián Bichir, doivent unir leurs forces et faire fi de leurs peurs pour combattre l’incarnation du Mal. La jeune actrice, pourtant effrayée par les films d’horreur, a été séduite par le scénario : « Je trouve qu’il est révélateur de l’auteur qu’est Gary : dans cette histoire à la fois terrifiante et envoûtante, il a su insérer des moments de légèreté et de respiration. »

Il en est de même pour Demián Bichir qui joue un prêtre au passé trouble qu’il considère comme « l’un des personnages les plus riches que j’aie jamais découverts dans un scénario. » L’acteur était le premier choix du producteur Peter Safran et le rôle a été écrit pour lui, ce qui l’a touché en plus de la profondeur du personnage : « Le père Burke est un homme de foi et un chasseur de démons convaincu qu’on peut sauver le monde en s’attaquant aux démons les uns après les autres. […] mais il est aussi hanté par ses propres démons, et c’est là le vrai combat qu’il livre chaque jour. »

Taïssa Farmiga a su utiliser sa fragilité pour jouer la jeune novice sœur Irène mais elle confesse avoir été très imprégnée par le tournage au point de faire des cauchemars sur le tournage : « Corin [Hardy] est un passionné et un être exquis… jusqu’à ce qu’il vous colle l’image d’une nonne démoniaque sous vos yeux. Je lui ai alors fait remarquer que j’ignorais que son esprit pouvait produire de telles abominations ! »

La Nonne terrifiante

Pour La Nonne, la comédienne Bonnie Aarons reprend son rôle de Valak, interprété avec brio dans Conjuring 2. Aucun effet spécial pour créer cet être démoniaque terrifiant, mais une bonne dose de maquillage et surtout une prestation impeccable de la part de l’actrice américaine. Le réalisateur Corin Hardy ne pouvait envisage l’aventure sans elle : « Elle n’a rien d’effrayant dans la vie, mais quand elle est maquillée et qu’elle porte l’habit de nonne, elle suscite l’effroi. C’est extrêmement déstabilisant. »

Les partenaires de jeu de Bonnie Aarons, Taïssa Farmiga et Demián Bichir en tête, ne peuvent dire le contraire. Ce qui ravit d’autant plus l’actrice : « C’est le désir profond de tout acteur : s’instiller dans l’esprit des spectateurs. Je suis très fière que des gens du monde entier me contactent pour me dire que la Nonne démoniaque hante leurs nuits et leurs cauchemars. »

Mais le duo ecclésiastique n’est pas le seul à subir les tourments de Valak puisque d’autres nonnes de l’abbaye de St Carta sont terrifiées par les évènements paranormaux. C’est le cas de sœur Oana, campée par Ingrid Bisu. L’actrice roumaine a pris son rôle très à cœur en visitant des monastères et en s’entraînant à garder le silence pendant des heures. Mais c’est elle qui va le briser pour avertir sœur Irène de la présence de Valak : « On ne doit parler que si c’est absolument nécessaire. C’est une décision majeure […] car elle risque d’être punie […] elle sait pertinemment qu’elle devra répondre de ses actes ». Il faudra attendre le 19 septembre pour découvrir les sombres secrets de cette abbaye mystérieuse.

Rendez-vous en salles le 19 septembre 2018 pour découvrir La Nonne. Le film est disponible en Screen X dans les salles équipées.

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier