TOUT WARNER BROS.

Il y a 65 ans, Clark Gable et Ava Gardner suivaient L'Étoile du destin

Plus confidentielle qu’Une étoile est née (1954), L’Étoile du destin (1952) est une œuvre qui n’en demeure pas moins étincelante. Deux ans avant que Judy Garland et James Mason ne jouent un couple qui se déchire, Clark Gable et Ava Gardner entraînaient le public dans une histoire d’amour contrariée par des écueils plus élevés. Sur fond de construction du mythe américain, leur idylle se dévoile devant la caméra de Vincent Sherman .

Duo de stars

En VO, L'Étoile du destin s’appelle Lone Star , une référence au lonesome cowboy. Toutefois, le cowboy qu’incarne Gable n’est pas si solitaire, puisqu’il croise la route d’Ava Gardner et tombe d’emblée sous son charme. Il s’agit de la première de leurs deux collaborations, car le tandem se retrouvera à l’affiche de Mogambo (1954), western fordien qui vaudra à l’envoûtante brunette une citation aux Oscars® . En ce début d’années 1950, son partenaire à l’écran a déjà décroché la précieuse statuette. Leur duo, ancré dans l’âge d’or du cinéma américain , continue de faire battre le cœur des spectateurs d’aujourd’hui.

l
_toiledudestin1

« Ce couple se révèle extrêmement convaincant, l’alchimie entre les deux fortes personnalités fonctionnant parfaitement » (DVDClassik)

Le film a été tourné après Autant en emporte le vent (1939), mais son intrigue est antérieure à la guerre de Sécession qui a donné ses galons de star à Clark Gable. Nous sommes en 1845 , dans un contexte de forte agitation interculturelle, opposant non seulement les natifs d’Amérique aux colons, mais aussi les Mexicains aux Américains. Le nœud de l’intrigue concerne l’annexion du Texas à l’Union , au milieu du 19e siècle. Un enjeu à rebours de la volonté populaire, plutôt favorable à ce que l’état devienne une terre mexicaine.

Suivre sa bonne étoile

À la croisée du mélodrame , du western et de la fresque historique , L’Étoile du destin aborde une multitude de thèmes, intensifiés par l’arc narratif de ses personnages. Cher aux aficionados de Sherman, L'Étoile du destin a été entaché par une polémique en coulisses. Scénarisé par Borden Chase , le film ne serait, selon son auteur, pas conforme au script. Fidèle à sa réputation d’artiste caractériel, Chase avait fait part de son mécontentement lors de la sortie en salles. Pourtant, DVDClassik souligne que le scénario « n’en demeure pas moins extrêmement intéressant et bien mené malgré des dialogues abondants mais jamais ennuyeux ».

l
_toiledudestin2

Ne se contentant pas de jouer la carte du western patriotique comme la majorité de ses pairs, Vincent Sherman propose d’explorer une veine plus rare, celle du western politique . Prenant quelques largesses avec le véritable déroulé des faits, le cinéaste se place du côté de la romance . À travers cette fiction teintée de réalisme, il met en scène une idylle bâtie sur les fondations des États-Unis. Le résultat ? Un long métrage anti-manichéiste, filmé à hauteur d’homme, qui rappelle que la grande histoire dissimule toujours de plus petites histoires, également bouleversantes .

L'Étoile du destin , disponible en DVD en cliquant ici .

Vous aimerez aussi

Attention