Warner Bros. Actualités

Jersey Boys : Et si on allait voir le dernier Eastwood ?

Publié

Jersey Boys : Et si on allait voir le dernier Eastwood ?

Jersey Boys : Et si on allait voir le dernier Eastwood ?

Newark, début des années 1960. Après avoir enchaîné les petits boulots en étant fleuriste, ouvrier, puis coiffeur, Frankie Valli voit enfin la chance lui sourire. Ce jeune homme d’origine modeste – qui n’a jamais perdu espoir de devenir chanteur depuis sa rencontre avec Sinatra, à l’âge de sept ans – réussit à percer dans la musique avec son groupe : les Four Seasons. L’aventure de la célébrité commence mais, tandis que les tubes s’enchaînent, les premiers dangers apparaissent…

Il y en a de nombreuses, mais nous avons choisi 5 bonnes raisons d'aller voir Jersey Boys :

1)Pour Clint Eastwood. Devenu expert du biopic grâce à Bird (1988), Invictus (2010) ou plus récemment J. Edgar (2012), le maestro d’Hollywood s’éloigne de son genre de prédilection habituel en signant le premier biopic musical de sa carrière. Un challenge qui n’effraie pas ce mordu de musique, qui a déjà plusieurs compositions à son actif et qui peut s’appuyer sur les nombreux hits des Four Seasons pour nourrir sa BO.

2) Pour la nostalgie des sixties. Respectant au détail près la chronologie et l’authenticité des années 1960, Eastwood fait un bond dans le passé des plus savoureux. Costumes à pinces, voitures vintage et effervescence créative replonge le spectateur dans cette époque unique, où le rêve américain semblait être l’unique crédo d’une jeunesse en quête de repères. Qu’on ait connu ou non cette période, les sonorités délicieusement rétro de Frankie Valli et son groupe devraient faire vibrer la corde sensible des spectateurs, toutes générations confondues.

3)Pour le casting. Aussi éclectique que surprenant, le casting de Jersey Boys est à l’image de l’aventure vécue par les Four Seasons. Réunissant des comédiens issus d’horizons différents, mais animés d’une même exigence de qualité, il permet à John Lloyd Young d’incarner son premier rôle d’importance à l’écran. Une marque de confiance, qu’Eastwood attribue également au reste du quatuor : Vincent Piazza (Tommy DeVito), Erich Bergen (Bob Gaudio) et Michael Lomenda (Nick Massi), tout en veillant à faire appel à un ténor hollywoodien pour donner la réplique à cette relève prometteuse : Chistopher Walken, qui campe l’ombrageux Angelo 'Gyp' DeCarlo.

4)Pour le triomphe de l’œuvre originale. Adapté de la comédie musicale éponyme jouée à Broadway à guichets fermés, Jersey Boys conserve l’essence du spectacle initial, tout en permettant à Clint Eastwood de livrer sa vision du 'mythe Frankie Valli'. Auréolée de 4 Tony Awards, la comédie musicale de Marshall Brickman s’est imposée comme un succès critique et public majeur de la seconde moitié des années 2000. Aujourd’hui revisitée au cinéma, elle redonne ses lettres de noblesses aux Four Seasons.

5)Pour l’enthousiasme de la presse internationale. Très attendu – comme chaque nouveau projet du cinéaste – Jersey Boys a conquis un large panel critique, des deux côtés de l’Atlantique. Si le Hollywood Reporter salue la « profondeur émotionnelle » de la mise en scène, le bimensuel spécialisé Les Fiches du Cinéma évoque « une œuvre au classicisme revigorant et étonnement dépaysant, servi par un beau casting et une image superbe ». Sur les réseaux sociaux, les fans d’Eastwood ont aussi répondu présents, en qualifiant notamment le film de « superbe voyage musical ».

Pour rappel, Jersey Boys est actuellement à l’affiche !

Et, pour ne rien manquer de l’actu du dernier Eastwood, cliquez ici : 

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier