Warner Bros. Actualités

It : Stephen King, auteur glaçant

Publié

It : Stephen King, auteur glaçant

Auteur d’œuvres vendues à plus de 350 millions d'exemplaires et adaptées 228 fois sur petit et grand écrans, Stephen King est la plume incontournable de la fiction SF à Hollywood. Ses histoires glaçantes fascinent les spectateurs depuis 40 ans. Dernier réalisateur à se confronter à son univers horrifique, Andrés Muschietti dévoilera le 20 septembre la version cinématographique d’It , roman phare déjà retranscrit en téléfilm. L’occasion de revenir sur les temps forts de son parcours au travers des thrillers qui ont pétrifié plusieurs générations.

Difficiles prémices

Fils d’un représentant volage et d’une modeste pianiste, Stephen King grandit dans les quartiers défavorisés de Portland après que son père a quitté le foyer familial. Cet abandon est suivi par un autre drame : la mort accidentelle d’un de ses camarades, percuté par un train. Le jeune Stephen n’aura pas une enfance paisible. Balloté entre son Maine natal, l’Indiana, le Wisconsin, le Massachusetts et le Connecticut, il lui est difficile de trouver un équilibre, d’autant que des problèmes de santé l’obligent à être scolarisé à domicile l’année de ses 6 ans. Coupé du monde et sachant à peine écrire, il laisse libre cours à son imagination et invente ses premières histoires. Le Noël de ses 11 ans, il reçoit sa première machine à écrire. Un cadeau dont l’enfant fait bon usage en rédigeant des récits empreints des comics qu’il dévore. Également influencés par H. P. Lovecraft , ses premiers écrits seront vendus sous le manteau aux élèves de son collège.

StephenKing

Le futur auteur de best-sellers n’a que 14 ans mais déjà l’envie de diffuser ses nouvelles au plus grand nombre. Au cours d’études universitaires rythmées par des ateliers d’écriture qui l’aident à forger son style, King écrit son premier roman, Marche ou crève , mais essuie une déconvenue au concours où il le soumet. Aujourd’hui, Frank Darabont en possède les droits et n’exclut pas de l’adapter. Parvenant à vendre quelques travaux à des magazines, en marge d’un job alimentaire dans une blanchisserie, le jeune diplômé poursuit son rêve littéraire. Enseignant au début des années 1970, il n’arrive pas à joindre les deux bouts et doit attendre l’année 1974 pour voir ses espoirs enfin concrétisés par la publication de Carrie .

Shining2

Plume cinématographique

Shining, l'enfant lumière paraît en 1977, un an après Carrie au bal du diable de Brian De Palma. Le style visuel de King et ses personnages de marginaux font de ses ouvrages une matière scénaristique idéale. Dès lors, il aura coutume de voir ses nouvelles et romans portés à l’écran, comme le cultissime Shining (1980) de Kubrick . Dans ce modèle de huis-clos horrifique, on fait la connaissance des Torrance et surtout du chef de famille, Jack ( Jack Nicholson ), rendu fou par l’isolement de l’hôtel de haute montagne qu’il garde pendant l’hiver. Un autre des cauchemardesques protagonistes de King deviendra mythique dans la culture populaire : le sanguinaire clown d’It ( Ça en français). Sous forme de roman en 1986, puis de téléfilm en 1990, il a fait frissonner toute une génération. Impossible aussi d’oublier l’attachant Paul Edgecomb de La Ligne verte (1996), roman en décor carcéral adapté par le maître du genre en 1999, Darabont, dont c’est la deuxième des trois collaborations avec Stephen King. Dernièrement, la série 22.11.63 , dans laquelle un homme campé par James Franco a trois ans pour empêcher l’assassinat de JFK, rappelle que King maîtrise aussi bien les ressorts de l’angoisse que de la fiction faussement historique.

It3

Même quand il écrit sous les pseudonymes de John Swithen et Richard Bachman , Stephen King est reconnaissable à sa façon de mêler polar, thriller et fantastique. Nommé à deux Emmys et plébiscité par des millions de lecteurs à travers le monde, il semble avoir hérité du suspense d’Agatha Christie et de la noirceur de ton d’Edgar Allan Poe. Avec 23 projets en cours actuellement, il est sur tous les fronts. Essentiellement connu pour ses talents d’écrivain et de scénariste, King a plus d’une corde à son arc. Apparu dans une vingtaine de petits rôles (notamment un caméo pour la mini-série Shining des années 1990, dont il était aussi assistant réalisateur), il a mis en scène un long métrage tombé dans l’oubli, Maximum Overdrive (1986). Une comédie d’épouvante qui sera son unique essai : le film divise au point de recevoir à la fois une citation aux International Fantasy Film Awards et aux Razzie Awards. Clap de fin pour son éphémère carrière de cinéaste, mais fort heureusement Stephen King ne quitte plus la place qui lui sied le mieux : derrière sa machine à écrire .

Pour rappel, It sortira dans les salles hexagonales le 20 septembre .

D’ici-là, La Ligne verte en cliquant là.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier