TOUT WARNER BROS.

À vos fourneaux avec Invictus

Quand un monstre sacré du cinéma fait le portrait d’un monstre sacré de l’histoire, le résultat est forcément grandiose. Maestro du biopic, Clint Eastwood braque sa caméra sur le père de la nation sud-africaine avec Invictus (2009) . Une œuvre poignante, faisant écho à l’invaincu Nelson Mandela et au poème de William Ernest Henley, qu’il chérissait tout particulièrement. Sur fond de Mondial de rugby à la portée révolutionnaire , ce long métrage est l’occasion de se préparer à une remise en forme après les fêtes ! En attendant de rechausser les crampons, focus sur une recette traditionnelle : le potjiekos , ragoût que les habitants de Cape Town appellent simplement potjie.

Film historique

Eastwood l’a encore prouvé avec son dernier film – Sully , consacré au pilote qui a amerri sur l’Hudson – il aime les héros ordinaires, propulsés vers un destin extraordinaire. Nelson Mandela, dont le prénom de naissance Rolihlahla peut se traduire par « fauteur de troubles », était prédestiné à bousculer l’histoire. Rassembleur d’une nation arc-en-ciel divisée par près d’un demi-siècle d’Apartheid, il forcera le respect de ses concitoyens en se hissant pacifiquement à la tête du pays, au terme de 27 années d’emprisonnement.

Invictus2

À l’écran, Morgan Freeman revêt ce rôle pour revenir sur un moment clé de son incroyable parcours. En 1995, seulement un an après l’élection de Nelson Mandela, l’Afrique du Sud organise la Coupe du Monde de rugby. Dans un pays ségrégué tant sur le plan social qu’économique, le sport est non seulement fédérateur, mais salvateur . De concert avec le capitaine de l’équipe des Springbroks, Francois Pienaar (Matt Damon) , Mandela va prôner l’union nationale qui manquait tant à son peuple.

Duo de champions

Ému par le roman de John Carlin , Eastwood décide d’adapter ce récit poignant pour son 30e long métrage et livre, une fois encore, une leçon de cinéma dont il a le secret. L’émotion est au rendez-vous et il en va de même pour le suspense , puisque l’œil du spectateur ne quitte pas le ballon ovale des yeux lors du fameux match de la dernière chance qui se joue à l’écran. Disparu en 2013, à l’âge de 95 ans, Mandela avait suivi le développement de ce projet de film avec intérêt , confiant qu’il n’imaginait personne d’autre que Morgan Freeman pour l’incarner.

Invictus3

« Le cinéma comme on ne peut que l'aimer » (L’Humanité)

Cité aux Oscars pour ce rôle, le comédien – attendu dans Braquage à l’ancienne en 2017 – n’a pas démérité à cette marque de confiance. Un personnage à l’idéal libertaire , qui semble taillé pour lui jusque dans son patronyme, « freeman » signifiant littéralement homme libre. Avec Matt Damon, aussi nommé aux Oscars pour sa performance, tous deux « se mettent au diapason de cette œuvre généreuse » ( 20 Minutes ).

Invictus1

Sans plus attendre, place à la recette sud-africaine du potjie !

Les ingrédients (pour 8 personnes)

  • 1 kg de cubes d’agneau
  • 1 oignon rouge
  • 5 carottes
  • 16 petites pommes de terre grelot
  • 1 l de bouillon de bœuf
  • 500 ml de vin rouge
  • Huile, sel, poivre du moulin

La préparation

  1. La cuisson idéale se fait au feu de bois, en extérieur, dans une grande marmite en fonte. Veillez toutefois à ce que la puissance du feu ne soit pas trop intense, une cuisson aux braises est suffisante. Salez et poivrez la viande d’agneau coupée en cubes selon votre goût. Saisissez les morceaux ainsi assaisonnés avec un filet d’huile d’huile, en les retournant de manière à ce qu’aucune face des cubes ne reste crue.
  2. Ajoutez l’oignon grossièrement émincé, laissez cuire 3 minutes et versez le bouillon ainsi que le vin rouge. Couvrez et laissez mijoter pendant 45 minutes environ, à feu doux.
  3. Enfin, incorporez les légumes (carottes et pommes de terre) détaillés en larges morceaux et poursuivez la cuisson trois quarts d’heure supplémentaires après avoir remis le couvercle.

C’est prêt !

Invictus4

Et, pour revoir Invictus et les autres chefs-d’œuvre eastwoodiens, pensez au coffret DVD Blu-ray de Noël Clint Eastwood , disponible en cliquant ici .

Attention