Warner Bros. Actualités

Interstellar : Une édition Blu-ray riche en bonus

Publié

Interstellar : Une édition Blu-ray riche en bonus

« Christopher Nolan voyage (encore) en première classe », titrait Metronews lors de la sortie d’Interstellar au cinéma. Véritable claque visuelle et sensorielle du maître du blockbuster onirique, ce bijou SF, que la presse compare à 2001 : l’odyssée de l’espace (1968), a tenu ses promesses en redéfinissant les codes de la science-fiction et en envoyant les fans de Nolan au septième ciel. En une quinzaine d’années, le père de la saga Dark Knight est parvenu à conquérir les hautes sphères hollywoodiennes et à imposer son style à travers des œuvres à la fois spectaculaires et emplies d’émotions. Grâce à Interstellar, il donne une nouvelle leçon de cinéma à ses pairs et profite de l’édition Blu-ray pour lever le voile sur les secrets de fabrication de ce thriller spatial, dont nombreux sont ceux qui tentent d’en percer les mystères. Focus.

Sans qu’on ne puisse en expliquer la cause, La Terre est rongée par un mal invisible, qui détruit les récoltes de blé et menace l’avenir de ses habitants. Cooper (Matthew McConaughey), un ancien pilote reconverti en agriculteur, voit sa vie basculer le jour où il est appelé à retourner dans l’espace, pour conduire une mission dont on ignore presque tout, si ce n’est qu’elle s’annonce périlleuse et qu’elle lui impose de se séparer de sa famille… À des milliers de km au-dessus de la Terre, Copper sera-t-il en mesure de dominer ses émotions pour se consacrer au futur de l’humanité ?

Une intrigue qui permet à Christopher Nolan de signer un film qui lui tenait à cœur depuis longtemps et qui s’impose à la fois comme son long métrage le plus audacieux et le plus personnel. Ayant toujours préféré se situer à la marge de la 'machine à rêves' hollywoodienne, il est d’abord un cinéphile convaincu, autant attaché aux avancées technologiques qui rebattent les cartes du Septième Art, qu’à la pellicule 35mm qu’il met un point d’honneur à privilégier face à l’essor dominant du numérique.

Un positionnement qui lui permet de se distinguer des autres piliers de l’entertainment et de bénéficier d’une reconnaissance critique internationale et de l’admiration du grand public. Devenu l’un des réalisateurs les plus influents de sa génération, il ne cesse de surprendre ses spectateurs, en se réinventant à chaque film, sans toutefois quitter son thème de prédilection : l’imaginaire. Propulsé sur le devant de la scène internationale grâce à sa réinterprétation de Batman, il a posé les jalons de son style avec Following, le suiveur (1998).

Premier long métrage d’une filmographie qui allait devenir exemplaire, ce thriller révèle un talent que confirme Memento, deux ans plus tard, dont le scénario coécrit avec Jonathan Nolan initie la prolifique collaboration des deux frères. À nouveau aux manettes du scénario d’Interstellar, le fraternel tandem signe une nouvelle histoire ramifiée dont il a le secret. Plusieurs époques et plusieurs personnages s’y côtoient, en filigrane de trois thématiques centrales : les destins croisés, l’exploration d’univers inconnus et l’importance de la famille. Fort d’un esthétisme ultra-travaillé, récompensé par l’Oscar des Meilleurs effets visuels, Interstellar impressionne.

Tandis que sa « beauté transcendante » a bluffé le Telegraph, sa mise en scène toute en retenue et son histoire poignante ont conquis Première, qui explique : « Il a beau se présenter comme un trip cosmique ample et vertigineux, Interstellar ne s'apprécie en réalité que comme un étonnant mélo chuchoté ».

Poursuivant son incroyable métamorphose hollywoodienne, Matthew McConaughey porte cette intrigue corps et âme. Bien qu’il ait déjà joué dans un thriller spatial – comme il l’évoquait avec la presse, sourire aux lèvres, confiant : « Il y a dix ans j'ai joué dans Contact, et aujourd'hui finalement, j'ai pu être celui qui allait dans l'espace » – l’acteur oscarisé a vécu une expérience inédite devant la caméra de Nolan. « Il apporte l'émotion d'un père de famille perdu entre la Terre et le cosmos » salue Le Figaro.

À ses côtés, on retrouve un casting exceptionnel, partagé entre les habitués de la 'team Nolan' – Michael Caine (6 collaborations), Anne Hathaway (2 collaborations) – et les nouveaux venus qui livrent une prestation sans faute. Désarmante de sincérité sous les traits de Murph, Jessica Chastain crève l’écran, tandis que Casey Affleck, John Lithgow et Matt Damon ajoutent un cachet supplémentaire au film. Autant d’atouts qui font d’Interstellar « une épopée pensée et réalisée de manière grandiose » (Le Guardian) et que les bonus de l’édition Blu-ray aident à décrypter.

En plus des quatre bandes annonces qui vous replongeront dans l’atmosphère du film, des suppléments très complets donnent un aperçu du tournage et de la genèse du projet. La Science d'Interstellar, Préparer un voyage interstellaire, La vie dans la ferme de Cooper et La Poussière apportent ainsi un éclairage sur le cadre du récit, tandis que le travail de réalisation pure se dévoile avec : Tars et Case, Les sons cosmiques d'Interstellar, Les combinaisons spatiales et L'endurance. Plusieurs reportages et making of vont dans le même sens : Le tournage en Islande (la planète de Miller / la planète de Mann), Le Ranger et le Lander, Miniatures dans l'espace. Enfin, les scientifiques néophytes ou confirmés pourront prolonger leur découverte de la science interstellaire avec : La simulation de l'apesanteur, Phénomènes célestes et À travers le temps et les dimensions.

Alors que Christopher Nolan a récemment révélé que la fin initialement imaginée devait être plus sombre que celle à laquelle on assiste, de nombreux autres secrets sont à découvrir ! Interstellar est désormais disponible en Blu-ray et DVD, dans les bacs ou en ligne en cliquant ici.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier