Warner Bros. Actualités

Écrivains à Hollywood : Retour sur la carrière exemplaire de Maggie Smith

Publié

Écrivains à Hollywood : Retour sur la carrière exemplaire de Maggie Smith

Grande dame du cinéma britannique, Maggie Smith entretient une belle cinéphilie, qui ne semble pas près de se tarir. Acclamée au théâtre, doublement oscarisée, puis consacrée sur la scène internationale par son rôle de la rigoureuse Pr. McGonagall d’Harry Potter, elle reste inégalée. Révélée à la télévision dans des feuilletons emblématiques des années 1950, elle s’est empressée de conquérir le grand écran, en multipliant rôles exigeants et registres éclectiques avec passion. À l’occasion de la sélection de Voyages avec ma tante (1972) dans la collection Écrivains à Hollywood des Trésors Warner, retour sur son parcours exemplaire.

Originaire d'Ilford, dans l'Essex, Margaret Smith – dite Maggie – est née d’un père professeur et d’une mère secrétaire. Très vite elle se découvre une vocation pour l’actorat et ambitionne de faire carrière au cinéma. Pour mettre toutes les chances de son côté, la jeune femme s’engage dans des études théâtrales à l’Université d’Oxford, où son père enseigne. Particulièrement déterminée, elle ne craint pas la difficulté et fait preuve d’une belle prédilection pour les pièces classiques. Déjà, ses professeurs remarquent son talent artistique naissant et l’encouragent à persévérer dans cette voie.

Au cours des années 1950, Maggie Smith participe à de nombreuses pièces, dont certaines sont jouées à l’étranger, à l’image de New Faces 56’ qui la conduit à se produire à Broadway. Bénéficiant d’un début de notoriété dans le milieu, elle décroche son premier rôle au cinéma en 1958, dans le film policier Nowhere to go. Dès lors, Maggie Smith gravit les échelons et parvient à se faire un nom en s’attirant les faveurs de cinéastes influents. Oscillant entre œuvres classiques et films de divertissement, elle rejoint définitivement le club des artistes de référence en tournant Guepier pour trois abeilles (1967), sous la direction de Joseph L. Mankiewicz.

Deux ans plus tard, elle décroche son premier Oscar pour Les Belles années de Miss Brodie, avant d’enchaîner avec Voyages avec ma tante (1972). Sous les traits d’Augusta Bertram, Maggie Smith incarne le rôle-titre de ce film d’aventure réalisé par George Cukor, d’après un scénario du tandem Jay Presson Allen / Hugh Wheeler. Un film que d’aucuns diront qu’il est méconnu aujourd’hui, mais qui est essentiel dans le parcours de la comédienne, comme il marque le début de sa reconnaissance critique. Parallèlement à sa carrière cinématographique en plein essor, Maggie Smith n’abandonne pas sa vocation première, le théâtre.

Jusqu’en 1970, elle mène une carrière d’actrice indépendante et use les planches des plus grandes salles. Engagée dans la troupe de Laurence Olivier, elle se retire pendant un temps de la vie publique en s’exilant au Canada, avant de partager à nouveau son temps entre Sixième et Septième Arts au début des années 1980. Lauréate de 2 Oscars, 3 Golden Globes, 6 BAFTA, 3 Emmys et 1 Tony Award, Maggie Smith impressionne. À 80 ans et avec presque autant de titres à sa filmographie (78), elle mérite sans nul doute son statut de 'Dame Maggie Smith' ; un titre honorifique qui sied à la grâce et au talent qui l’ont toujours définie.

Pour redécouvrir Voyages avec ma tante dans la collection Écrivains à Hollywood des Trésors Warner, cliquez ici.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier