Warner Bros. Actualités

Dunkerque : Coup de projecteur sur les modèles de Nolan

Publié

Dunkerque : Coup de projecteur sur les modèles de Nolan

La réputation cinéphile de Christopher Nolan n’est plus à faire. Défendant corps et âme la pellicule face à la vague numérique qui s’abat sur le cinéma, il a une nouvelle fois privilégié le format argentique pour son prochain film, Dunkerque (19 juillet) tourné en 65 mm et nourri des classiques du muet. Une déclaration d’amour au septième art, comme les références qu’on trouve dans sa filmographie. Passage en revue des œuvres qui l’ont inspiré.

1.2001 : l’odyssée de l’espace

Le jeune Christopher a 7 ans lorsque son père l’emmène voir ce film à l’occasion de sa ressortie britannique. Quintessence du génie visionnaire de Kubrick , il marque le futur réalisateur d’Interstellar , qui confiera plus tard : « J’ai eu la sensation extraordinaire d’être emporté dans un autre monde ».

2.L’Étoffe des héros

Si la critique a rapproché Interstellar de Gravity en raison d'un thème similaire et de leur sortie en salles rapprochée, l’œuvre que Christopher Nolan a revue avant le tournage est celle que Philip Kaufman réalisait en 1983. Pour l’anecdote, Ed Harris jouait un de ces héroïques spationautes et assure la voix off de Houston chez Cuarón.

3.Contact

Premier film d’envergure de Matthew McConaughey , Contact (1997) signait son baptême spatial, 17 ans avant qu’il incarne Cooper dans Interstellar . Un film SF de Zemeckis qui aborde la thématique des trous de vers. Tout sauf un hasard quand on sait que le conseiller scientifique Kip Thorne a collaboré aux deux longs métrages.

4.Soleil Vert

Avec Soleil Vert (1973), Richard Fleischer imagine l’épuisement des ressources naturelles , comme Nolan avec Interstellar . Tandis que cela pousse une poignée d’astronautes à chercher une solution dans l’espace, cette situation contraint les New-yorkais de 2022 à un régime de terreur. Leur point commun ? Tous portent un masque.

5.Le Trésor de la Sierra Madre

Le registre du western a sa place au panthéon du réalisateur de Dunkerque et particulièrement Huston . À travers cette fresque de desperados déshumanisés par l’appât du gain, le maestro du classicisme hollywoodien lègue à Nolan une déclinaison de la dérive de la nature humaine . Un thème central de son œuvre.

BladeRunner6

6.Blade Runner

Inspiré de Philip K. Dick , Blade Runner (1982) fait partie des références de la trilogie du Chevalier noir. Il vaudra à Ridley Scott un director’s cut arraché de haute lutte et touchera Nolan avec « ses décors immersifs ». Leader des répliquants, Rutger Hauer figure au générique de Batman Begins (2005) avec un caméo hommage.

7.Heat

Fasciné par Michael Mann , Nolan « emprunte » la fameuse scène du restaurant d’Heat (1995) pour l’interrogatoire du Dark Knight (2008). De Pacino vs. De Niro à Heath Ledger vs. Christian Bale, il n’y a qu’un pas. D’emblée, la scène d’ouverture du braquage donnait le ton, de même que les plans aériens et celle du fourgon.

8.Un après-midi de chien

Le hold-up de Sydney Lumet est moins probant que celui de Mann et c’est justement l’argument de cette leçon de maître inspirante. Devant sa caméra, Al Pacino joue un braqueur-loser au bout du rouleau et il sera tout aussi exténué chez Christopher Nolan, 20 ans plus tard, sous le trench de l’inspecteur d’Insomnia (1995).

Superman1

9.Superman

Producteur de Man of Steel (2013), Nolan admire le réalisme du Superman original de 1978, qui lui a fait « très forte impression », comme il l’expliquait au Hollywood Reporter . En posant le socle de l’Homme d’acier au cinéma, Richard Donner préparait sans le savoir le terrain du reboot du héros DC par Zack Snyder .

10.Le Magicien d’Oz

Moins évidente, la référence au Magicien d’Oz (1939) se justifie par son sujet central : la quête d’un ailleurs idyllique. Dorothy passe de son Kansas en noir et blanc à la verdoyante Cité d’Émeraude en faisant claquer les talons de ses souliers rouges. Pour Cooper, c’est par les trous noirs que le voyage s’opère. Dans les deux cas, le but est d’échapper à un quotidien sans avenir.

Dunkerque , le 19 juillet au cinéma.

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier