Warner Bros. Actualités

Christopher Lee, l’éternel Comte du Septième Art

Publié

Christopher Lee, l’éternel Comte du Septième Art

À force d’incarner des vampires immortels, on avait presque fini par croire que Christopher Lee était, lui aussi, immortel. Pourtant, peut-être trop exposé à la lumière des projecteurs comme les vampires aux rayons du jour, il a finalement tiré sa révérence l’été dernier. Disparu à l’âge de 93 ans , après une ultime apparition dans le troisième volet de la saga du Hobbit – sous les traits du magicien Saroumane – le comédien laisse ses fans orphelins. Ayant dédié sept décennies de sa vie au cinéma, il a inscrit son nom aux génériques de près de 280 films et séries . Passionné et passionnant, Christopher Lee a ainsi entraîné des générations de spectateurs dans son fantastique univers et reste cher au cœur des cinéphiles du monde entier. Des débuts de la gloire à ses derniers rôles, retour sur les moments clés du parcours de cet acteur de légende, à retrouver dans deux films de la Hammer : Dracula et les femmes et Une Messe pour Dracula, réunis dans un coffret Blu-ray exceptionnel disponible en cliquant ici.

Le cinéma presque par hasard

Originaire de Belgravia, Christopher Lee passe les premières années de sa vie dans le quartier de Westminster, à Londres . Grandissant dans un milieu privilégié, il est élevé avec rigueur et conservera toute sa vie l’attitude altière qu’il acquiert dès sa prime enfance. Fils d’un Colonel et d’une Comtesse – un joli clin d’œil à son futur rôle fétiche de Comte Dracula – le petit Christopher est le cadet de Xandra Lee, dont la fille Harriet Walter embrassera, plus tard, une carrière cinématographique. Christopher Lee et sa future nièce ne sont pas les seuls artistes de la famille, puisque l’auteur de la saga littéraire James Bond, Ian Fleming , figure également sur l’arbre généalogique en tant que cousin par alliance.

Dracula5

Pour l’heure, Christopher Lee n’imagine pas encore quel extraordinaire destin l’attend. Entièrement dévoué à ses études, il fait ses classes de manière exemplaire, se spécialisant dans la Littérature anglaise, le Grec ancien et le Latin, en se formant au sein de prestigieux établissements. Mais cette prometteuse scolarité vole en éclats lorsque la ruine de son père entraîne le divorce de ses parents, conduisant l’étudiant à tirer un trait sur ses studieuses ambitions pour contribuer à la survie financière du foyer. Après plusieurs jobs alimentaires , il se lance dans l’aventure militaire de la Seconde Guerre mondiale et participe activement à la lutte contre l’Axe. Avec le retour de la paix, Christopher Lee s’interroge son parcours dans la vie civile et choisit la voie de l’actorat , presque par hasard, sur les conseils d’un cousin.

Un acteur qui a du mordant

Dès ses premiers pas sur un plateau de tournage, dans un double épisode de la série Kaleidoscope en 1946 , Christopher Lee comprend qu’il a trouvé sa vocation. À compter de cet instant, le comédien n’arrêtera plus de tourner, oscillant entre séries B et blockbusters avec, comme fil conducteur, le registre fantastique . Au cours des années d’après-guerre, il forge son style et donne la réplique à Peter Cushing – à qui son destin sera fortement lié – dans Hamlet, qui lui vaut non seulement de s’essayer au répertoire classique de Shakespeare, mais aussi de côtoyer Laurence Olivier , un modèle d’exception. Pour autant, ses débuts cinématographiques sont hésitants, comme Christopher Lee doit se heurter à la singularité de son physique. En effet, si sa carrure élancée et sa voix grave seront sa signature en devenant célèbre, elles lui posent encore problème et il lui faudra patienter une dizaine d’années pour qu’il n’en fasse son principal atout.

Dracula6

Le film du déclic est produit par la Hammer et lui ouvre les portes de la gloire : Frankenstein s'est échappé (1957) , de Terence Fisher. Désormais, Lee ne sera plus coupé au montage des projets auxquels il participe et peut prétendre à une carrière internationale. C’est toutefois un autre monstre qui le consacre, le vampire Dracula , qu’il incarnera à une pléthore de reprises et dont il reste indissociable. Sa première interprétation du Comte transylvanien a lieu dans Le Cauchemar de Dracula, sorti l’année suivante, avant qu’il ne s’illustre dans Dracula et les femmes (1968) . Dans ce film de Freddie Francis, tous les codes de l’épouvante sont présents, la patte de la Hammer en plus. On y suit le malencontreux retour de Dracula d’entre les morts, auteur de meurtres en série. Toutes les victimes sont des femmes et, rapidement, la psychose s’installe dans le village des Carpates où se déroule l’intrigue… Dans la même veine, Une Messe pour Dracula (1970) , réalisé par Peter Sasdy clôt l’Âge d’Or de la Hammer en confirmant son statut de monstre sacré, avec un scénario qui fait écho au précédent opus. Ressuscité à la vie, le Comte Dracula fait frissonner son public à travers une histoire vampirisante, où les enfants sont pris pour cible.

Dracula7

Adoré de Tim Burton pour l’espiègle noirceur de ses interprétations – Charlie et la chocolaterie, Les Noces funèbres, Dark Shadows – Christopher Lee sera à jamais Saroumane dans l’esprit des inconditionnels de Tolkien. Figurant dans l’ensemble des six films que Peter Jackson dédie à l’auteur britannique, il apparaît pour la dernière fois à l’écran dans Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées , laissant l’image d’un acteur aussi talentueux qu’inégalable.

Redécouvrez Christopher Lee dans le costume du mythique vampire de la Hammer grâce à un coffret Blu-ray exceptionnel , comprenant Dracula et les femmes et Une Messe pour Dracula, disponible en cliquant ici.

Dracula4

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier