TOUT WARNER BROS.

Debbie Reynolds – Hommage à la beautiful girl de Chantons sous la pluie

De Debbie Reynolds, le grand public retiendra l’image d’une femme souriante, dont le regard scintillait même entre les gouttes du film qui l’a rendue célèbre : Chantons sous la pluie (1952). L’actrice d’à peine 20 ans y chantait Singin’ In the Rain dans l’imperméable jaune d’une Kathy Selden qui lui vaudra d’être adorée des spectateurs et d’être toujours chérie depuis. À 84 ans et avec presque autant de rôles à sa filmographie, elle vient de tirer sa révérence. Retour sur l’impressionnante carrière d’une des dernières étoiles de l’âge d’or hollywoodien.

Miss cinéphile

Originaire d’El Paso au Texas, c’est en Californie que Debbie Reynolds connaîtra la gloire. Reconnue pour ses films, la comédienne s’est par ailleurs illustrée comme chanteuse, femme d’affaires engagée dans l’humanitaire et historienne du septième art, bien que ces facettes de son parcours restent plus confidentielles. Pour la postérité, elle est surtout la beautiful girl à laquelle Gene Kelly dédie la chanson éponyme. Pour en arriver là, la petite Texane s’est servie de son principal atout: sa beauté . Enfant, celle qui se prénomme encore Mary Frances est une fille de charpentier qui occupe son temps libre chez les scouts. Rien ne la prédestine au feu des projecteurs, si ce n’est ce joli visage dont son partenaire chantera les louanges.

ChantonsSousLaPluie1

Elle a 16 ans quand sa famille s’installe à Burbank – où sont situés les studios Warner Bros. – et qu’elle remporte le concours de miss local , qui lui offre de devenir la protégée de Jack Warner . Le patron de la major la prend sous son aile et la rebaptise Debbie en écrivant ainsi la première ligne de sa légende. La comédienne en herbe tient son premier rôle dans La Mariée du dimanche (1948). En contrat pour la MGM dès le début des années 1950, elle joue dans The Daughter of Rosie O'Grady et le succès ne se fait pas attendre puisque son interprétation d’Helen Kane dans Trois petits mots face à Fred Astaire l’auréole d’une citation au Golden Globe® de révélation de l’année.

Pluie de projets

Avant de conquérir Broadway et la télévision à compter des années 1970, elle passe sa jeunesse sur le grand écran, en s’affichant au générique de Casanova Junior, Suzanne découche, Le Bébé de Mademoiselle , ou encore de la romance de Joseph Pevney Tammy and the Bachelor , dont la BO mélancolique ajoute la réussite musicale à la réussite cinématographique. Récompensée dans la catégorie meilleur espoir féminin par le National Board of Review pour Le Repas de Noces (1956), elle régale les spectateurs en campant la fille de Bette Davis et Ernest Borgnine dans cette pépite de Richard Brooks. Un film plein d’humour qui met en scène la rivalité des familles respectives d’un couple de fiancés, à l’aube de leur mariage. Les projets se suivent et ne se ressemblent pas. Son Debbie Reynolds Show lui vaut encore une nomination aux Golden Globes® (elle en comptera 5 au total) mais c’est au milieu des années 1960 qu’elle est citée par l’Académie des Oscars® pour le rôle-titre de La Reine du Colorado .

LeRepasDeNoces2

Depuis les années 1990, Debbie Reynolds s’était aussi essayée au doublage vocal en prêtant son brin de voix éternellement jeune à Lulu Pickles dans Les Razmoket . En live action, la mère-poule de Grace Bobbi Adler dans Will & Grace lui donne l’occasion de se produire dans une dizaine d’épisodes à l’aube de sa retraite des plateaux de tournage. Mère, peut-être son plus beau rôle à en croire la relation fusionnelle qu’elle partageait avec sa fille Carrie Fisher . Princesse Leia des films Star Wars et doubleuse de leurs versions Lego, celle-ci est morte le 27 décembre 2016. Une disparition qui aura brisé le cœur de Debbie Reynolds au point qu’elle succombe à son tour à une attaque cardiaque quelques heures après sa fille. Leur complicité est telle qu’HBO leur consacre un portrait-croisé sous forme de documentaire, intitulé Bright Lights .

BrightLights1

Dans le final de la comédie musicale de Stanley Donen et Gene Kelly, le rideau s’ouvre sur Debbie Reynolds. Cette fois, il est tombé définitivement, mais sa légende perdure à travers ses films. Pour (re)découvrir Chantons sous la pluie en DVD cliquez ici .

Et pour Le Repas de Noces , cliquez là .

Vous aimerez aussi

Attention