TOUT WARNER BROS.

#DCSuperBattle : Cupidon vs. Iris West

Chez DC, les prétendants éconduits ne manquent pas, à l’instar de Creeper et de l’amour à sens unique qu’il porte à Harley Quinn . Cette dernière n’est pas non plus épargnée par le Joker , qui se plaît à jouer avec ses sentiments bipolaires… Même Cupidon a le cœur serré. Pour autant, la romance que partage Barry Allen (Flash) et Iris West rappelle que l’Amour avec un grand A existe. À l’occasion de la Saint-Valentin , focus sur deux amoureuses que tout oppose.

Cupidon et ses flèches empoisonnées

Alias : Cupidon, ailas Cupid en VO, est une femme qui porte le nom de Carrie Hartnell Cutter dans le civil.

Origines et avatars : Issue de l’Arrowverse , Cupidon a beau porter le pseudonyme de l’ange bienfaiteur, elle est moins altruiste que lui. Sa panoplie comporte des flèches, mais il n’est pas dans ses habitudes de les décocher pour faire se former les couples. Ne se préoccupant que de son intérêt personnel, elle est une super-vamp dont il s’agit de se méfier. Apparue pour la première fois dans le Green Arrow/Black Canary #15 de 2009, Cupidon est l’œuvre du dessinateur David Baron et d’un scénariste dont les téléspectateurs de la CW sont familiers, Andrew Kreisberg . S’il est essentiellement connu du grand public pour être le complice de Greg Berlanti à la création et à la production d’Arrow, Flash, DC’s Legends of Tomorrow et Supergirl , Kreisberg mène aussi une carrière d’auteur de BD plus confidentielle.

DcComics390

Des pages de ses vignettes à ses séries, il n’y a qu’un pas, et on ne s’étonne ainsi pas de voir son envoûtante méchante être introduite dans la saison 3 d’Arrow sous les traits d’Amy Gumenick . Cette première apparition télévisée, dans l’épisode 306 Coupable , pose les bases d’une antagoniste obsédée par Green Arrow depuis que le justicier lui a porté secours. À l’origine, elle officiait comme agent secret, ce qui explique qu’elle ait tellement d’aisance à donner la mort aux ennemis de Green Arrow. Cette mission est bien sûr une tentative de séduction. Folle d’amour pour certains, folle tout court pour d’autres, Cupidon est un personnage à l’ambivalence fascinante.

Mode opératoire : Concurrente de Black Canary , elle n’a d’yeux que pour le protecteur de Starling City, qu’elle espère faire tomber sous son charme par tous les moyens. Pour Cupidon, la séduction est une arme . Avec ses cheveux rouges et son costume galbant vert, elle n’est pas sans faire écho à Poison Ivy , autre empoisonneuse adepte de la séduction létale. Douée d’une force surhumaine, elle peut se battre au corps à corps mais se sépare rarement du carquois contenant ses flèches affutées . Si elle possède aussi une endurance hors norme, son sentimentalisme extrême la pousse à une radicalité déraisonnée, comme lorsqu’elle s’enchaîne aux rails du métro avec l’élu de son cœur avec l’intention de mourir dans ses bras…

Iris West, le coup de foudre

Alias : De son nom complet Iris Ann Russell West , la future Mme Allen prendra le nom de son héros de mari au moment de l’épouser.

Origines et avatars : Diamétralement opposée à Cupidon, Iris West est une jeune femme saine d’esprit. Apparue dès le Showcase #4 de 1956, elle a aujourd’hui passé la soixantaine mais n’a pas pris une ride ! Créée par le trio Robert Kanigher / Carmine Infantino / Joe Kubert , cette héroïne du quotidien mène une vie d’honnête citoyenne, dans la veine de Lois Lane. Photojournaliste , Iris travaille pour le Picture News de Central City. Tandis qu’elle commence à fréquenter Barry Allen, elle est surprise de constater qu’il n’arrive jamais à l’heure à leurs rendez-vous ; un comble pour le véloce Flash .

DcComics391

En dépit de l’amour qu’ils se portent l’un l’autre et de la relation de confiance qu’ils sont parvenus à instaurer, un lourd secret demeure comme une ombre au tableau de leur idylle : la double-vie de justicier de Barry Allen. Ce n’est qu’un an après leur mariage qu’Iris fait cette découverte fortuite en l’entendant parler dans son sommeil. Tandis qu’une telle dissimulation aurait pu ébranler bien des couples, celui de nos deux tourtereaux s’en trouve renforcé.

Mode opératoire : Résolue à soutenir l’homme qu’elle aime, Iris reste à ses côtés et s’emploie à défendre sa cause à son échelle. Un défi pour cette humaine ne possédant aucun superpouvoir . Certes dépourvue d’aptitudes héroïques, Iris n’en demeure pas moins une brillante photojournaliste, guidée par son instinct et son légendaire sens du discernement. Tuée dans le futur par Zoom (un autre amoureux éconduit), elle conserve la vie grâce à un paradoxe temporel. Mais le sort s’acharne et c’est à Barry Allen de mourir tragiquement peu de temps après, sans avoir vu les jumeaux qu’Iris met au monde et élèvera sans lui.

La battle : Le jeu de l’amour et du hasard

Cupidon n’a pas toujours été célibataire. Abandonnée par son mari, elle symbolise la femme bafouée qui trouve consolation dans une vendetta sentimentale autodestructrice . Souffrant de pertes de mémoires, elle est handicapée par une fragilité mentale qui l’empêche de savoir où se situe la limite à ne pas franchir. Excessive, incontrôlable et égoïste , elle n’a pas la bonté d’âme d’Iris West.

DcComics392

Épouse et mère, celle-ci est très entourée et tire sa force de ses proches. Tante de Wally West (neveu et successeur de Barry Allen dans le costume de Flash), elle fait aussi figure de modèle. Alors que Cupidon mène sa croisade amoureuse en solo, Iris est passionnément aimée de son mari. Une force qui ne suffirait cependant pas à lui assurer la victoire en cas de duel, puisque Cupidon possède plus d’une corde à son arc et que ses pouvoirs lui donneraient forcément le dessus. Nous déclarons donc Cupidon gagnante de la battle de la Saint Valentin !

Pour rappel, la version longue de Batman v Superman : L’Aube de la Justice vous attend en Ultimate Edition Blu-ray™ 4K en cliquant ici .

Attention