Warner Bros. Actualités #DCSuperBattle : Creeper vs. Nobody

#DCSuperBattle : Creeper vs. Nobody

Publié

#DCSuperBattle : Creeper vs. Nobody

Si les personnages de comics ont coutume de masquer leur identité, en usant d’alias et de costumes, Nobody joue la carte de l’anonymat. Super-méchant aux contours troubles, il est une épine dans le pied des défenseurs de la justice, un cap dont Creeper fait partie. Ce « bon Joker » (comme il est décrit par les fans) pourrait lui mettre des bâtons dans les roues. Mais qui l’emporterait lors d’une battle ? Éléments de réponse.

Creeper, la thérapie par le rire

Alias : Portant le nom de Jack Ryder dans le civil, Creeper ( le rampant , en anglais) revêt son alias super-héroïque dès que le devoir l’appelle.

Origines et avatars : Loin du sinistre ricanement du Joker , Creeper a coutume d’afficher un sourire franc et sympathique. Œuvrant en faveur du bien, il a été créé par Steve Ditko , qui en est à la fois le scénariste et le dessinateur. Introduit dans le Showcase #73 du printemps 1968, le justicier est bâti sur le modèle du Joker. Bien qu’il partage des traits communs avec l’antagoniste de Batman (cheveux verts, grain de folie dans le regard), Creeper est en totale opposition avec lui sur le plan de la justice.

DcComics382

Affilié aux Outsiders , à la Justice League et aux Shadow Fighters , il n’aura de cesse de défendre la paix dans ses vignettes de BD. À l’origine, le héros était un simple journaliste de télévision, poussé vers la cause super-héroïque au terme d’une enquête qu’il menait sur le Joker. Plus tard, Steve Niles et Justiniano rebootent la genèse du personnage : selon leur mini-série c’est le Joker himself qui a transformé Ryder en Creeper, en le plongeant dans une cuve d’acide après l’avoir asphyxié de gaz hilarant.

Mode opératoire : Creeper et la flamboyante crinière rouge qui lui sert de cape ne passent pas inaperçus. Au-delà de son apparence de roi de la jungle DC, le justicier est un allié sur qui les protecteurs de Gotham ont pu compter. En près d’un demi-siècle d’existence , il a eu maintes occasions d’en apporter la preuve. Parmi ses principales aptitudes, on peut citer la force surhumaine, une agilité hors du commun et, surtout, sa capacité à se régénérer rapidement. Même blessé, Creeper peut encore porter des coups à ses adversaires, ce qui fait de lui un redoutable duelliste.

Nobody, un illustre inconnu

Alias : Malgré sa prédilection pour l’anonymat, Nobody a un nom de baptême, français, Morgan Ducard .

Origines et avatars : Issu du Batverse, Nobody est le fils de l’assassin Henry Ducard et de Felicity Strode , l’espionne chargée de faire disparaître son mari mais qui abandonnera sa mission en tombant amoureuse de lui. Vouant une admiration sans borne à ce père d’abord distant, le jeune Morgan passe sa prime enfance à tenter de lui ressembler. C’est pour le protéger de ce qu’il perçoit comme une menace maternelle que le garçon poignarde cette dernière à mort avec un couteau de cuisine. Ça sera son premier crime.

DcComics383

Formé par son père à devenir un redoutable meurtrier, il parvient à faire ses preuves auprès de lui. L’un de ses faits d’arme notoire est le moment où il a cru avoir tué Bruce Wayne d’une balle de revolver. En réalité, le milliardaire aura la vie sauve mais ce jour marque le début d’une irrémédiable rivalité entre eux. C’est finalement le fils de Bruce, Damian Wayne , qui met fin à la sanglante vendetta de Nobody en le supprimant. On notera qu’une version féminine du personnage de Nobody, Maya , a vu le jour sous l’impulsion de Patrick Gleason . Il s’agit de la fille du premier Nobody, qui reprend l’alias paternel à son compte mais choisit la voie inverse : celle du bien.

Mode opératoire : N’hésitant pas à user de toute arme se trouvant à sa portée, Nobody excelle avec un fusil entre les mains. Sniper à la gâchette facile, il est tout aussi efficace dans un combat à mains nues. Possédant une batterie de gadgets létaux, le super-méchant maîtrise également les techniques de déplacement furtif et de géolocalisation pour pister ses ennemis. Autant d’atouts qui font de lui un être dont il faut se méfier.

La battle

Même les super-héros ont des failles et, dans le cas de Creeper, c’est du côté du cœur qu’il faut chercher. En effet, à l’instar du Joker, il ne peut résister aux charmes de la dangereuse Harley Quinn . Si cette dernière laisse le méchant de Gotham la surnommer « Quinny », elle reste de marbre face à l’amour que lui porte Creeper. Un sentiment de rejet qui fissure sa carapace et l’affaiblit.

DcComics384

Nobody a, de son côté, plus d’un tour dans son sac. Tenace et déterminé, il fera de sa traque de l’Homme chauve-souris le combat de sa vie. Face à Creeper, on imagine que le duel sera serré . Chacun d’eux possède une force de frappe significative, toutefois, c’est bien Nobody qui tendrait à l’emporter, au vu de son absence de scrupule et de son aisance à se battre armé ou à mains nues. Nous déclarons donc Nobody vainqueur de la DCSuperBattle !

Pour rappel, la version longue de Suicide Squad est à retrouver en Steelbook en cliquant ici et en édition digitale en cliquant là.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier