Warner Bros. Actualités

DC Comics : Rag Doll, un méchant à ne pas chiffonner

Publié

DC Comics : Rag Doll, un méchant à ne pas chiffonner

Loin de la mélodie enjouée Poupée de cire, poupée de son de France Gall, Rag Doll est une « poupée de chiffon » qu’il vaut mieux ne pas avoir trop près de soi. Si la traduction de son alias n’éclaire pas les sombres desseins qui l’animent, nul doute que ce super-méchant a de la cruauté à revendre. De sa création par Gardner Fox en 1942 à aujourd’hui, en passant par son reboot à la veille des années 2000, focus sur ce vil personnage.

Savoir se plier en quatre

Pour les geeks « ragdoll » est une méthode d’animation, pour les amoureux des félins il s’agit d’une race de chat particulièrement docile. Chez DC, cet être au costume en damier qui dissimule ses traits derrière une longue chevelure rousse et un masque inexpressif a de quoi glacer le sang. Apparu pour la première fois dans le Flash Comics #36 , il est moins connu que les emblématiques antagonistes clownesques dont regorge l’univers du comics. Dans la veine des Joker, Crazy Quilt et autres Harley Quinn, il déstabilise au premier regard.

DcComics370

Le motif obsédant de sa tenue est à l’image de l’idée fixe qui guide ses actions : brouiller les pistes pour semer la discorde . À l’origine, Rag Doll est un simple gamin du midwest qui s’appelle Peter Merkel . À l’inverse du pantin désarticulé du Ventriloque (Scarface), il a la particularité innée de pouvoir tordre ses articulations dans tous les sens, ce qui lui procure souplesse et agilité. Adulte, il s’illustre comme contorsionniste mais se retrouve brusquement au chômage. C’est en passant devant un magasin de jouets qu’il a l’idée de lui-même se déguiser comme un jouet à taille humaine.

Mécanique bien huilée

Grâce à l’anonymat de son costume, il a le sentiment que tous les coups sont permis. Devenu un criminel notoire, Rag Doll fait de Keystone City son terrain de jeu et se confronte à Flash , qui l’envoie derrière les barreaux du pénitencier local. Entre-temps, le super-méchant a eu un fils, qui ne tardera pas à faire parler de lui… C’est d’abord à Colby Zag d’endosser le statut de second Rag Doll. De Zag, on retient surtout ses meurtres à la chaîne qui lui ont valu d’être un serial killer tristement célèbre du Flashverse. Une version que James Robinson et John Lucas dévoilent en 1999 et qui préfigure la dernière mouture du personnage : Peter Merkel Jr .

DcComics371

Le Villains United #1 de 2005 introduit ce fils héritier sous l’impulsion de Gail Simone et Dale Eaglesham . Marchant dans les pas de son illustre père, le Rag Doll troisième du nom révèle toutefois les limites de la filiation car, contrairement au Rag Doll initial, ce nouvel antagoniste est né sans habilité particulière et est obligé de recourir à la chirurgie pour assouplir ses articulations. Affilié aux Secret Six – groupuscule rêvant de détrôner la Secret Society of Super Villains – il ne craint pas de se battre à mains nues comme un chiffonnier. Ayant collaboré avec « Quinny », Jeannette et Bane, il étend son courroux au Batverse . Mais c’était sans compter sur l’Homme chauve-souris et ses alliés, qui veillent à protéger Gotham de tout danger !

Pour rappel, la version longue de Suicide Squad est à retrouver en Steelbook en cliquant ici et en édition digitale en cliquant là.

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier