TOUT WARNER BROS.

Les grands duos DC Comics : Jack Kirby et Carmine Infantino

Intronisé au sommet de l’âge d’argent, Jack Kirby a signé des albums emblématiques. Il ne faut toutefois pas oublier que, si Kirby est devenu l’artiste mythique qu’on connaît, c’est aussi grâce au coup de pouce de Carmine Infantino. Focus.

Jack Kirby, le roi du comics

Avant d’adopter les noms de plume de Curtiss ou Kirby et d’être surnommé The King of Comics , il s’est d’abord appelé Jacob Kurtzberg , kid des quartiers pauvres de New York biberonné aux pulps . Selon la légende, c’est pour échapper à un duel que son père avait émigré d’Autriche vers les États-Unis. Un héritage familial précurseur du leitmotiv de son œuvre (l’affrontement de deux personnages pour la justice) ? Toujours est-il que le chômage brutal de son père contraint l’adolescent de 14 ans à arrêter ses études artistiques pour travailler et soutenir financièrement le foyer.

DcComics450

En marge des jobs alimentaires qu’il effectue, l’artiste en herbe couche ses premières esquisses sur le papier. À la moitié des années 1930, Kirby est embauché sur la série animée Popeye , mais les sirènes du comic strip sont plus fortes. Après une entame de parcours sous la bannière Marvel et de sévères déconvenues liées aux droits d’auteur, il se tourne vers DC et trouve en Carmine Infantino un éditeur qui lui permet de s’exprimer en toute liberté. Après s’être rodé sur les licences Green Arrow et Showcase , Jack Kirby s’essaie à la science-fiction mais garde une prédilection pour les super-héros . Ne se posant aucune limite ou presque, il laisse son imagination le guider, au point de voir certaines de ses œuvres censurées.

Carmine Infantino, parrain de choix

Connu dans le milieu comme l’homme qui a pris Jack Kirby sous son aile, Carmine Infantino ne s’est pas contenté de briller comme éditeur. Artiste complet , il a apporté sa patte de dessinateur à certaines des aventures les plus originales de DC Comics. Nul doute qu’il partageait l’audace créative de Kirby, comme en atteste son crossover Superman vs. Spiderman . Également originaire de New York, c’est dans le quartier de Brooklyn qu’il passe son enfance. À l’instar de son futur collaborateur, Infantino a vu son père être durement frappé par la crise de 1929.

DcComics448

Lui parviendra cependant à aller au bout de ses études à la School of Industrial Art de Manhattan et commencera sa prolifique carrière au rang d’encreur, durant les prémices de l’âge d’or. Black Canary est l’un des premiers personnages qu’il crée pour DC, avant d’illustrer régulièrement les aventures des séries Green Lantern et Justice Society of America . Devenu directeur éditorial de DC à partir de 1966, Infantino poursuivra sa collaboration avec Kirby, notamment autour de la publication de travaux communs en 1970 et des personnages de Jimmy Olsen et Sandman .

Tous deux laissent l’image de deux passionnés à l’influence incontestable.

DcComics449

Pour rappel, Wonder Woman portera les couleurs DC Comics au cinéma le 7 juin !

Vous aimerez aussi

Attention