TOUT WARNER BROS.

Qui est Diane Nelson, la présidente de DC Comics ?

Actuellement, DC Comics rayonne à travers le monde grâce à une ambassadrice de choc et de charme : Wonder Woman. Avec un film solo qui bat des records et une place de choix au sein de la future Justice League , nul doute que l’avenir de la BD se conjugue aussi au féminin ! À la tête de la firme, c’est justement une femme qu’on retrouve : Diane Nelson .

Carrière émérite

Malgré un prénom qui n’est pas sans rappeler celui de Diana Prince , Diane Nelson n’est pas une wonder woman mais une business woman hors pair. À moins de cinquante ans, elle règne sur l’une des deux firmes les plus puissantes du monde des comics. The Hollywood Reporter la liste d’ailleurs dans son top 100 des femmes les plus influentes du divertissement. Avant de mener son élogieuse carrière, Diane Nelson a passé son enfance à Newport ; non pas à Orange County comme dans la série mais dans l’état de Rhode Island. Diplômée d’Arts libéraux (antiques et médiévaux), elle a d’abord fait ses armes dans une agence publicitaire , puis est passée par la direction des promotions chez Disney, avant de rejoindre Warner Bros dès 1996.

dc-comics-wonder-woman-diane-nelson

Comics et jeux vidéo

À cette époque, la jeune femme pas encore trentenaire se fait connaître dans le milieu en supervisant la gestion des droits liés à la franchise Harry Potter . À la tête de DC Entertainment depuis 2009, elle insuffle une nouvelle dynamique au groupe. Peu après sa prise de fonction, elle nomme Geoff Johns directeur artistique de DC. Depuis, ce dernier a prouvé qu’il ne décevrait pas les fans en signant les scénarios d’Arrow, Flash, Aquaman et il est même annoncé à l’écriture de Wonder Woman 2 . Promue directrice de Warner Bros. Interactive Entertainment en 2013, Neslon a quant à elle étendu avec panache son champ d’action en direction des gamers .

dc-comics-diane-nelson-presidente

Engagée sur le plan humanitaire à travers l’opération We Can Be Heroes , Diane Nelson a décidément plus d’un point commun avec l’amazone de Patty Jenkins qui, de surcroit, est son personnage DC préféré. « Quand on me demande ce qu’on attend d’une bonne femme d’affaires, j’hésite entre la pugnacité et la compassion », explique-t-elle, confiant : « Pour cela, une grand part de ce personnage résonne en moi ».

Pour rappel, Wonder Woman est toujours à l’affiche et Justice League vous donne rendez-vous le 15 novembre !

Vous aimerez aussi

Attention