Warner Bros. Actualités

5 bonnes raisons de se faire peur avec Dans le noir

Publié

5 bonnes raisons de se faire peur avec Dans le noir

A-t-on raison d’avoir peur du noir ? Au vu du cauchemar éveillé que vont vivre Rebecca, son petit frère Martin et leur mère Sophie, on peut le penser. Dès qu’ils éteignent la lumière, une créature démoniaque apparaît… Hantant leur maison, elle va faire de leur vie un véritable enfer. Parviendront-ils à surpasser leur angoisse pour chasser ce monstre aux allures de croque-mitaine ?

Il y en a de nombreuses mais nous avons choisi 5 bonnes raisons d’aller voir Dans le noir :

1.Pour découvrir le nouveau maître de la peur

Encore inconnu il y a peu, David F. Sandberg est désormais un nom qui compte à Hollywood. Si ce jeune réalisateur suédois ne vous dit rien c’est normal, Dans le noir est seulement son premier long métrage . Pourtant, le protégé de James Wan prouve qu’il a déjà tout d’un grand, avec ce concentré d’effroi, dérivé du court éponyme qui lui avait valu de décrocher un Fright Meter Award. Pour l’anecdote, Sandberg glisse même un clin d’œil à ce projet initial, en confiant un petit rôle à l’actrice qu’il dirigeait dans ce film de 3 min, Lotta Losten .

DansLeNoir9

2.Pour la patte James Wan

Succès surprise de cet été, Dans le noir fait souffler un vent de frayeur sur le box-office US et se dote d’un joli démarrage de ce côté de l’Atlantique. Une réussite qu’on doit à David F. Sandberg, mais aussi à son mentor cinématographique, James Wan . La réputation du père de la saga Conjuring et producteur d’Annabelle n’est plus à faire : l'horreur est un genre qui lui sied si bien qu’il est aussi producteur du long métrage de Sandberg. Faisant bénéficier le jeune cinéaste de son expertise, Wan confirme son talent en la matière. Entre eux, la complicité est manifeste, de sorte qu’on retrouvera leurs deux noms au générique de la suite d’Annabelle – Wan comme producteur et Sandberg à la réalisation – pour une sortie prévue l’année prochaine.

3.Pour les frissons

Riche en jump scares et en suspense , Dans le noir réussit l’exercice de style du huis-clos oppressant, tout en repoussant les limites de la peur. Bien mené et doté d’une tension constante, il ne laisse aucune place aux temps morts, en jouant la carte de l’effroi de la première à la dernière minute. Déconseillé aux âmes sensibles, cette pépite d’épouvante rappelle que les frayeurs liées à l’enfance sont les plus intenses, dès lors qu’elles sont mises en scène avec maestria . Centré sur une histoire simple, portée par peu de personnages, le scénario qu’Eric Heisserer a adapté du court original de David F. Sandberg va à l’essentiel. Sueurs froides garanties.

DansLeNoir10

4.Pour ses acteurs habités

Servi par un beau casting, le film de Sandberg réunit des interprètes particulièrement investis dans leur rôle. Au registre des habitués du genre dramatique, on retrouve une Maria Bello bluffante dans le costume d’une mère de famille secrète et désabusée, ainsi que Billy Burke , que les mordus de la saga Twilight connaissent bien. Également coutumière du cinéma fantastique, l’envoûtante Teresa Palmer tient le haut de l’affiche, en campant Rebecca avec une saisissante authenticité. Enfin, du haut de ses 11 ans, le jeune Gabriel Bateman ajoute un film d’horreur supplémentaire à sa filmographie, puisqu’il n’aura pas échappé aux spectateurs du premier Annabelle (2014) que le garçon y faisait une apparition.

5.Pour l’enthousiasme critique

Doté d’un label fresh à 76 % de satisfaction sur Rotten Tomatoes , Dans le noir n’a pas eu de mal à convaincre la presse internationale, qui loue unanimement son efficacité. « David F. Sandberg fait revivre au spectateur ses terreurs enfantines », souligne 20 Minutes , tandis que Télérama explique que « le film crée l'angoisse en plongeant dans les ressorts complexes d'une famille » et qu’Empire va jusqu’à dire qu’il est « un candidat surprise au film d’horreur de l’année ». Pour Culturebox , l’influence de James Wan est évidente :

« Même art du cadre et de l’éclairage, du suspense avant l’apparition fracassante de la créature maligne qui vous fait bondir du siège »

Dans le noir, actuellement à l’affiche . Un conseil : n’allez pas le voir seul !

Attention