Warner Bros. Actualités

5 bonnes raisons de trembler devant Conjuring 2

Publié

5 bonnes raisons de trembler devant Conjuring 2

En 1977, la banlieue d’Enfield, au nord de Londres, devient le théâtre de phénomènes étranges qui défrayent la chronique. Au cœur de ce qu’on a appelé ' le cas Enfield ', la famille Hodgson vit un cauchemar duquel elle ne sait comment réchapper… Apprenant que la cadette – Janet Hodgson, 11 ans – serait possédée par un poltergeist d’une puissance redoutable, Ed et Lorraine Warren traversent l’Atlantique pour lui porter secours. Mais, même après Amityville et Harrisville, sont-ils suffisamment armés pour triompher de ce mal démoniaque ?

Il y en a de nombreuses, mais nous avons choisi 5 bonnes raisons d’aller voir Conjuring 2 :

1.Pour la « suée d’effroi » du premier volet

En 2013, James Wan ouvrait ses désormais célèbres dossiers Warren ; du nom du couple d’enquêteurs paranormaux incarnés à l’écran par Vera Farmiga et Patrick Wilson. Dès sa sortie, ce bijou d’épouvante, dans la veine des classiques de Carpenter et Friedkin , captivait des foules de spectateurs cramponnés à leurs popcorns, en s’imposant comme le film d’horreur le plus vu en France depuis 2001 . Idem du côté de la presse, qui a plongé cœur battant dans cette terrifiante aventure. AVoir-aLire.com résume :

« Film somme du genre paranormal, Conjuring est surtout la plus grosse suée d’effroi de l’année »

Conjuring6

2.Pour la patte James Wan

Reprenant les rênes de la réalisation , James Wan s’est beaucoup investi dans cette suite, en participant à la production et au scénario de Conjuring 2. Le nouveau maître de la peur hollywoodienne, père du premier Saw et de la saga Insidious , livre une leçon de cinéma de son cru, où les aficionados retrouveront les plans séquences et jump scares qu’ils aiment tant. Tourné avec une caméra REDOne en format MOV, ce second opus est encore plus immersif et sensationnel que son prédécesseur. Une belle manière pour Wan de rappeler qu’il est dans son élément, avant de dévoiler un autre projet très attendu dont il est producteur : Dans le noir (24 août) .

3.Pour son casting sur mesure

Bluffante dans le rôle de la petite Janet , l’actrice en herbe Madison Wolfe impressionne sous les traits d’une fillette possédée par un esprit malin. Bien entourée, elle donne la réplique au tandem Vera Farmiga / Patrick Wilson , ainsi qu’à Frances O'Connor , qui campe sa mère et que les téléspectateurs de The Missing connaissent déjà. Dans les rôles secondaires, on découvre un Simon McBurney méconnaissable en Maurice Grosse – enquêteur paranormal qui a apporté son concours aux Warren – et Steve Coulter , dans la soutane du Père Gordon, le lanceur d’alerte du cas Enfield. « On s'est donné à fond pour que ce film ne ressemble à rien d'autre, tout en offrant aux spectateurs les ingrédients qui ont fait le succès du premier opus », souligne Patrick Wilson.

Conjuring26

4.Parce qu’il est inspiré de faits réels

À l’instar du glaçant cas d’Harrisville, qui servait de décor au premier Conjuring, celui d’Enfield explore la frontière ténue qui sépare l’explicable de l’inexplicable. Intervenus sur une pléthore de dossiers paranormaux – comme en attestent les reliques conservées dans leur musée personnel – Ed et Lorraine Warren ont eu l’occasion de voir de quoi le mal était capable. Pour autant, leur venue en Grande-Bretagne n’est pas comparable à ce qu’ils ont connu auparavant. Enregistrée sur bandes audio , et sur vidéo dans une interview conduite par la BBC, la voix rauque déshumanisée de Janet est restée gravée dans les mémoires. Partie prenante du projet de film, celle-ci confiait récemment :

« Quand Ed et Lorraine ont débarqué chez nous, c'était la première fois que je ressentais un peu de réconfort car j'avais le sentiment qu’ils venaient pour nous aider » (Janet Hodgson)

5.Pour son triomphal engouement critique et populaire

Fort d’un démarrage record aux États-Unis avec 40.3 M$ dès son premier weekend d’exploitation, Conjuring 2 a fait frissonner le box-office US. Même enthousiasme de ce côté de l’Atlantique, avec plus de 2.500 Parisiens pour la séance test de 14h. De quoi amener Commeaucinema.com à titrer : « Conjuring 2 fait un démarrage d’enfer ! ». Depuis, l’engouement ne s’est pas tari, en dépit d’un nombre de copies restreint. Le dernier-né de James Wan devrait ainsi enregistrer des résultats exemplaires au box-office hebdomadaire hexagonal. Cumulant plus de 274M$ de recettes à travers le monde à ce jour, Conjuring 2 ne laisse aucune chance à la concurrence. Pour rappel, en France, le premier volet s’était offert un joli record à 1.2 million d’entrées et son spin-off Annabelle à 1.6 million d’entrées .

Conjuring 2, actuellement à l’affiche . Un conseil, n’y allez pas seul.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier