Warner Bros. Actualités

Westerns : Jacques Tourneur, un Français à la conquête de l’Ouest

Publié

Westerns : Jacques Tourneur, un Français à la conquête de l’Ouest

Si le Western constitue la pierre angulaire du cinéma américain, il a considérablement évolué depuis The Great Train Robbery (1903), premier court-métrage du genre, auquel on doit d’avoir initié ses axes fondamentaux : aventure, patriotisme et conquête des grands espaces.  Au milieu des années 1960, après l’essoufflement de sa veine traditionnelle, le Western se réinvente à travers les films « spaghetti » et s’ouvre à une nouvelle génération de cinéastes européens.

Toutefois, certains précurseurs s’étaient déjà essayés à ce genre emblématique des États-Unis auparavant, à l’image de Jacques Tourneur qui se fera un nom dans le Western dès 1946 – Le Passage du Canyon – et dont l’une des œuvres les plus saisissantes compte à présent dans la collection Westerns des Trésors Warner : Un Jeu risqué (1955). À cette occasion, retour sur le parcours de ce français qui a vécu le rêve américain.

Né en 1904, un an après que le cinéma est vu naître son premier Western, Jacques Tourneur a toujours su qu’il ferait carrière dans le Septième Art. Fils du réalisateur Maurice Tourneur, il est un enfant de la balle particulièrement sensible au monde qui l’entoure et doué d’un talent d’observation qu’il mettra judicieusement au service de son métier. Â l’âge de dix ans, son père l’entraîne de l’autre côté de l’Amérique pour fuir la guerre et se rapprocher du vivier artistique qui est se profile déjà en Californie.

Loin de vivre cette expatriation comme un déracinement, le jeune Jacques embrasse cette vie à l’américaine comme une grande aventure et s’adapte rapidement aux us et coutumes de sa nouvelle terre d’accueil et, désireux de s’intégrer pleinement, il se fait naturaliser dès 1919. Pourtant en 1925, le mal du pays se fait sentir pour Maurice Tourneur, qui décide de retourner vivre sur le vieux continent. Ayant passé le même nombre d’années en France qu’aux États-Unis, Jacques est tiraillé par la décision qu’il doit prendre mais tranche finalement en faveur de Paris. Cinq ans plus tard, sous l’égide de son père, il fait son entrée dans l’industrie du cinéma en tant que monteur. Cet exercice lui apporte un formidable enseignement sur la façon de concevoir un film et lui procure un sens du rythme qui sera palpable dans l’ensemble de sa filmographie.

Toutefois, bien que sa vie parisienne lui permette de renouer avec ses racines, Jacques Tourneur ne peut s’empêcher de repenser à la Californie et, après avoir réalisé quelques long-métrages dans l’hexagone, il fait une nouvelle fois sa valise pour s’installer définitivement aux États-Unis. Cinéphile convaincu, il s’illustre d’abord dans le cinéma de genre en enchaînant plusieurs films fantastiques à succès. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il confirme sa réputation de réalisateur sans crainte en s’attelant au Western. S’il a su galvanisé son public au travers d’œuvres percutantes, Un Jeu risqué (1955) constitue l’un de ses films les plus remarquables !

Retrouvez-le à présent au sein de la collection Westerns, aux côtés d’autres films rares ou méconnus qui donnent toute sa saveur à ce genre mythique du cinéma américain.

Pour rappel, l’ensemble des films de la collection Westerns est disponible sur le portail officiel Warner.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier