Warner Bros. Actualités

5 bonnes raisons de découvrir Célibataire, mode d’emploi

Publié

5 bonnes raisons de découvrir Célibataire, mode d’emploi

À New York comme ailleurs, la majeure partie des célibataires aspire à trouver l’âme sœur. Chacune à leur manière, quatre jeunes femmes hautes en couleur vont faire mentir cette grande vérité, au gré d’aventures pour le moins mouvementées. Alice la novice, Robin la tornade, mais aussi l’espiègle Meg et la pétillante Lucy ne sont pas au bout de leurs surprises… et vous non plus !

Il y en a de nombreuses mais nous avons choisi 5 bonnes raisons d’aller voir Célibataire, mode d’emploi :

1.Pour l’irrésistible Dakota Johnson

Découverte dans 50 Nuances de Grey, Dakota Johnson est devenue la nouvelle coqueluche du cinéma américain et enchaîne, depuis, les projets à un rythme effréné. Tandis que tous les réalisateurs se l’arrachent, c’est à Christian Ditter qu’elle a choisi de dire 'oui', en se glissant dans le rôle tout en émotions d’Alice , une jeune femme qui a tout à découvrir en matière de célibat mais qui va, fort heureusement, pouvoir compter sur l’aide d’une coach particulière – à tous les sens du terme – rompue à l’exercice.

CelibataireModeDEmploi11

2.Pour la désopilante Rebel Wilson

En adoptant le pseudonyme de 'Rebel' au moment de se lancer dans le cinéma, Rebel Wilson – née Melanie Elizabeth Bownds – a d’emblée annoncé la couleur. Connu pour son humour débridé et sa verve délicieusement irrévérencieuse, l’actrice s’est spécialisée dans le registre comique et insuffle à chacun de ses personnages une dose de décomplexion dont le public raffole. Célibataire, mode d’emploi n’échappe pas à la règle et, fidèle à son style, Rebel Wilson profite du rôle de Robin, la copine cool , pour multiplier les punchlines et les gags en cascade ; glissant même une allusion pleine de drôlerie au Seigneur des anneaux.

3.Pour le ton 100% fun

Borderline à souhait, Célibataire, mode d’emploi se dédouane des codes de la comédie sentimentale traditionnelle, pour bousculer les idées reçue et s’ancrer dans la génération d’aujourd’hui . Une génération que d’aucuns appellent Y, et dans laquelle chaque célibataire peut se reconnaître. Si les aficionados de Sex and the City auront la sensation d’être en terrain connu ce n’est pas seulement à cause du quatuor féminin qui porte l’intrigue et de Manhattan en toile de fond, mais aussi parce que l’auteure du roman original, Liz Tuccillo , a fait ses armes en scénarisant plusieurs épisodes de la série HBO. En adaptant How to be single à l’écran, Ditter fait non seulement un beau cadeau aux lecteurs du livre, mais aussi à tous les amoureux de comédies romantiques non-conventionnelles.

CelibataireModeDEmploi12

4.Pour New York

Entièrement tourné à New York, Célibataire, mode d’emploi rend autant hommage aux femmes d’aujourd’hui qu’à la ville qui ne dort jamais . De Manhattan à Brooklyn, en passant par Central Park et le Rockefeller Center, les lieux les plus emblématiques de la Grosse Pomme accompagnent les (més)aventures de nos quatre héroïnes. Au total, 45 lieux différents ont accueilli l’équipe de tournage sur une durée de 47 jours. Un tour de force qui permet au spectateur de se projeter dans un décor naturel dont l’architecture semble être dédiée au Septième Art. « On a été partout », indique le producteur John Rickard . « Dans le Meatpacking District, sur une terrasse d'un immeuble de Midtown, à Wall Street, sur la 5ème Avenue… Et on a filmé toutes nos images sans tricher ». Non moins enthousiaste, Christian Ditter confie : « Je voulais qu'on sente l'atmosphère de la ville, des rues, des ponts, des parcs et des terrasses du vrai New York, et qu'on ne filme pas tout en studio ».

« Rompre, ça craint. Mais tu sais ce qui est pire ? Gâcher une soirée à New York » (Robin à Alice)

5.Pour ses bonnes critiques

Avec son casting à l’alchimie prégnante et son histoire pleine de fraîcheur, Célibataire, mode d’emploi a conquis un large public et occupe actuellement la seconde place du box-office français . Un démarrage qui reflète l’engouement que le film suscite dans les rangs des cinéphiles comme de la critique. Alors que Première salue le « casting attachant » de cette seconde comédie sentimentale de Ditter – à qui l’on doit Love, Rosie (2014) – Studio Ciné Live note que le réalisateur « modernise le genre et offre quelques moments charmants ». Outre-Atlantique, c’est aussi le style drôle et décalé du film qui séduit la presse US, à l’instar du Daily Express , qui loue « une comédie sauvage », servie par « des performances attrayantes ».

Célibataire, mode d’emploi , actuellement à l’affiche !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier