Warner Bros. Actualités

À vos fourneaux avec Bugs Bunny

Publié

À vos fourneaux avec Bugs Bunny

Lapin espiègle, connu des petits comme des grands, Bugs Bunny nous fait rire depuis 75 ans. Une longévité qui tient autant à l’irrésistible cynisme dont Tex Avery l’a doté, qu’aux aventures hautes en couleurs qui ont étoffé sa légende. Depuis le premier croquis qui l’a vu naître, en 1940, le lapin gris règne sur l’univers du cartoon, entraînant sa joyeuse bande de Looney Tunes à la conquête d’Hollywood. Mascotte des spectateurs, toutes générations confondues, il possède sa propre étoile sur le Walk of Fame , a été auréolé d’un Oscar en 1958 et figurerait même au classement des 10 personnalités les plus représentées en film à l’échelle mondiale. That All Folks ? Pas tout à fait, puisque le destin de Bugs Bunny continue de s’écrire à travers la pléthore de produits dérivés qui lui sont dédiés, mais aussi sur les consoles de jeu, à la télévision et au cinéma, avec un retour très attendu sur grand écran dans la suite de Space Jam ! De quoi donner envie aux gourmands de préparer un dessert auquel le héros animé ne saurait résister : le carrot cake .

Looney Tunes et Merrie Melodies

Avec ses grandes oreilles qui lui valent d’être à l’affut d’une éventuelle menace ou, à contrario, d’une occasion à saisir, Bugs Bunny a l’art de se sortir des mauvais coups. Du premier cartoon dans lequel il est apparu, Un chasseur sachant chasser (1940) , aux dessins animés qui continuent d’émerveiller les enfants aujourd’hui, en passant par les Merrie Melodies, le lapin a failli finir en ragoût à de multiples reprises... Parvenant toujours à échapper au couperet, il a fait de la ruse et de l’inventivité ses meilleurs atouts.

BugsBunny1

Un lapin plus malin que le chasseur voulant sa peau : du pur Tex Avery ! Un brin farceur et résolument enjoué, le protégé de Tex Avery brille par ses traits d’esprit et se distingue de son homologue de chez Disney, en n’hésitant pas à faire passer son intérêt avant celui des autres, ou en adoptant un ton mordant qui tranche avec le débonnaire Mickey. De sorte qu’il sied autant à un jeune public qu’à un public adulte. Quand on sait que le premier nom envisagé pour lui était 'Happy Rabbit', on se dit qu’il a bien fait de s’appeler Bugs.

75 ans et toutes ses dents

Ayant pour habitude de se remettre de ses émotions en coquant à pleines dents dans une carotte – son péché mignon et unique accessoire – il cultive un flegme qui est tout à son honneur et qu’il conclut d’un traditionnel « Quoi de neuf Docteur ? » ; réplique au moins aussi culte que lui. Plus encore que Daffy Duck, Speedy Gonzales ou Vil Coyote, Bugs Bunny a su imposer son style dans l’univers du dessin animé. Instantanément reconnaissable grâce au doublage VF du regretté Guy Piérauld , il mettra les fans en émoi lorsqu’un autre doubleur, Gérard Surugue , est choisi pour réenregistrer l’ensemble des répliques. À présent septuagénaire, Bugs Bunny pourrait prendre une retraite bien méritée mais a encore bien des péripéties à nous faire vivre, au vu des dessins animés dont il continue à être la star et de Space Jam 2 , un projet désormais sur les rails, qui attise l’impatience des inconditionnels des Looney Tunes ; qui peuvent se consoler avec le coffret de leurs meilleurs dessins animés, en cliquant ici.

LooneyTunes3

Sans plus attendre, place à un dessert dans lequel Bugs Bunny serait certainement tenté de planter ses 75 bougies : le carrot cake !

Les ingrédients (pour 8 personnes)

pour le gâteau

  • 200 g de carottes
  • 250 g de noisettes en poudre
  • 180 g de sucre
  • 4 œufs
  • 12 cl d'huile
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 50 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • zeste de citron

pour le glaçage

  • 150 g de sucre glace
  • 100 g de beurre
  • 200 g de fromage frais
  • 2 gouttes d'arôme de vanille
  • 50 g de noisettes en poudre

La préparation

1.Commencez par préchauffer votre four à 180°C (thermostat 6) puis, dans un récipient, battez les œufs avec le sucre. Versez la farine à travers un tamis, ajoutez la levure et mélangez à nouveau. Faites de même avec les noisettes en poudre. Râper les carottes le plus finement possible et incorporez-les au reste, avec la cannelle, le zeste de citron et un généreux filet d’huile, puis mélangez le tout de façon à obtenir une préparation la plus homogène qui soit.

2.Munissez-vous d’un moule à manquer, dont vous allez beurrer l’ensemble de la surface intérieure, de manière à vous assurer que le carrot cake n’accroche pas au démoulage. Versez-y la pâte et enfournez pour 40 min, en surveillant régulièrement l’état de la cuisson. Cette étape terminée, réservez.

3.Lorsque le gâteau est complétement refroidi, préparez le glaçage. Dans un bol, mélangez le beurre avec le sucre glace, puis ajoutez le fromage frais, l'arôme de vanille et finissez de mélanger en battant vigoureusement. Placez le glaçage au frigo pour qu’il prenne et, pendant ce temps, passez à la découpe du gâteau. À l’aide d’un long couteau à pain, coupez le carrot cake en quatre parties égales, dans le sens de la largeur. Fourrez-le en étalant une couche d’environ 1 cm de glaçage entre chaque partie, en les empilant au fur et à mesure. Pour finir, recouvrez l’ensemble du gâteau avec ce qu’il reste de glaçage, avant de remettre au frais une dernière fois.

Astuce : Servez accompagné d’un gingerbread latte ou d’un chaï tea aux épices pour plus de gourmandise.

C’est prêt !

BugsBunny2

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier