Warner Bros. Actualités

Beetlejuice a 30 ans : le premier succès international de Tim Burton

Publié

Beetlejuice a 30 ans : le premier succès international de Tim Burton

Sorti en 1988, Beetlejuice s’apprête à célébrer ses 30 ans de succès. Le film, totalement novateur pour son époque, est à l’origine de la notoriété de Tim Burton. Il aborde le sujet de la mort à travers le prisme de la comédie fantastique.

Voyage dans le monde des morts

Barbara et Adam (Geena Davis et Alec Baldwin) sont d'heureux jeunes mariés, confortablement installés une grande villa du Connecticut. Mais en voulant éviter d'écraser un chien, le couple a un accident de voiture. En se réveillant, ils se rendent compte qu’ils sont morts : les humains ne peuvent plus les voir, ils sont condamnés à errer en fantômes dans leur ancienne maison, rachetée depuis par une famille new-yorkaise très snob. Grâce à leur Manuel pour personnes décédées, ils découvrent l’extraordinaire monde de l'au-delà, ainsi que Beetlejuice, un « bio-exorciste » qui pourrait les aider à chasser les occupants de leur demeure.

Barbara et Adam dans Beetlejuice

Cette comédie fantastique est unique en son genre dans sa manière totalement décalée de traiter la mort. Tim Burton crée un monde parallèle à celui des vivants. Dès que le couple sort de la maison, il est téléporté dans un univers de sable, habité par un méchant ver géant. Les tourtereaux peuvent tout de même s’aventurer dans une sorte de bureau administratif pour aider les fantômes. Le lieu ressemble à une préfecture et fonctionne de la même manière que chez les êtres humains : salle d’attente, secrétaire, délais interminables… La seule différence ? Les créatures difformes qui peuplent le lieu totalement glauque !

Les fondations de l’univers Burton

Beetlejuice marque le début du succès pour le réalisateur américain. Les décors et les effets spéciaux du film ont posé les bases de son genre cinématographique, à la fois macabre et poétique. Les créatures et la scénographie du long-métrage ont certes vieilli, mais l’intention reste intacte. La force du film est d’amener les spectateurs dans un monde qui garde une unité malgré sa folie.

Winona Ryder dans Beetlejuice

Le casting de l’œuvre de Tim Burton est remarquable. C’est Michael Keaton qui incarne le mythique Beetlejuice, à la fois effrayant, pervers et totalement barré. L’actrice Winona Ryder se révèle dans son interprétation de Lydia, l’adolescente gothique qui arrive à communiquer avec le couple de fantômes. Sa danse finale aérienne sur la musique Jump In The Line est devenue mythique. Mais s’il fallait retenir une seule scène de ce film déluré, ce serait sans doute celle du repas entre la famille Deetz et leurs amis. Les spectres s’amusent à contrôler les invités et à leur faire exécuter une autre danse incontrôlable sur Banana Boat d’Harry Belafonte. Ce passage est à l’image de l’art de Burton : morbide et comique. Dans ce chef-d’œuvre de Tim Burton, tout est culte, y compris la bande-son, composée par Danny Elfman, fidèle acolyte du cinéaste.

Le réalisateur considère que son film est une version parodique de L'Exorciste. Beetlejuice gagne l’Oscar du meilleur maquillage en 1989, première récompense de l’incroyable créativité de Burton.

Redécouvrez Beetlejuice dans le Coffret Burton 19 films.

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier