Warner Bros. Actualités

Batman : The Killing Joke – Le Joker s’anime

Publié

Batman : The Killing Joke – Le Joker s’anime

« Les blagues les plus courtes sont souvent les meilleures », selon l’adage. Pour autant, entre le Joker et Batman , la plaisanterie ne semble pas prête de trouver une chute. Bien qu’elle fasse seulement rire le Joker, la lutte ancestrale que se livrent le freak de Gotham et l’Homme chauve-souris, fascine. Depuis que le super-méchant est apparu dans l’univers DC, avec le Batman #1 de 1940, il a fait l’objet de nombreuses adaptations. L’une des plus mythiques est celle qu’Alan Moore signe en 1988, en publiant Batman : The Killing Joke . Près de 30 ans plus tard, le roman graphique culte s’anime au cinéma.

Du livre à l’écran

Bien connu des amateurs de comics, Alan Moore est un auteur dont l’œuvre possède une résonnance cinématographique, comme en attestent Constantine, V pour Vendetta ou Watchmen. Si le live action se prête bien à son style percutant, l’animation permet aussi de donner de l’intensité à l’histoire, tout restituant l’essence du roman originale. Dessiné par Brian Bolland , Batman : The Killing Joke n’a pas eu de mal à conquérir les dévoreurs de BD à la fin des années 1980. Il prend alors la forme d’un one shot, c’est-à-dire une bande dessinée composée d’un volume unique, et non de plusieurs numéros comme c’est le cas habituellement.

TheKillingJoke1

Explorant avec panache la rivalité qui oppose Batman à son ennemi juré, le roman graphique de Moore et Bolland plonge au cœur des méandres psychologiques où le Joker prend sa source. L’intrigue se noue autour du sombre dessein du super-méchant : rendre le commissaire Gordon complètement fou . Pour que cette folie contagieuse fasse effet et que l’homme de loi sombre dans la même aliénation que lui, le tueur au large sourire n’hésite pas à tirer sur sa fille, Barbara Gordon (alias Batgirl / Oracle). La balle atteint la jeune femme et la paralyse. Un crime que Batman ne peut pas laisser impuni…

Un animé au style efficace

L’annonce officielle d’un film Batman : The Killing Joke rappelle l’attachement de la firme à ses auteurs les plus prestigieux. Réalisé par Sam Liu , à qui l’on doit les excellents Superman / Batman : Ennemis publics, Justice League: Crisis On Two Earths et Batman: Year One, le long métrage s’annonce prometteur. Révélé par Star Wars, Mark Hamill s’est spécialisé depuis des années dans les films de super-héros. Ayant prêté sa voix au Joker à de multiples reprises, le comédien renoue avec son rôle fétiche, face à Kevin Conroy dans le rôle de Batman, dont il est indissociable outre-Atlantique.

TheKillingJoke2

Aux manettes de la production, on retrouve un autre expert des films DC, Bruce Timm , qui était récemment de passage en France pour la Paris Comics Expo . À ses côtés, Sam Register prend en charge la production exécutive, en ajoutant un titre supplémentaire à la longue liste des animés DC qu’il a déjà produits. Dans la veine des précédentes pépites qui ont jalonné l’histoire des comics d’animation, Batman : The Killing Joke cultive un style qui rend à la fois hommage aux pionniers du genre et qui le modernise . Les puristes retrouveront avec plaisir la palette de couleurs qui contraste avec le décor d’un Gotham plus brumeux que jamais, tandis que le signe de Batman tente d’apporter une lueur d’espoir dans son sombre ciel. Référentiel et léché, le trailer de ce film présage d’une belle restitution de l’univers d’Alan Moore.

S’il est encore trop tôt pour évoquer une sortie française, la sortie US de Batman : The Killing Joke est prévue courant 2016 !

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier