Warner Bros. Actualités

Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E : Solo et Kuryakin reprennent du service !

Publié

Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E : Solo et Kuryakin reprennent du service !

Bien qu’ils aient tiré leur révérence il y a près d’une cinquantaine d’années sur NBC , les deux agents très spéciaux de la série éponyme n’ont pas dit leur dernier mot. Toujours dans le cœur des fans de la première heure, Napoleon Solo et Illya Kuryakin se lancent dans une nouvelle mission… cinématographique cette fois ! Retrouvant ses lettres de noblesse et son panache d’antan sur grand écran, l’improbable duo fait des étincelles sous les traits de ses deux nouveaux interprètes de choc : Henry Cavill et Armie Hammer . De quoi redonner un coup de jeune à ces personnages issus des sixties. À l’occasion de la sortie française d’Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E, on fait le point sur le dernier bijou de Guy Ritchie.

La Guerre froide en toile de fond

Si la Guerre froide se prête en général davantage au drame qu’à la comédie, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E échappe à la règle en insufflant une bonne dose d’humour à son intrigue, tout en mettant l’accent sur des scènes d’action époustouflantes. La 'patte' de Guy Ritchie est bien là et les aficionados de Sherlock Holmes retrouveront ainsi avec plaisir les ingrédients du savoureux diptyque. Expert des duos mêlant animosité et bromance, Ritchie surfe sur la veine du tandem antagoniste en montrant l’alliance contre-nature d’un agent de la CIA et d’un agent du KGB au milieu des années 1960. Un pitch qui retranscrit fidèlement l’esprit de la série d’origine, dont le scénario avait été imaginé par un autre duo : Norman Felton et Sam Rolfe .

Le réalisateur de Sherlock Holmes aux manettes

« Une comédie d’espionnage qui fait du bien » (PureTrend)

« J’aime pervertir les genres » avait confié Guy Ritchie, dans un entretien accordé à Première . Après avoir bousculé les codes de l’adaptation littéraire avec sa version très punchy du classique d’Arthur Conan Doyle , le réalisateur britannique rebat les cartes d’un autre genre idéal à détourner : le film d’espionnage. Avec humour, situations cocasses et répliques qui font mouche s’enchaînent au rythme des rebondissements qui jalonnent l’intrigue. À la fois intense et divertissant, ce long métrage s’inscrit dans la lignée de la saga Ocean’s et des James Bond. Ajoutant une touche féminine des plus appréciables au duo d’espions que forment Cavill et Hammer, Alicia Vikander (Gaby) s’impose comme la révélation du film.

CodeUncle5

Mission réussie pour la critique

« Les dialogues rivalisent de fantaisie. Les seconds rôles ont de la gueule. Ça brille, ça pétille, ça fait un bien fou ! » (La Voix du Nord)

Aux yeux de la presse internationale, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E remplit sa mission, en revisitant la série des sixties ave force et efficacité. « Action, séduction, verve à tous les étages : Guy Ritchie dans sa très personnelle réinterprétation du classique film d’espionnage », résume Paris Match , qui salue également les acteurs en évoquant « un casting épatant pour une interprétation virtuose ». Dans la même veine, À voir à lire décrit « un sans-faute millimétré », tandis que Télérama revient sur la genèse du projet en ces termes : « Cette adaptation d'une série télé des années 1960 est le meilleur film de Guy Ritchie à ce jour : pétillant, rythmé et délicieusement vintage. (...) Le réalisateur réussit des poursuites élégantes et utilise avec esprit le split screen ». Le mot de la fin revient à Excelsior , qui note que « le film de Guy Ritchie remplit sa mission en entraînant le public dans un voyage sensationnel ».

Pour découvrir Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E rendez-vous au cinéma sans plus attendre.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier