Warner Bros. Actualités L'Actu Cinéma

Dans les coulisses d'Annabelle 3 : la Maison du Mal

Publié

Dans les coulisses d'Annabelle 3 : la Maison du Mal

Deux ans après le deuxième volet, la poupée maléfique est de retour pour terroriser tous ceux qu’elle croise. Dans Annabelle 3 : la Maison du Mal, c’est Judy, la fille de Lorraine et Ed Warren, qui fait les frais des menaces diaboliques de la poupée. Les démonologues ont dû retrousser leurs manches pour affronter Annabelle. Découvrez les coulisses du nouveau film de la saga horrifique Conjuring.

Le Retour des Warren dans la saga

Pour ce troisième volet d’Annabelle, les équipes ayant travaillé sur les autres chapitres se sont retrouvées pour tourner à Los Angeles et dans les studios de Warner. Il a fallu effectuer un travail d’équilibriste car Annabelle 3 : la Maison du Mal se déroule chronologiquement entre Conjuring : les dossiers Warren et Conjuring : le Cas Enfield. La chef costumière Leah Butler et la chef décoratrice Jennifer Spence ont donc dû créer des éléments originaux mais aussi s’inspirer ou reproduire certains décors, objets et vêtements du premier chapitre pour marquer la continuité et inscrire parfaitement Annabelle 3 dans la saga.

Les deux femmes collaborent pour la huitième fois et forment une équipe de choc, comme l’indique Leah Butler : "C’est essentiel pour l’histoire que les couleurs, les matières, tout ce qu’on apporte au film contribue à créer la bonne atmosphère et participe à la vision du réalisateur. Jen et moi sommes sur la même longueur d’ondes. Ces personnages s’inspirent de personnes réelles et on doit prendre en compte leur mode de vie et leur psychologie." L’intrigue d’Annabelle 3 : la Maison du Mal se déroulant sur deux jours, les choix de la chef costumière pour le casting, Patrick Wilson et Vera Farmiga, les époux Warren, en tête, étaient cruciaux.

Mais il fallait aussi choisir avec minutie les costumes de personnages morts et hantés, comme la Mariée et le Passeur. Leah Butler s’est inspirée des styles des années 1930 et des années 1970 pour les vêtements des protagonistes et s’est rendue à la Western Costume’s Library, l’une des archives de costumes les plus importantes des États-Unis. Une partie de plaisir selon elle : "C’est tellement amusant d’aller là-bas et de trouver des magazines d’époque ainsi que des catalogues de Sears et Montgomery Ward [grands magasines américains] pour voir quels couleurs et styles étaient populaires, et oui, j’avoue, j’y ai même consulté le magasine Seventeen !"

La pièce de l’enfer

Le lieu important de l’intrigue reste la « pièce du mal », un endroit secret fermé de la maison des Warren, où sont entreposés tous les objets et artefacts possédés, hantés ou ayant servis lors de rituels maléfiques. Annabelle est la dernière à y être enfermée mais avec toutes ses aventures elle a acquis plus de puissance, ce qui la rend redoutable dans son désir de vengeance. Comme pour le deuxième volet de la saga, elle a été conçue par le studio ADI qui a mis trois poupées à disposition pour le tournage : deux pour les scènes principales et une pour les cascades. Mais ces poupées ont bénéficié d’améliorations : des bras articulés et la capacité de tenir debout, ce qui la rend plus humaine et terrifiante !

Annabelle 3 - la pièce des souvenirs

Pour Gary Dauberman, le réalisateur, "la pièce des souvenirs est l’un des décors où on a envie de s’attarder quand on regarde le film parce qu’elle renferme énormément d’intrigues potentielles. Ce film exauce ce souhait et tient compte de plusieurs objets de cette pièce qui sont affectés par la présence d’Annabelle. Dans les autres chapitres, il s’agit d’un espace sécurisé mais on l’a aménagé ici en un lieu plus sinistre et dangereux, comme un repaire de maléfices."

Aux côtés d’Annabelle, les fans de la franchise reconnaîtront la boîte à musique, le jouet en forme de singe qui joue de l’accordéon et le grand Samouraï. D’autres objets font leur apparition, tels qu’un piano, une mariée, une girouette, un jeu de société, une machine à écrire Remington, une horloge à coucou, un télégraphe, un compas de marin et une télévision Philco Predicta, mis en place par la chef-décoratrice Jennifer Spence qui a parcouru les brocantes et marchés aux puces de Los Angeles. La pièce des souvenirs est pleine à craquer de ces objets d’apparence ordinaire qui cachent pourtant des histoires terrifiantes, comme Annabelle…

Annabelle 3 : La Maison du Mal de Gary Dauberman. Au cinéma le 10 juillet 2019.

Attention

 
 
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×

Produit ajouté au panier